Page 1 sur 3 123 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 24

Discussion: Racontez-moi.

  1. #1
    l'indienne Avatar de cheyenne
    Date d'inscription
    septembre 2008
    Localisation
    jewel's city
    Âge
    31
    Messages
    2 331

    Par défaut Racontez-moi.

    Y'aurait il quelqu'un parmi vous qui voudrait bien me renseigner un peu plus sur l'histoire de la terre palésti-israélienne....j'ai entendu tant de versions:
    1-Moise a été chassé d'Egypte et Dieu l'a dirigé vers ce qui est aujourd'hui la Paléstine ou l'Israel pour les Juifs(terre promise)
    2-l'Angleterre a tellement apauvri les paléstiniens qu'ils étaient obligés de vendre quelques parties de leurs terres aux Juifs mais ces dérniers ne se sont pas contentés seulement des terres achetées ils se sont propagés partout dans le pays
    3-les arabes n'ont existé qu'en Arabie alors pourquoi prennent ils d'autres terres pour leur pays?
    4-l'Angleterre a promis aux israeliens des terres en Palestine...............ect
    il y'a eu plusieurs documentaires traitant cette guerre et méme à l'école on en a parlé mais n'empeche que je ne sais pas quoi penser de toute cette histoire.
    en tout cas j'éspére que tout cela va cesser plus de guerre plus de larmes plus de victimes...et que les Palestiniens Algériens puissent trouver le sourire je les croise à la fac ils sont si tristes
    Dernière modification par cheyenne ; 06/01/2009 à 21h14.
    "The future will forget, the past will always remember"

  2. #2
    l'indienne Avatar de cheyenne
    Date d'inscription
    septembre 2008
    Localisation
    jewel's city
    Âge
    31
    Messages
    2 331

    Par défaut

    j'attends.........
    "The future will forget, the past will always remember"

  3. #3
    Membre F.A.M. Avatar de romance
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    4 765

    Par défaut

    je ne sais pas trop quoi te dire cela remonte bien avant sidna Issa tout le monde sait que le moyen orient etait habité par les mesopotamiens les philiciens les grecs les turcs et bien d autre mais la palestine est un pays antique tres ancien ausi vieux que la mesopotamie elle a toujours existé d ailleurs sidna Issa y est ne je sais pas trop quoi te dire du temps du prophete elle existait aussi la capital s appelait EL QODS rebaptisé par Jerusalem apres je sais pas pour comprendre son cheminement va falloir te plongé dans les livres d histoire

  4. #4
    Membre F.A.M. Avatar de Nadaa
    Date d'inscription
    septembre 2008
    Messages
    462

    Par défaut

    moi aussi j'attend j'aimerais bien savoir

  5. #5
    l'indienne Avatar de cheyenne
    Date d'inscription
    septembre 2008
    Localisation
    jewel's city
    Âge
    31
    Messages
    2 331

    Par défaut

    Citation Envoyé par romance Voir le message
    je ne sais pas trop quoi te dire cela remonte bien avant sidna Issa tout le monde sait que le moyen orient etait habité par les mesopotamiens les philiciens les grecs les turcs et bien d autre mais la palestine est un pays antique tres ancien ausi vieux que la mesopotamie elle a toujours existé d ailleurs sidna Issa y est ne je sais pas trop quoi te dire du temps du prophete elle existait aussi la capital s appelait EL QODS rebaptisé par Jerusalem apres je sais pas pour comprendre son cheminement va falloir te plongé dans les livres d histoire
    merci Romance
    "The future will forget, the past will always remember"

  6. #6
    On my way to... Eldorado Avatar de Desperado
    Date d'inscription
    janvier 2005
    Messages
    2 062

    Par défaut

    J'essayerai...!

    Citation Envoyé par cheyenne Voir le message
    1-Moise a été chassé d'Egypte et Dieu l'a dirigé vers ce qui est aujourd'hui la Paléstine ou l'Israel pour les Juifs(terre promise)
    Je chercherai pour ça, plus tard...


