Étude sur 2 452 femmes
Sida : la circoncision masculine protègerait aussi les femmes

Source: Sida : la circoncision masculine protègerait aussi les femmes - Pourquoi Docteur ?


Réduire les risques d'infection par le VIH grâce à la circoncision masculine : les femmes aussi en tirent bénéfice. C'est ce qu'affirme une équipe française.

La circoncision masculine, les femmes aussi en tirent bénéfice. C'est le résultat de la dernière étude de l'Agence nationale de recherche sur le Sida (ANRS), présentée ce 25 juillet à la Conférence internationale sur le Sida (IAS-2014) qui se tenait à Melbourne (Australie). Leurs travaux menés en Afrique du Sud ont démontré que la circoncision masculine peut aussi réduire les risques d’infection par le virus chez les femmes dont les partenaires sont circoncis.

15 % de nouvelles infections
Les données proviennent de trois études transversales menées en 2007, 2010 et 2012, auprès de 2 452 femmes âgées de 15 à 29 ans. Ces femmes ont été interrogées sur leur vie sexuelle et leurs habitudes ainsi sur l’état du sexe de leur(s) partenaire(s). Des échantillons de leur sang ont également été prélevés. La moitié d’entre elles a déclaré avoir des rapports sexuels exclusivement avec des hommes circoncis. Chez ces femmes, la proportion d'infections par le VIH est deux fois plus faible que celles qui ont aussi des relations avec des hommes non circoncis (15 % contre 30 %).

Les chercheurs ont aussi estimé, grâce à un modèle mathématique, l'incidence du VIH dans les deux groupes. Là encore, un écart se dessine : elle est inférieure à 20 % chez les femmes n'ayant que des partenaires circoncis. Toutefois, on trouve un nombre très élevé d'homme circoncis dans la population qui a participé à l'étude, ce qui pourrait influencer les résultats, estiment les chercheurs. Les résultats restent encourageants et « renforcent le programme volontaire de circoncision de lutte contre le sida. » Ces programmes ont été établis dès 2002 en Afrique australe et en Afrique de l’Est, où les risques d’infection dans la population hétérosexuelle sont élevés.

Des résultats à confirmer
En 2013, les résultats de ces programmes sont encourageants : les hommes circoncis ont environ 60% de chances en moins de contracter le VIH que les autres lorsqu'ils ont des rapports sexuels avec d'autres hommes. Cette thèse a néanmoins été rejetée plusieurs fois par d’autres scientifiques, et elle a fait l’objet de nombreuses études contradictoires. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) n'en recommande pas moins depuis 2007 la circoncision comme moyen de prévention complémentaire de ce virus, en complément du port du préservatif.


Les résultats de cette nouvelle étude ont de quoi réjouir mais ils nécessitent d’être approfondis. Les chercheurs ne comptent pas s’arrêter là : ils vont à nouveau s’orienter vers l’Afrique du Sud pour y mener une nouvelle enquête, qui regroupera cette fois 3 000 hommes séronégatifs et circoncis. « Cette nouvelle étude permettra de mesurer l’effet, en situation réelle, d’un programme de circoncision à large échelle sur l’incidence du VIH chez les hommes », indiquent les chercheurs.