Page 1 sur 4 123 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 36

Discussion: LMD : un nivellement vers le bas dans le contexte algérien

  1. #1
    Membre F.A.M. Avatar de au_gré_du_vent
    Date d'inscription
    janvier 2010
    Messages
    13 485

    Par défaut LMD : un nivellement vers le bas dans le contexte algérien

    un article paru au quotidien d'Oarn, je le trouve intéressant à lire

    voir le lien: LMD : un nivellement vers le bas dans le contexte algérien

    en voici un extrait:
    a) 70% des étudiants en première année des sciences exactes ne savent pas le résultat de la multiplication remarquable de 8 x 7. Beaucoup répondront 54 ou 48 ;

    b) 80% des étudiants ne savent pas plier une double feuille, en mettant un bout de la feuille contre l'autre et en tirant sur la feuille ;

    c) Ces dernières années, on a eu parmi des étudiants « bacheliers », quelques spécimens qui ne savaient pas le résultat de 0 x 6 ;

    d) Les étudiants n'écrivent pas sur une ligne, ils écrivent dans l'espace blanc entre deux lignes. Au collège, on ne leur inculque même pas ces notions les plus élémentaires ;

    e) Ils ne peuvent pas lire un mot en entier. Ils le tronquent en plusieurs sous mots ou lettres. Sans exagérer l'adverbe « Soit », est lu « so, i, t » ;

    La fonction est lue en deux mots, « fonc, t(s)ion » ;

    f) Des élèves de mastaire ne peuvent même pas lire couramment un texte, bien qu'ils sont présents depuis 5 années à l'Université ;

    g) Aucun élève d'un concours d'accès à l'école doctorale de RO, n'a pu résoudre un exercice élémentaire de calcul de coûts, du niveau de fin d'études de l'ancien primaire ou le primaire primitif ;

    h) Certains étudiants de la 3ième année licence de mathématiques ne savent pas encore la définition d'une « fonction » ;

    i) Des étudiants de Mastaire 1ère année ne savent pas encore tracer une droite dans le plan, de type ax+by = c (du niveau de seconde des lycées). Dans l'espace de dimension trois, il faut qu'ils fument du thé pour avoir l'euphorie et puissent imaginer une droite dans l'espace ;

    j) Nos étudiants ne recopient plus, ils redessinent ce qu'on a écrit sur le tableau. Si vous êtes fatigué, et par exemple vous penchez une intégrale, ils la pencheront automatiquement jusqu'elle devienne oblique. Le silence des étudiants nous pèse beaucoup. Ils ne répondent à rien. Il n'y a aucune communication entre les étudiants et les enseignants ;

    Nos étudiants ne maitrisent ni la prononciation, ni l'écriture, ni le parlé et ni…ni… Personnellement, j'incrimine les enseignants de français de tous les paliers.

    k) Des étudiants ne savent pas prononcer le chiffre ou le nombre deux (2), qu'ils prononcent doux, du brouillon qu'ils prononcent brillant, « la mesure » que certains prononcent la « miseure » ;

    l) Des étudiants du Géni-civil lisent le « bâtiment », la « bâtimat » ;

    m) Ils n'ont jamais appris à conjuguer au présent de l'indicatif. Tous écrivent : je résoudre, je représenter;

    n) Tous lisent par exemple l'expression ils comptent, ils comptant.

    Ce n'est que des bribes.

