Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Discussion: Aymeric Caron

  1. #1
    Membre F.A.M. Avatar de Louisa
    Date d'inscription
    mars 2013
    Messages
    1 074

    Par défaut Aymeric Caron

    Dans la vraie vie, Aymeric Caron est-il aussi odieux qu’il en a l’air quand il est chez Laurent Ruquier sur le plateau d’"On n’est pas couché" ? Mérite-t-il ce titre "d’ennemi public numéro un" que lui a attribué hier soir Thierry Ardisson qui le recevait à "Salut les terriens" à l’occasion de la sortie de son livre "Incorrect" ?

    Il ferraille dans le camp du bien

    Au risque de réveiller les foudres de tous ces anonymes qui l’assassinent chaque samedi soir sur Twitter, je répondrai que le chroniqueur d’"ONPC" est sans doute moins méchant qu’il n’y paraît, mais qu’il a une fâcheuse tendance, à la télé, à jouer les petits profs pète sec et à manquer d’humour.

    Pour autant, il ferraille (certes avec maladresse, parfois même avec agressivité) dans le camp du bien, contre les idées reçues désormais majoritaires en France, selon lesquelles l’insécurité exploserait dans le pays, la justice serait laxiste, l’immigration serait galopante, et la société gangrenée par l’assistanat et par l’islam.


    Car c’est une certitude, les "néo-réacs", c’est-à-dire les Zemmour, les Levy, les Finkielkraut et autres Brunet ont gagné la bataille des idées face à la gauche même s’ils se présentent comme des croisés qui luttent contre la pensée dominante.

    La société française s’est incontestablement droitisée et les Copé, Guaino, Dupont-Aignan s’appuient sur les néo-réacs pour normaliser dangereusement les thèses du FN et déplacer le curseur de leurs idées vers la droite extrême.

    Bref, la bien pensance, qui était de gauche dans les années 80, ce qu’on appelle "le politiquement correct" a changé de camp. Alors, forcément, face à cette pensée dominante nouvelle, les représentants de la pensée de gauche passent désormais pour des ringards.

    Un look improbable de soixante huitard

    Aymeric Caron, qui, chaque samedi chez Ruquier, affiche ses convictions antiracistes et droits de l’hommistes devient le bouc émissaire désigné des médias de droite et des téléspectateurs, au prétexte qu’il défend ce qui, en cette période d’inquiétude où chacun se rassure avec de fausses certitudes, est devenu apparemment indéfendable et provocateur : la régularisation des sans papiers, le maintien des allocations pour les chômeurs, le droit à la différence culturelle, la lutte certes contre l’islamisme mais aussi contre les intégrismes de toutes les religions au nom de la laïcité.

    Alors, c’est vrai que, vu du côté des téléspectateurs, il s’y prend mal, Aymeric Caron, qui affiche son côté "politiquement incorrect" avec un certain dandysme : il nous impose son look improbable d’étudiant soixante-huitard attardé avec ses cheveux trop longs et sa barbichette d’intellectuel.

    Il ne faudrait pas oublier non plus son prosélytisme assez insupportable en faveur du végétarisme alors qu’il passe son temps, sur le plateau, à bouffer du lion et vouloir manger ses invités tout crus.

    Le mauvais procès d’Alexandre Arcady

    Pour autant, j’ai tendance à le croire quand il explique qu’il est sincère, que s’il s’accroche avec Natacha Polony, c’est parce qu’il la connaît mieux et qu’ils se chamaillent comme dans un couple ; que lorsqu’il se paie Véronique Genest ou Rama Yade, c’est parce qu’il veut obtenir des réponses précises et qu’il ne les obtient pas de ses invités ; que c’est Naulleau qui l’a pris en grippe et qui l’insulte et pas l’inverse.

    J’ai aussi le sentiment qu’Alexandre Arcady lui fait un mauvais procès à propos de l’affaire Ilan Halimi (la fameuse séquence coupée à "ONPC" quand il l’accuse de justifier le crime odieux de Youssouf Fofana par les meurtres d’enfants palestiniens commis au Proche-Orient).

    Aymeric Caron l’a affirmé clairement samedi soir : rien ne peut justifier une telle horreur et il faut au contraire dénoncer tous ceux qui utilisent la guerre israélo-palestinienne pour expliquer un crime parfaitement antisémite. Voilà qui est rassurant chez un chroniqueur qui prétend lutter, au contraire, à égalité contre tous les racismes.

    Elisabeth Lévy et la "droite bobard"

    Invitée à lui donner la contradiction, Élisabeth Lévy, la rédactrice en chef du magazine de la droite extrême "Causeur" a d’ailleurs eu du mal à prendre en défaut le chroniqueur de Laurent Ruquier qui lui a dédié une page (sur 350) dans son livre, "Incorrect", consacré aux néo-conservateurs.

    Caron, en effet, a opposé des faits à ce qu’il appelle "la droite bobard", en expliquant, par exemple, que contrairement à ce fantasme couramment répandu dans la société, il y a moins d’immigrés en France que dans les autres pays d’Europe (à partir de la 17e minute dans la vidéo ci-dessous).

    Et si Elisabeth Levy a confirmé qu’elle dénonçait les "pratiques intégristes de l’islam", Caron lui a répondu que lui préférait dénoncer les pratiques intégristes de toutes les religions sans focaliser sur une seule.

    La journaliste a alors concédé que la pensée de gauche était devenue minoritaire en France, pour mieux tenter de le piéger en l’accusant de stalinisme :

    "Vous voulez rééduquer le peuple ?
    - Non, a répondu Caron, il faut simplement l’informer."

    Et d’expliquer qu’il était d’accord pour participer à tous les débats possibles, mais à la condition qu’ils soient basés "sur des vraies données, pas sur des fantasmes ou sur des mensonges".

    Et pas non plus sur les délires d’Éric Zemmour qui nous fait peur avec "la théorie du genre" qui n’existe pas.


    VIDÉOS. Aymeric Caron revient sur l'affaire Halimi dans "SLT" : cible facile des néo-réacs - le Plus

  2. #2
    Membre F.A.M. Avatar de PSM31
    Date d'inscription
    février 2013
    Messages
    302

    Par défaut

    Citation Envoyé par Louisa Voir le message
    Dans la vraie vie, Aymeric Caron est-il aussi odieux qu’il en a l’air quand il est chez Laurent Ruquier sur le plateau d’"On n’est pas couché" ? Mérite-t-il ce titre "d’ennemi public numéro un" que lui a attribué hier soir Thierry Ardisson qui le recevait à "Salut les terriens" à l’occasion de la sortie de son livre "Incorrect" ?

    Il ferraille dans le camp du bien

    Au risque de réveiller les foudres de tous ces anonymes qui l’assassinent chaque samedi soir sur Twitter, je répondrai que le chroniqueur d’"ONPC" est sans doute moins méchant qu’il n’y paraît, mais qu’il a une fâcheuse tendance, à la télé, à jouer les petits profs pète sec et à manquer d’humour.

    Pour autant, il ferraille (certes avec maladresse, parfois même avec agressivité) dans le camp du bien, contre les idées reçues désormais majoritaires en France, selon lesquelles l’insécurité exploserait dans le pays, la justice serait laxiste, l’immigration serait galopante, et la société gangrenée par l’assistanat et par l’islam.


    Car c’est une certitude, les "néo-réacs", c’est-à-dire les Zemmour, les Levy, les Finkielkraut et autres Brunet ont gagné la bataille des idées face à la gauche même s’ils se présentent comme des croisés qui luttent contre la pensée dominante.

    La société française s’est incontestablement droitisée et les Copé, Guaino, Dupont-Aignan s’appuient sur les néo-réacs pour normaliser dangereusement les thèses du FN et déplacer le curseur de leurs idées vers la droite extrême.

    Bref, la bien pensance, qui était de gauche dans les années 80, ce qu’on appelle "le politiquement correct" a changé de camp. Alors, forcément, face à cette pensée dominante nouvelle, les représentants de la pensée de gauche passent désormais pour des ringards.

    Un look improbable de soixante huitard

    Aymeric Caron, qui, chaque samedi chez Ruquier, affiche ses convictions antiracistes et droits de l’hommistes devient le bouc émissaire désigné des médias de droite et des téléspectateurs, au prétexte qu’il défend ce qui, en cette période d’inquiétude où chacun se rassure avec de fausses certitudes, est devenu apparemment indéfendable et provocateur : la régularisation des sans papiers, le maintien des allocations pour les chômeurs, le droit à la différence culturelle, la lutte certes contre l’islamisme mais aussi contre les intégrismes de toutes les religions au nom de la laïcité.

    Alors, c’est vrai que, vu du côté des téléspectateurs, il s’y prend mal, Aymeric Caron, qui affiche son côté "politiquement incorrect" avec un certain dandysme : il nous impose son look improbable d’étudiant soixante-huitard attardé avec ses cheveux trop longs et sa barbichette d’intellectuel.

    Il ne faudrait pas oublier non plus son prosélytisme assez insupportable en faveur du végétarisme alors qu’il passe son temps, sur le plateau, à bouffer du lion et vouloir manger ses invités tout crus.

    Le mauvais procès d’Alexandre Arcady

    Pour autant, j’ai tendance à le croire quand il explique qu’il est sincère, que s’il s’accroche avec Natacha Polony, c’est parce qu’il la connaît mieux et qu’ils se chamaillent comme dans un couple ; que lorsqu’il se paie Véronique Genest ou Rama Yade, c’est parce qu’il veut obtenir des réponses précises et qu’il ne les obtient pas de ses invités ; que c’est Naulleau qui l’a pris en grippe et qui l’insulte et pas l’inverse.

    J’ai aussi le sentiment qu’Alexandre Arcady lui fait un mauvais procès à propos de l’affaire Ilan Halimi (la fameuse séquence coupée à "ONPC" quand il l’accuse de justifier le crime odieux de Youssouf Fofana par les meurtres d’enfants palestiniens commis au Proche-Orient).

    Aymeric Caron l’a affirmé clairement samedi soir : rien ne peut justifier une telle horreur et il faut au contraire dénoncer tous ceux qui utilisent la guerre israélo-palestinienne pour expliquer un crime parfaitement antisémite. Voilà qui est rassurant chez un chroniqueur qui prétend lutter, au contraire, à égalité contre tous les racismes.

    Elisabeth Lévy et la "droite bobard"

    Invitée à lui donner la contradiction, Élisabeth Lévy, la rédactrice en chef du magazine de la droite extrême "Causeur" a d’ailleurs eu du mal à prendre en défaut le chroniqueur de Laurent Ruquier qui lui a dédié une page (sur 350) dans son livre, "Incorrect", consacré aux néo-conservateurs.

    Caron, en effet, a opposé des faits à ce qu’il appelle "la droite bobard", en expliquant, par exemple, que contrairement à ce fantasme couramment répandu dans la société, il y a moins d’immigrés en France que dans les autres pays d’Europe (à partir de la 17e minute dans la vidéo ci-dessous).

    Et si Elisabeth Levy a confirmé qu’elle dénonçait les "pratiques intégristes de l’islam", Caron lui a répondu que lui préférait dénoncer les pratiques intégristes de toutes les religions sans focaliser sur une seule.

    La journaliste a alors concédé que la pensée de gauche était devenue minoritaire en France, pour mieux tenter de le piéger en l’accusant de stalinisme :

    "Vous voulez rééduquer le peuple ?
    - Non, a répondu Caron, il faut simplement l’informer."

    Et d’expliquer qu’il était d’accord pour participer à tous les débats possibles, mais à la condition qu’ils soient basés "sur des vraies données, pas sur des fantasmes ou sur des mensonges".

    Et pas non plus sur les délires d’Éric Zemmour qui nous fait peur avec "la théorie du genre" qui n’existe pas.


    VIDÉOS. Aymeric Caron revient sur l'affaire Halimi dans "SLT" : cible facile des néo-réacs - le Plus
    A partir du moment où dans un pays comme la france (qui se dit pays des droits de l'homme et pays des libertés toutes catégories confondues), les gens n'ont plus le droit de rire, c'est nul... Et surtout qu'il faut bien faire attention sur qui et quoi on rit...
    Leurs programmes sont nuls à chier, tout est aigri, ça se voit sur leurs gueules... Qu'ils changent de métier.
    Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d’où tu viens.


  3. #3
    Membre F.A.M. Avatar de Louisa
    Date d'inscription
    mars 2013
    Messages
    1 074

    Par défaut

    Citation Envoyé par PSM31 Voir le message
    A partir du moment où dans un pays comme la france (qui se dit pays des droits de l'homme et pays des libertés toutes catégories confondues), les gens n'ont plus le droit de rire, c'est nul... Et surtout qu'il faut bien faire attention sur qui et quoi on rit...
    Leurs programmes sont nuls à chier, tout est aigri, ça se voit sur leurs gueules... Qu'ils changent de métier.
    Excuses moi je n'ai pas répondu.
    Il y'a un sujet qui vient de passer sur lui, et franchement j'adore ce type, il assume ses opinions.
    Tu as raisons pour les programmes télévisés, ils sont formatés pour délivrer une pensée unique et c'est justement pour ça que c'est encore plus admirable qu'il soit comme ça !!
    Quel gros ******* cet alexandre arcady..

  4. #4
    Membre F.A.M. Avatar de bel1000
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Messages
    3 390

    Par défaut

    j'ai eu l'occasion de l'écouter ( plusieurs émissions)
    ce que l'on reproche à Caron ( sans le dire explicitement) c'est son impartialité ( il n'a jamais fait le procès de l'islam comme beaucoup d'autres) et dans les médias français il faut etre contre l'islam ou plutot pour un islam dénaturé pour que l'on soit taxé de " gens biens''
    Mon rôle dans la vie consiste à pointer le mal, les spécialistes sauront comment le combattre.

    el bolitik tkhabete

  5. #5
    Membre F.A.M. Avatar de Louisa
    Date d'inscription
    mars 2013
    Messages
    1 074

    Par défaut

    Citation Envoyé par bel1000 Voir le message
    j'ai eu l'occasion de l'écouter ( plusieurs émissions)
    ce que l'on reproche à Caron ( sans le dire explicitement) c'est son impartialité ( il n'a jamais fait le procès de l'islam comme beaucoup d'autres) et dans les médias français il faut etre contre l'islam ou plutot pour un islam dénaturé pour que l'on soit taxé de " gens biens''
    Oui mais les sionistes et autres racistes en tout bord , ils ont pas l'habitude qu'il y' ai quelqu'un en face qui ose leur dire leurs 4 vérités... en tout cas il est super intéressant comme type, parce qu'il essaye d'être juste dans un univers professionnel de vendus. Y'a Franz Olivier Gisbert qui l'a défendu suite à l’émission avec Arcady, il a dit qu'il avait assisté à l’émission de bout en bout ( puisqu' egalement invité ) et que A. Caron n'avait rien dit de déplacé concernant la communauté juive ( lui même est juif d'ailleurs) et qu'il avait le droit de critiquer la politique d'Israel et que c’était tout ce qu'il avait eu le malheur de faire.

  6. #6
    Membre F.A.M. Avatar de bel1000
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Messages
    3 390

    Par défaut

    ( lui même est juif d'ailleurs)
    je comprend pourquoi il est végétarien
    Mon rôle dans la vie consiste à pointer le mal, les spécialistes sauront comment le combattre.

    el bolitik tkhabete

  7. #7
    Membre F.A.M. Avatar de Louisa
    Date d'inscription
    mars 2013
    Messages
    1 074

    Par défaut

    Citation Envoyé par bel1000 Voir le message
    je comprend pourquoi il est végétarien
    Salam Bel1000

    Je me suis mal exprimée c'est pas A.Caron qui est juif, c'est F.O.G.

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •