Le jour de Arafat est le neuvième jour du mois de Dhoul Hidja. C’est le jour qui précède le jour du sacrifice, Aïd al Adha. Il symbolise le jour du jugement dernier et rappelle notre rencontre avec Allah. C’est un jour béni; Allah, Exalté soit-Il, a juré par ce jour dans le Coran en raison du grand nombre de ses bienfaits, de la descente des Anges, de la miséricorde en ces lieux et aussi parce que le Diable n’a jamais été aussi exécrable et ignoble qu’au jour de Arafat.

La station (arrêt) à Arafat est le pilier le plus important du pèlerinage. Le Prophète SAW, rappelle dans un Hadith: « Le pèlerinage, c’est la station à Arafat. » Rapporté par l’imam Tirmidhi.

Lorsque le pèlerin arrive à Arafat, si cela lui est possible, il est préférable qu’il descende à Namira et qu’il y reste jusqu’à ce que le soleil commence à quitter le zénith, suivant ainsi l’exemple du Prophète SAW. Mais s’il a de la peine à le faire, il lui est permis de descendre à n’importe quel endroit à l’intérieur des limites de Arafat qui sont indiquées par des enseignes et des écriteaux.

Le stationnement à Arafat commence à partir du moment où le soleil commence à décliner de son zénith et se prolonge jusqu’à son coucher du soleil. Le pèlerin doit passer tout son temps à faire la Talbiya, à implorer Allah, à demander Son pardon et à L’évoquer. Lorsque le soleil commence à quitter le zénith et qu’arrive l’heure de la prière de midi, la Sunna veut que l’imam fasse un sermon dans lequel il explique ce qui est prescrit au pèlerin en ce jour et durant les jours qui vont suivre, exhorte les gens au bien et leur rappelle les préceptes de l’Islam, les devoirs du musulman envers son Seigneur, sa famille et ses frères musulmans, comme le fit notre Prophète SAW