    Il n'est pas de mauvaise foi de dire que le LMD est une politique d'abaissement du niveau des connaissances. Le niveau des étudiants a régressé fortement. Durant le second semestre de l'année universitaire, nous passons plus de temps à examiner et à surveiller les examens que d'enseigner un « savoir » aux étudiants. Ce semestre n'est même pas un trimestre de dispense de cours, il est devenu un « bimestre ». Pour cette année 2013, avec les grèves des travailleurs, des étudiants et l'absentéisme de ces derniers, il était réellement un peu plus long que d'un mois d'études. Comme le mensonge est au cœur du débat, a-t-on le droit de mentir pour la cause ? A mon humble avis, même si les programmes d'études sont déclarés terminés, ils ne le sont que sommairement. Les étudiants n'ont pas eu le temps nécessaire de bien assimiler et à prendre du recul vis-à-vis des cours, TD, TP, programmation etc. L'enseignement succinct des résultats de la science n'est jamais un enseignement scientifique. Si l'on n'explicite pas la démonstration ou la preuve qui a conduit au résultat, on peut être sûr que l'étudiant n'aura rien retenu. Il faut bien que l'étudiant comprenne. On ne peut retenir qu'en comprenant. L'étudiant comprend à sa manière sachant que la réflexion demande du temps.
    Le hasard, c'est peut-être le pseudonyme de Dieu quand il ne veut pas signer

    Théophile Gautier

  2. #2
    Membre F.A.M. Avatar de dahmane1
    Date d'inscription
    mai 2011
    Localisation
    http://www.youtube.com/watch?v=XdADfL8bhEU
    Messages
    8 562

    Par défaut

    djabli rabi ce journaliste ghayour n'a pas trouvé de quoi remplir son papier que de plagier les études des autres (occidentaux). Elghira t'3adjez, disait ma mère lol Nos étudiant scientiques sont les meilleurs

    Dernière modification par dahmane1 ; 31/08/2013 à 22h19.
    إذا مرت الأيام و لم تروني ، فأنا بينكم فتذكروني
    و إذا غبت عنكم و طال غيابي
    فاعلموا أني بحاجة للدعاء فادعوا لي

  3. #3
    Membre F.A.M. Avatar de 13NRV
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Localisation
    kafiristan
    Messages
    1 602

    Par défaut

    selem

    je pense que y'a aussi un problème de cursus.....;plus précisément de préparation à l'université
    comment peut-on enseigner au collège et lycée en arabe puis en université en français?

    PS....point F il a écrit "mastaire" c'est pas "master" en principe?
    ...Un Homme Averti En Vaut Deux...Un Homme Instruit En Vaut Trois...

    Si l'Amour Rend Aveugle.......Alors l'Amitié Ça Crève Les Yeux

  4. #4
    Membre F.A.M. Avatar de ICOSIUM
    Date d'inscription
    juillet 2012
    Messages
    2 255

    Par défaut

    [QUOTE=au_gré_du_vent;155824]un article paru au quotidien d'Oarn, je le trouve intéressant à lire

    voir le lien: LMD : un nivellement vers le bas dans le contexte algérien

    en voici un extrait:
    a) 70% des étudiants en première année des sciences exactes ne savent pas le résultat de la multiplication remarquable de 8 x 7. Beaucoup répondront 54 ou 48 ;

    b) 80% des étudiants ne savent pas plier une double feuille, en mettant un bout de la feuille contre l'autre et en tirant sur la feuille ;

    c) Ces dernières années, on a eu parmi des étudiants « bacheliers », quelques spécimens qui ne savaient pas le résultat de 0 x 6 ;

    d) Les étudiants n'écrivent pas sur une ligne, ils écrivent dans l'espace blanc entre deux lignes. Au collège, on ne leur inculque même pas ces notions les plus élémentaires ;

    e) Ils ne peuvent pas lire un mot en entier. Ils le tronquent en plusieurs sous mots ou lettres. Sans exagérer l'adverbe « Soit », est lu « so, i, t » ;

    La fonction est lue en deux mots, « fonc, t(s)ion » ;

    f) Des élèves de mastaire ne peuvent même pas lire couramment un texte, bien qu'ils sont présents depuis 5 années à l'Université ;

    g) Aucun élève d'un concours d'accès à l'école doctorale de RO, n'a pu résoudre un exercice élémentaire de calcul de coûts, du niveau de fin d'études de l'ancien primaire ou le primaire primitif ;

    h) Certains étudiants de la 3ième année licence de mathématiques ne savent pas encore la définition d'une « fonction » ;

    i) Des étudiants de Mastaire 1ère année ne savent pas encore tracer une droite dans le plan, de type ax+by = c (du niveau de seconde des lycées). Dans l'espace de dimension trois, il faut qu'ils fument du thé pour avoir l'euphorie et puissent imaginer une droite dans l'espace ;

    j) Nos étudiants ne recopient plus, ils redessinent ce qu'on a écrit sur le tableau. Si vous êtes fatigué, et par exemple vous penchez une intégrale, ils la pencheront automatiquement jusqu'elle devienne oblique. Le silence des étudiants nous pèse beaucoup. Ils ne répondent à rien. Il n'y a aucune communication entre les étudiants et les enseignants ;

    Nos étudiants ne maitrisent ni la prononciation, ni l'écriture, ni le parlé et ni…ni… Personnellement, j'incrimine les enseignants de français de tous les paliers.

    k) Des étudiants ne savent pas prononcer le chiffre ou le nombre deux (2), qu'ils prononcent doux, du brouillon qu'ils prononcent brillant, « la mesure » que certains prononcent la « miseure » ;

    l) Des étudiants du Géni-civil lisent le « bâtiment », la « bâtimat » ;

    m) Ils n'ont jamais appris à conjuguer au présent de l'indicatif. Tous écrivent : je résoudre, je représenter;

    n) Tous lisent par exemple l'expression ils comptent, ils comptant.

    Ce n'est que des bribes.

    ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Un constat terrible.
    Il faut dire que A. Benbouzid ( ex ministre )
    1993-1994, Ministre délégué aux universités et à la recherche scientifique.
    1994-1997, Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.
    1997-2002, Ministre de l'éducation nationale.
    2002-2003, Ministre de la jeunesse et des sports.
    2003-2012, Ministre de l'éducation nationale.)
    2007, Élu député à l'assemblée populaire nationale (RND).-*,)
    a bien remplit sa mission : former des générations d’analphabètes.

    C’est le plus grand malfaiteur que l’Algérie ait connu. La meilleure façon de miner un pays, c’est de cultiver l’ignorance dans son institution la plus importante et la plus noble.
    je le place bien avant le pillard chekib khelil, dans l’échelle des criminels.
    L’Algérie ne sera pas prête de se remettre du désastre qu’il perpétré durant 20 ans d’exercice de son ministère.
    ''Etre libre, ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la liberté des autres. ''
    Mandela

  5. #5
    Membre F.A.M. Avatar de au_gré_du_vent
    Date d'inscription
    janvier 2010
    Messages
    13 485

    Par défaut

    Dahmane, l'auteur Ali Derbal n'est pas journaliste, c'est un enseignant de Mathématiques à l'université SAad Dahleb de Blida
    il sait donc de quoi il parle
    il a à son effectif plusieurs articles aux journaux El Watan et le Quotidien d'Oran
    Citation Envoyé par dahmane1 Voir le message
    djabli rabi ce journaliste ghayour n'a pas trouvé de quoi remplir son papier que de plagier les études des autres (occidentaux). Elghira t'3adjez, disait ma mère lol Nos étudiant scientiques sont les meilleurs

    Le hasard, c'est peut-être le pseudonyme de Dieu quand il ne veut pas signer

    Théophile Gautier

  6. #6
    Membre F.A.M. Avatar de au_gré_du_vent
    Date d'inscription
    janvier 2010
    Messages
    13 485

    Par défaut

    tu sais 13, pendant plusieurs années ça a été le cas mais les éléves arrivaient quand même à s'adapter surtout quand ils suivent un cursus scientifique...
    Le problème now est bien plus grave que la langue utilisée à l'université, car à voir de prés et depuis un bout de temps les élèves se retrouvent ne maitriser aucune langue au final... c'est un drame...
    Citation Envoyé par 13NRV Voir le message
    selem

    je pense que y'a aussi un problème de cursus.....;plus précisément de préparation à l'université
    comment peut-on enseigner au collège et lycée en arabe puis en université en français?

    PS....point F il a écrit "mastaire" c'est pas "master" en principe?
    Le hasard, c'est peut-être le pseudonyme de Dieu quand il ne veut pas signer

    Théophile Gautier

  7. #7
    Membre F.A.M. Avatar de au_gré_du_vent
    Date d'inscription
    janvier 2010
    Messages
    13 485

    Par défaut

    il est vrai que son nom est tristement lié à une débandade à grande échelle, à un massacre de générations mais est-il le seul à incriminer? je ne le pense pas! Nous sommes tous responsables de ce qui arrive à nos enfants[QUOTE=ICOSIUM;155842]
    Citation Envoyé par au_gré_du_vent Voir le message
    un article paru au quotidien d'Oarn, je le trouve intéressant à lire

    voir le lien: LMD : un nivellement vers le bas dans le contexte algérien

    en voici un extrait:
    a) 70% des étudiants en première année des sciences exactes ne savent pas le résultat de la multiplication remarquable de 8 x 7. Beaucoup répondront 54 ou 48 ;

    b) 80% des étudiants ne savent pas plier une double feuille, en mettant un bout de la feuille contre l'autre et en tirant sur la feuille ;

    c) Ces dernières années, on a eu parmi des étudiants « bacheliers », quelques spécimens qui ne savaient pas le résultat de 0 x 6 ;

    d) Les étudiants n'écrivent pas sur une ligne, ils écrivent dans l'espace blanc entre deux lignes. Au collège, on ne leur inculque même pas ces notions les plus élémentaires ;

    e) Ils ne peuvent pas lire un mot en entier. Ils le tronquent en plusieurs sous mots ou lettres. Sans exagérer l'adverbe « Soit », est lu « so, i, t » ;

    La fonction est lue en deux mots, « fonc, t(s)ion » ;

    f) Des élèves de mastaire ne peuvent même pas lire couramment un texte, bien qu'ils sont présents depuis 5 années à l'Université ;

    g) Aucun élève d'un concours d'accès à l'école doctorale de RO, n'a pu résoudre un exercice élémentaire de calcul de coûts, du niveau de fin d'études de l'ancien primaire ou le primaire primitif ;

    h) Certains étudiants de la 3ième année licence de mathématiques ne savent pas encore la définition d'une « fonction » ;

    i) Des étudiants de Mastaire 1ère année ne savent pas encore tracer une droite dans le plan, de type ax+by = c (du niveau de seconde des lycées). Dans l'espace de dimension trois, il faut qu'ils fument du thé pour avoir l'euphorie et puissent imaginer une droite dans l'espace ;

    j) Nos étudiants ne recopient plus, ils redessinent ce qu'on a écrit sur le tableau. Si vous êtes fatigué, et par exemple vous penchez une intégrale, ils la pencheront automatiquement jusqu'elle devienne oblique. Le silence des étudiants nous pèse beaucoup. Ils ne répondent à rien. Il n'y a aucune communication entre les étudiants et les enseignants ;

    Nos étudiants ne maitrisent ni la prononciation, ni l'écriture, ni le parlé et ni…ni… Personnellement, j'incrimine les enseignants de français de tous les paliers.

    k) Des étudiants ne savent pas prononcer le chiffre ou le nombre deux (2), qu'ils prononcent doux, du brouillon qu'ils prononcent brillant, « la mesure » que certains prononcent la « miseure » ;

    l) Des étudiants du Géni-civil lisent le « bâtiment », la « bâtimat » ;

    m) Ils n'ont jamais appris à conjuguer au présent de l'indicatif. Tous écrivent : je résoudre, je représenter;

    n) Tous lisent par exemple l'expression ils comptent, ils comptant.

    Ce n'est que des bribes.
    Citation Envoyé par au_gré_du_vent Voir le message
    ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Un constat terrible.
    Il faut dire que A. Benbouzid ( ex ministre )
    1993-1994, Ministre délégué aux universités et à la recherche scientifique.
    1994-1997, Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.
    1997-2002, Ministre de l'éducation nationale.
    2002-2003, Ministre de la jeunesse et des sports.
    2003-2012, Ministre de l'éducation nationale.)
    2007, Élu député à l'assemblée populaire nationale (RND).-*,)
    a bien remplit sa mission : former des générations d’analphabètes.

    C’est le plus grand malfaiteur que l’Algérie ait connu. La meilleure façon de miner un pays, c’est de cultiver l’ignorance dans son institution la plus importante et la plus noble.
    je le place bien avant le pillard chekib khelil, dans l’échelle des criminels.
    L’Algérie ne sera pas prête de se remettre du désastre qu’il perpétré durant 20 ans d’exercice de son ministère.
    Le hasard, c'est peut-être le pseudonyme de Dieu quand il ne veut pas signer

    Théophile Gautier

  8. #8
    Membre F.A.M. Avatar de dahmane1
    Date d'inscription
    mai 2011
    Localisation
    http://www.youtube.com/watch?v=XdADfL8bhEU
    Messages
    8 562

    Par défaut

    Citation Envoyé par au_gré_du_vent Voir le message
    Dahmane, l'auteur Ali Derbal n'est pas journaliste, c'est un enseignant de Mathématiques à l'université SAad Dahleb de Blida
    il sait donc de quoi il parle
    il a à son effectif plusieurs articles aux journaux El Watan et le Quotidien d'Oran
    Salem Gre

    " il n y a pas de mauvais étudiant, il y a mauvais professeur" Malek Bennabi

    Ce monsieur n'est rien d'autre qu'un pyromane qui crie au feu ! robba 3odri aqba7ou mine denb
    Dernière modification par dahmane1 ; 02/09/2013 à 13h37.
    إذا مرت الأيام و لم تروني ، فأنا بينكم فتذكروني
    و إذا غبت عنكم و طال غيابي
    فاعلموا أني بحاجة للدعاء فادعوا لي

  9. #9
    Membre F.A.M. Avatar de bel1000
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Messages
    3 390

    Par défaut

    LMD = Le Mauvais Diplome
    Mon rôle dans la vie consiste à pointer le mal, les spécialistes sauront comment le combattre.

    el bolitik tkhabete

  10. #10
    Membre F.A.M. Avatar de bel1000
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Messages
    3 390

    Par défaut

    il est vrai que son nom est tristement lié à une débandade à grande échelle, à un massacre de générations mais est-il le seul à incriminer? je ne le pense pas! Nous sommes tous responsables de ce qui arrive à nos enfants
    Tous peut etre pas mais la majorité c'est sur.
    par lacheté ou par interets la complicité est certaine

    un ami prof de génie estime le niveau de ses étudiants à celui des élèves de moyen toutefois il reste environ 5 à 10% qui méritent d'etre à l'université
    Mon rôle dans la vie consiste à pointer le mal, les spécialistes sauront comment le combattre.

    el bolitik tkhabete

Discussions similaires

  1. retour vers le passe....vers l amitie...
    Par ahmeddamien dans le forum Le Café
    Réponses: 7
    Dernier message: 07/04/2011, 23h03
  2. Le contexte d’un assassinat
    Par Jalal dans le forum Actualité Algérie
    Réponses: 2
    Dernier message: 01/03/2010, 21h48
  3. le chanteur Algerien Mohamed Allaoua dans l’embarras
    Par Sabrina dans le forum Le Café
    Réponses: 18
    Dernier message: 22/12/2009, 00h22
  4. Réponses: 0
    Dernier message: 17/06/2009, 16h57
  5. Réponses: 8
    Dernier message: 20/04/2009, 16h45

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •