La Russie occupe la deuxième place dans le monde après les Etats-Unis pour le volume d’armes exportés. Ces informations sont contenues dans le rapport de Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI), qui a été présenté à Moscou. Les experts prévoient la croissance du marché et une concurrence accrue.

Les principaux acheteurs des armes russes sont l’Inde, le Vietnam, l'Algérie, le Venezuela et la Chine. Selon les experts, ces pays achètent le plus les aéronefs (des chasseurs). Des commandes importantes sont passées pour l’achat des véhicules de guerre terrestres. Le Vietnam et l’Inde sont les plus gros clients de la Russie dans le domaine de la marine militaire.
Outre la Russie et les Etats-Unis, sur la liste des plus gros exportateurs d’armes figurent l’Allemagne, la France, la Grande-Bretagne.
« Il y a aussi d’autres concurrents sérieux de la Russie, notamment les Ukrainiens, et les Biélorusses », explique Konstantine Makienko, le vice-directeur du Centre d’analyse des stratégies et des technologies.
« Jusqu’à récemment, les Américains étaient loin derrière nous dans le classement. Mais ils exportent beaucoup sur le marché indien, un marché qui était dominé par la Russie. Dans l'avenir, nous devrons nous tourner vers la Chine, car les capacités industrielles et scientifiques de cette dernière augmentent. Il n’est pas exclu qu'à un moment donné, la Chine puisse devenir un concurrent sérieux pour la Russie ».
Le commerce mondial des armes augmente. Selon le SIPRI, pour la période des années 2007 à 2011, ce commerce a augmenté de 25% par rapport au quinquennat précédent. Les sociétés de la défense russes augmentent également leurs ventes. Au cours des prochaines années, le complexe militaro-industriel pourra conserver ses positions sur ce marché, suppose le vice-directeur du Centre mondial d’analyse du commerce mondial des armes Vladimir Chvarev.
« Le carnet des commandes que nous avons en ce moment suggère que la Russie peut au minimum soutenir l’élan des exportations qu’elle possède actuellement. Le volume du commerce d’armes atteignait 15 milliards de dollars l’année dernière. Je pense qu’il est possible de maintenir ce volume dans les trois à quatre années à venir ».
Selon Rosoboronexport (la Structure d’Etat russe chargée des exportations des armes), la Russie participe actuellement à plusieurs appels d’offre et des pourparlers concernant les explorations d’armes pour un total de 80 milliards de dollars. La situation dans le monde est telle que la demande pour l'équipement militaire va augmenter. Même les régions relativement calmes, comme l'Amérique latine, importent beaucoup d'armes. Et là où la situation reste tendue – par exemple le Moyen-Orient, l’Afrique du Nord, ou l’Asie du Sud – les importations d’armes ne feront qu’augmenter.


ruvr.ru