    Citation Envoyé par cheyenne Voir le message
    2-l'Angleterre a tellement apauvri les paléstiniens qu'ils étaient obligés de vendre quelques parties de leurs terres aux Juifs mais ces dérniers ne se sont pas contentés seulement des terres achetées ils se sont propagés partout dans le pays
    Non, l'Angleterre n'avait pas encore pris le pouvoir dans cette région. C'est les arabes qui vendaient leur terres aux juifs qui immigraient...

    Citation Envoyé par cheyenne Voir le message
    3-les arabes n'ont existé qu'en Arabie alors pourquoi prennent ils d'autres terres pour leur pays?
    Mais non, sous l'empire Ottomans, ils étaient en majorité...

    Citation Envoyé par cheyenne Voir le message
    4-l'Angleterre a promis aux israeliens des terres en Palestine...............ect
    Oui, selon la déclaration de Balfour, elle a promis un foyer juif en Palestine, alors qu'elle a promis de donner toute cette terre aux arabes. Une vraie trahison

    Citation Envoyé par cheyenne Voir le message
    en tout cas j'éspére que tout cela va cesser plus de guerre plus de larmes plus de victimes...et que les Palestiniens Algériens puissent trouver le sourire je les croise à la fac ils sont si tristes
    Impossible ! Israël fait tout pour empêcher une paix quelconque, elle a besoin de roquette Palestinienne pour continuer la progression de ses implantations.


    Si t'a besoins de quelques fait important, je peux t'en créer un topic...
    bleue ou rouge, c'est à toi de choisir

  7. #7
    Membre F.A.M. Avatar de Guimi
    Date d'inscription
    août 2008
    Localisation
    Paname
    Messages
    555

    Par défaut

    Citation Envoyé par cheyenne Voir le message
    1-Moise a été chassé d'Egypte et Dieu l'a dirigé vers ce qui est aujourd'hui la Paléstine ou l'Israel pour les Juifs(terre promise)

    Et puis Moïse donna aux fils d’Israël l’ordre de l’accompagner en terre sainte de Palestine. Ils le suivirent puis éprouvèrent de la crainte à cause des redoutables habitants de ce pays. Ce qui les conduisit à désobéir à Moïse et à se révolter contre lui : «Ils dirent: "Moïse! Nous n’y entrerons jamais, aussi longtemps qu’ils y seront. Va donc, toi et ton Seigneur, et combattez tous deux. Nous restons là où nous sommes". » (Sourate 5:24). Moïse invoqua Allah contre eux et Allah exauça sa prière et l’informa que l’accès de la Terre sainte leur était interdit et qu’ils erreraient durant quarante ans et qu’ils n’avaient à s’attrister pour leur sort : «Il dit : "Seigneur! Je n’ai de pouvoir, vraiment, que sur moi-même et sur mon frère : sépare- nous donc de ce peuple pervers". Il (Allah) dit: "Eh bien, ce pays leur sera interdit pendant quarante ans, durant lesquels ils erreront sur la terre. Ne te tourmente donc pas pour ce peuple pervers".» (Sourate 5:25-26).



    Moïse endura ainsi les nombreuses griefs et plaintes formulées par les fils d’Israël. Pendant les années d’errance, Moïse, Haroun et la plupart de leurs compagnons moururent. Au bout de l’errance, ils entrèrent en Terre sainte sous la conduite de Youchou ‘Ibn Noun.

    Source

  8. #8
    l'orientale
    Date d'inscription
    septembre 2008
    Localisation
    Dans ma bulle a moi !! entre ciel et terre!
    Messages
    5 423

    Par défaut l`histoire de la palestine et des israeliens

    Introduction
    La version habituelle des sionistes est qu’ils se sont manifestés en Palestine à la fin du 19ème siècle pour reconquérir leur patrie ancestrale ; que des Juifs achetèrent des terres et commencèrent à y établir la communauté juive; qu’ils rencontrèrent une opposition violente et grandissante de la part des Arabes palestiniens, opposition provenant sans doute de leur antisémitisme inhérent ; que les sionistes furent alors obligés de se défendre et que, d’une manière ou d’une autre, cette situation a perduré jusqu’à aujourd’hui.


    Le problème avec cette explication, c’est qu’elle est tout simplement fausse. Nous allons le découvrir dans cet exposé grâce à des preuves écrites noir sur blanc. La vérité, c’est que dès le début le mouvement sioniste était pressé de déposséder la population arabe native de la quasi-totalité de sa terre, afin qu’Israël devienne un Etat hébreu d’un seul tenant. Les terres, que le Fonds National Juif achetaient, étaient détenues au nom du peuple juif et ne pourraient plus jamais être revendues ou même louées à des Arabes (cette situation est toujours d’actualité.)
    Au fur et à mesure que la communauté arabe prenait conscience des intentions sionistes, et parce que cela constituait un danger réel et immédiat qui menaçait l’existence même de la société arabe en Palestine, elle s’opposa vigoureusement à la poursuite de l’immigration juive ainsi qu’à l’achat de terres. A cause de cette opposition, l’ensemble du projet sioniste n’aurait jamais pu aboutir sans le soutien militaire des Britanniques. Soit dit en passant, la grande majorité de la population de Palestine était arabe depuis le 7ème siècle (soit depuis plus de 1.200 ans.)
    En résumé, le sionisme s’est appuyé sur une vision erronée et colonialiste du monde, ne faisant aucun cas des autochtones. En fait, l’opposition des Arabes au sionisme trouvait son origine dans la peur tout à fait légitime de voir leur peuple dépossédé de sa terre, plutôt que dans des considérations purement antisémites.
    Etant juifs nous-mêmes, nous tenons à préciser que la position que nous défendons ici, qui est une critique du sionisme, n’est en aucune manière antisémite. En fait, nous ne pensons pas que les Juifs ont agi d’une façon pire que n’importe quel autre groupe l’aurait fait dans la même situation. Après la sinistre oppression subie par les Juifs, les sionistes (qui, jusqu’au lendemain de la 2ème guerre mondiale, constituaient une nette minorité à l’intérieur du peuple juif) avaient le désir compréhensible de s’installer quelque part où les Juifs pourraient se rendre maîtres de leur propre destin. Les agissements des sionistes étaient motivés par un profond désespoir, d’autant plus que les menaces sur la communauté juive se cristallisèrent à la fin des années 1930 et suivantes.
    Tout comme le désespoir des Arabes motivait leurs actes : la mythique "terre sans peuple pour un peuple sans terre"[1] était déjà la patrie de 700.000 Palestiniens en 1919 ! Ainsi que nous allons le voir, c’est là que se trouve la racine du problème.

  9. #9
    l'orientale
    Date d'inscription
    septembre 2008
    Localisation
    Dans ma bulle a moi !! entre ciel et terre!
    Messages
    5 423

    Par défaut suite

    L’histoire originelle de la région

    Avant la première immigration des Hébreux, vers 1800 av. J.C., le pays de Canaan était occupé par les Cananéens.
    Entre –3000 et –1100, la civilisation cananéenne couvrait tout le territoire constitué aujourd’hui d’Israël, de la Cisjordanie, du Liban ainsi que d’une bonne partie de la Syrie et de la Jordanie… Ceux qui restèrent sur les collines de Jérusalem après l’expulsion des Juifs par les Romains (au 2ème siècle) formaient un melting-pot de fermiers et de vignerons, de païens et de chrétiens fraîchement convertis, de descendants des Arabes, de Perses, de Samaritains, de Grecs ainsi que d’anciennes tribus cananéennes. Marcia Kunstel et Joseph Albright, "Their Promised Land."
    Le véritable héritage ancestral des Palestiniens
    Mais tous ces [différents peuples qui étaient venus à Canaan] constituaient des rajouts, des petites branches greffées sur l’arbre originel… et cet arbre étalon était cananéen… [Les envahisseurs arabes du 7ème siècle] convertirent les autochtones à l’islam, s’installèrent de façon permanente, et pratiquèrent l’exogamie avec eux, dont le résultat fut que tous devinrent si complètement arabisés que l’on ne peut pas dire où finissent les Cananéens et où commencent les Arabes. Illene Beatty, "Arab and Jew in the Land of Canaan."
    Le règne des Juifs ne représente pas plus qu’une simple période de toute l’histoire de la Palestine ancienne
    Les longs règnes de David et de Salomon, sur lesquels les sionistes basent leurs exigences territoriales, ne durèrent en tout qu’environ 73 ans… Puis ils se désagrégèrent… [Même] en admettant que l’ensemble des règnes juifs anciens furent autonomes, de la conquête de Canaan par David en 1000 av. J.C. jusqu’à la liquidation de Juda en 586 av. J.C., cela nous donne [seulement] une domination juive de 414 ans. Illene Beatty, "Arab and Jew in the Land of Canaan."
    Plus sur la civilisation canéenne
    Des fouilles archéologiques récentes ont fourni la preuve que Jérusalem était déjà une ville importante et fortifiée en 1800 av. J.C.… Des découvertes montrent que le système sophistiqué d’approvisionnement en eau, attribué jusqu’ici à la maîtrise des Israélites, leur était en réalité antérieur de huit siècles et était même encore plus sophistiqué qu’on ne l’imaginait… Le Dr Ronny Reich, qui dirigea les travaux d’excavation avec Elie Shuikrun, a affirmé que l’ensemble de ce système fut construit comme un seul complexe, au milieu de l’âge de bronze – vers 1800 av. J.C. par les Cananéens. The Jewish Bulletin, 31 juillet 1998
    Pendant quelle durée la Palestine a-t-elle été spécifiquement un pays arabe ?
    La Palestine est devenue un pays essentiellement arabe et islamique à partir de la fin du septième siècle. Presque immédiatement après, ses frontières et ses caractéristiques – y compris son nom arabe, Filastin – furent connues dans tout le monde islamique, tant pour sa fertilité et sa beauté que pour son importance religieuse… En 1516, la Palestine devint une province de l’empire ottoman, ce qui ne la rendit pas moins fertile, moins arabe ou moins islamique… L’agriculture occupait soixante pour cent de la population ; les quarante pour cent restants étaient répartis entre les citadins et un groupe relativement peu important de nomades. Tous ces gens étaient convaincus de leur appartenance à un pays qui s’appelait la Palestine, bien qu’ils se sentissent appartenir à une nation arabe plus large… Malgré l’arrivée constante de colons juifs en Palestine après 1882, force est de constater que jusqu’aux dernières semaines précédant l’instauration d’Israël au printemps 1948 il n’y avait jamais rien eu d’autre qu’une écrasante majorité d’Arabes. A titre d’exemple, la population juive en 1931 se chiffrait à 174.606 sur une population totale de 1.033.314. Edward Saïd, "The Question of Palestine."
    Comment la propriété terrienne en Palestine était-elle organisée et quand cela a-t-il changé ?
    [Le code de propriété ottoman de 1858] exigea l’enregistrement nominatif de tous les propriétaires individuels de terres agricoles. La plupart d’entre eux, qui relevaient de systèmes traditionnels du droit à la jouissance des terrains – généralement masha’a ou usufruit collectif – dans les zones montagneuses de Palestine, ne se firent jamais recenser. Ainsi, la nouvelle loi signifia que pour la première fois un paysan pouvait être privé, non pas du titre de propriété de son terrain qu’il avait rarement détenu auparavant, mais du droit d’y vivre, de le cultiver et de le transmettre à ses héritiers. Droit qui était demeuré inaliénable jusque là…

    Avec les dispositions de la loi de 1858, les droits collectifs à la jouissance des terrains furent souvent ignorés… A la place, des membres de la haute société, experts en manipulation et en contournement du processus juridique, firent enregistrer de vastes régions comme leur appartenant… Les fellahin [les paysans] considéraient tout naturellement que la terre était à eux et c’est, le plus souvent, lorsque la terre fut vendue aux colons juifs par des propriétaires absents qu’ils découvrirent qu’ils avaient cessé d’en être les propriétaires légaux… Non seulement la terre avait été achetée, mais les Arabes qui la cultivaient furent expropriés et remplacés par des étrangers qui avaient des objectifs manifestes sur la Palestine. Rashid Khalidi, "Blaming The Victims," éd. Saïd Hitchens.
    L’opposition arabe à l’arrivée des sionistes provenait-elle de leur soi-disant antisémitisme inhérent ou plutôt du véritable sentiment de péril qu’ils éprouvèrent quant à l’avenir de leur communauté ?

    L’objectif du Fonds [National Juif] était de ‘convertir la terre de Palestine, en possession inaliénable du peuple juif.’… Dès 1891, le leader sioniste Ahad Ha’am[2] écrivit que les Arabes ‘avaient très bien compris ce que nous étions en train de faire et quel était notre but’… [Théodore Herzl, le fondateur du sionisme, a exposé] ‘Nous essaierons de faire disparaître la population [arabe] sans ressources de l’autre côté de la frontière en lui procurant du travail dans les pays de transit, tandis que nous lui refuserons tout travail dans notre propre pays… Le processus d’expropriation et l’expulsion des pauvres devront se dérouler discrètement et avec circonspection’… Dans plusieurs endroits du Nord de la Palestine, des fermiers arabes refusèrent de quitter leur terre qui avait été achetée par le Fonds à des propriétaires absents, et les autorités turques, à la demande du Fonds, les en chassa… Les Juifs natifs de Palestine, eux aussi, réagirent négativement au sionisme. Ils ne voyaient pas l’intérêt d’un Etat hébreu en Palestine et ne voulaient pas exacerber les relations avec les Arabes. John Quigley, “Palestine and Israel : A Challenge to Justice.”
    Vous avez dit un antisémitisme inhérent ?
    Avant le 20ème siècle, la plupart des Juifs de Palestine faisaient partie de l’ancienne communauté Yishuv qui s’y était installée, d’ailleurs plus pour des raisons religieuses que pour des motifs politiques. Il n’y avait pratiquement aucun conflit entre eux et la population arabe. C’est lors de l’arrivée des colons sionistes dans les années 1880 que les tensions surgirent… lorsqu’ils achetèrent des terrains à des propriétaires absents, ce qui conduisit à l’expropriation des paysans qui les avaient cultivés. Don Peretz, "The Arab-Israeli Dispute."

    [Pendant le moyen-âge,] l’Afrique du Nord et le Proche-Orient arabe devinrent des lieux de refuge et des havres pour les Juifs persécutés, d’Espagne ou d’ailleurs… En Terre Sainte… tous vivaient ensemble en [relative] harmonie, harmonie qui ne fut bouleversée que lorsque les sionistes commencèrent à revendiquer que la Palestine était la possession ‘légitime’ du ‘peuple juif’ à l’exclusion de ses habitants musulmans et chrétiens. Sami Hadawi, "Bitter Harvest."
    L’attitude des Juifs envers les Arabes, à leur arrivée en Palestine
    Les Juifs, qui étaient [généralement] des serfs dans les pays de la Diaspora, se retrouvèrent subitement libres [en Palestine] ; et ce changement éveilla en eux une tendance au despotisme. Ils traitèrent les Arabes avec hostilité et cruauté, les privèrent de leurs droits, ils les offensèrent sans raison et se vantèrent même de ces exploits ; et aucuns d’entre nous ne s’opposa à ce penchant méprisable et dangereux. Ahad Ha’am, écrivain sioniste cité dans "Bitter Harvest" de Sami Hadawi.

  10. #10
    l'orientale
    Date d'inscription
    septembre 2008
    Localisation
    Dans ma bulle a moi !! entre ciel et terre!
    Messages
    5 423

    Par défaut Suite

    Propositions en vue d’une coopération judéo-arabe
    Un article de Yitzhak Epstein, publié en 1907 dans Hashiloah… appelait, après 30 ans d’activité colonisatrice, à une nouvelle politique sioniste vis à vis des Arabes… Comme Ahad Ha’am en 1891, Epstein expliqua que, puisque aucune bonne terre n’était disponible, l’implantation juive impliquait l’expropriation des Arabes… La solution d’Epstein à ce problème, pour éviter une nouvelle ‘question juive’, fut de créer un programme binational et non-exclusif de colonisation et de développement. L’achat de terres ne devant pas impliquer l’expropriation des pauvres métayers, il proposa d’instaurer une communauté fermière mixte, où les Arabes pourraient profiter des techniques modernes. Les écoles, les hôpitaux et les bibliothèques devaient être non-exclusifs et l’éducation bilingue… L’idée d’une coopération paisible et non-exclusive en lieu et place de la pratique d’expropriation ne trouva pas beaucoup d’écho. Epstein fut calomnié et méprisé pour sa pusillanimité. Benjamin Beit-Hallahmi, auteur israélien, "Original Sins."
    Lorsque le mouvement sioniste débuta, la Palestine était-elle la seule destination, voire celle préférée, des Juifs confrontés à la persécution ?Les pogromes obligèrent de nombreux Juifs à quitter la Russie. Des groupes, connus pour être des ‘inconditionnels de Sion’, précurseurs de l’organisation sioniste, réussirent à convaincre quelques émigrants effrayés de se rendre en Palestine. Là-bas, argumentèrent-ils, les Juifs reconstruiront l’ancien ‘Royaume juif de David et de Salomon.’ Mais la plupart des Juifs russes ignorèrent leur appel et fuirent vers l’Europe et les Etats-Unis. A partir de 1900, rien qu’aux Etats-Unis, un million de Juifs s’étaient déjà installés. The People Press Palestine Book Project, "Our Roots Are Still Alive."
    La période du mandat britannique - 1920-1948

    La déclaration de Balfour promet une patrie juive en Palestine.
    La déclaration de Balfour, faite en novembre 1917 par le gouvernement britannique… a été faite
    (a) par une puissance européenne,
    (b) à propos d’un territoire non-européen,
    (c) en totale indifférence à la présence et aux souhaits de la majorité des autochtones vivant sur ce territoire…
    [Comme Balfour l’a lui-même écrit en 1919], ‘La contradiction avec la lettre de la convention (la déclaration anglo-française de 1918 promettant l’indépendance aux Arabes des anciennes colonies ottomanes en récompense pour leur soutien aux alliés) est encore plus flagrante dans le cas d’une nation indépendante de Palestine que dans celuid’une nation indépendante de Syrie. En tout cas, en Palestine, nous ne proposons même pas de consulter les habitants sur ce qu’ils souhaitent… Les quatre puissances [Etats-Unis, Grande-Bretagne, France et Russie] ont pris des engagements vis à vis du sionisme – à tort ou à raison, qu’il soit bon ou mauvais, le sionisme puise ses racines dans une tradition ancestrale – pour satisfaire ses besoins présents et ses espoirs futurs, plus importants que les désirs ou les préjugés des 700.000 Arabes vivant aujourd’hui sur cette très vieille terre. Edward Saïd, "The Question of Palestine."

    La Palestine n’était-elle pas une terre laissée à l’abandon avant l’immigration des Juifs ?
    Le haut-commissaire britannique en Palestine, John Chancellor, recommanda la suspension totale de l’immigration juive et l’achat de terres afin de protéger l’agriculture arabe. Il précisa que ‘toutes les terres cultivables étaient occupées ; qu’aucune terre cultivable possédée actuellement par la population autochtone ne pouvait être vendue à des Juifs sous peine de créer une classe de cultivateurs arabes sans terre’… Le Bureau Colonial rejeta cette recommandation. John Quigley, "Palestine and Israel : A Challenge to Justice."

    Les premiers sionistes avaient-ils l’intention de vivre côte à côte avec les Arabes ?
    En 1919, la commission américaine King-Crane passa six semaines en Syrie et en Palestine à discuter avec diverses délégations et à lire des pétitions. Le rapport suivant fut établi : Les membres de la commission commencèrent leur étude sur le sionisme avec un à priori favorable… La réalité qui apparut à plusieurs reprise lors des conférences de la commission avec des représentants juifs est que les sionistes attendaient avec impatience, au moyen de différentes modalités d’achat, l’expropriation quasi totale des actuels habitants non-juifs de la Palestine… Si le principe [de l’autodétermination] doit être la règle, et que les souhaits de la population palestinienne sont déterminants pour décider de ce que l’on doit faire avec la Palestine, alors on doit garder en mémoire que la population non-juive de Palestine – environ quatre-vingt dix pour cent de sa totalité – est catégoriquement opposée à l’ensemble du programme sioniste… Faire subir à un peuple aussi déterminé une immigration juive illimitée ainsi qu’une pression financière et sociale constante pour qu’il cède sa terre serait une violation grossière de ce fameux principe… Aucuns des officiers britanniques, consultés par les membres de la commission, ne croient en la capacité du programme sioniste de se réaliser, à moins de recourir à la force des armes. Les officiers pensent globalement qu’une force d’au moins cinquante mille soldats serait nécessaire rien que pour démarrer ce programme. Ce qui, en soi, prouve la profonde injustice du programme sioniste… La revendication initiale soumise régulièrement par les représentants sionistes, basée sur une occupation datant de deux mille ans, ne peut être sérieusement prise en considération. Relevé dans "The Israel-Arab Reader" éd. Laquer Rubin.
    La politique sioniste d’occupation des sols fait partie intégrante de la constitution de l’Agence Juive pour la Palestine… ‘la terre doit être acquise en tant que propriété juive et les titres de propriété doivent être établis au nom du Fonds National Juif, aux fins d’être détenus en tant que propriété inaliénable du peuple juif.’ La clause stipule que ‘l’Agence encouragera l’implantation agricolebasée sur le travail juif’… Cette politique de colonisation sioniste eut pour effet de conférer l’extraterritorialité aux terres acquises par des Juifs ; et les Arabes ne pouvaient plus les exploiter…
    Les sionistes ne firent pas mystère de leurs intentions, puisque dès 1921, le Dr Elder, un membre de la commission sioniste, dit effrontément devant la cour d’instruction, ‘Il ne peut y avoir qu’une seule patrie en Palestine, et elle doit être juive, et il n’y aura pas de traitement égalitaire entre les Juifs et les Arabes, mais une prépondérance juive dès que la race aura atteint un nombre suffisant.’ Puis il réclama que seuls les Juifs ne doivent être autorisés à porter des armes. Sami Hadawi, "Bitter Harvest."

    Confrontés à une opposition arabe, les sionistes ont-ils soutenu l’installation d’un gouvernement majoritaire en Palestine ?
    Il est clair que la dernière chose voulue par les sionistes était que tous les habitants de Palestine eussent le même poids dans la conduite des affaires du pays… Chaim Weizmann[3] fit bien comprendre à Churchill qu’un gouvernement représentatif sonnerait la fin de la patrie juive en Palestine… [Churchill] déclara, ‘La forme de gouvernement actuelle se poursuivra pendant de nombreuses années. Nous mettrons en place, pas à pas, des institutions représentatives qui conduiront à une autonomie totale, mais les enfants de nos enfants seront morts lorsque cela sera accompli. David Hirst, "The Gun and the Olive Branch."

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •