12 morts et 42 blessés à Bouira : Un autre attentat kamikaze



Au lendemain de l'attentat terroriste sanglant qui a visé l'école de gendarmerie des Issers et qui a fait 48 morts et 40 blessés selon un dernier bilan, la ville de Bouira a été le théâtre, tôt dans la matinée d'hier, d'un double attentat à la voiture piégée.

Les deux attentats terroristes perpétrés aux environs de 6h00 à Bouira- ville ont fait 12 morts, tous des civils, et 42 blessés, selon un bilan du ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales. Parmi les blessés figurent sept militaires et un policier. Un précédent bilan faisait état de 11 morts et 31 blessés dont deux dans un état grave. Ces derniers ont été évacués au CHU de Tizi Ouzou et l'un deux aurait succombé à ses blessures.

Le premier attentat, survenu à 5h45, a ciblé le secteur militaire, dont la façade extérieure du bâtiment a été soufflée par l'explosion, alors que plusieurs véhicules stationnés dans les environs du lieu de l'attentat ont été endommagés. Sept militaires ont été blessés. Ils ont été évacués à l'hôpital de Bouira et leurs jours ne seraient pas en danger. Le second attentat, qui s'est produit devant l'hôtel Sophie, dans le centre-ville de Bouira, à un intervalle d'environ un quart d'heure du premier, a provoqué la mort de 12 personnes et blessé une trentaine d'autres, toutes des civils.

Des sources hospitalières ont indiqué que des victimes se comptent parmi des travailleurs de la société canadienne SNC-Lavalin en charge de la réalisation du barrage Koudiet-Acerdoun. Les victimes se trouvaient à l'intérieur du bus devant les conduire au chantier quand celui-ci a été percuté par la voiture du kamikaze. L'explosion a également causé d'importants dégâts matériels. Interrogé par la radio après l'explosion, le veilleur de nuit de l'hôtel a indiqué qu'il était assis à son poste lorsque soudainement une forte explosion a secoué l'hôtel, dont les vitres ont volé en éclats. Tout de suite après ce double attentat, les services de sécurité se sont déployés, le centre-ville de Bouira a été bouclé et un cordon de sécurité a été établi autour de la zone de l'attentat, selon des témoins.

Selon des sources sécuritaires, les victimes sont des travailleurs algériens de la société canadienne SNC-Lavalin. Une information confirmée par l'entreprise canadienne. Un communiqué de presse mis en ligne, hier, sur le site Internet de cette dernière indique que «c'est avec une grande tristesse que SNC-Lavalin a été informée d'un attentat à la voiture piégée survenu plus tôt aujourd'hui qui a touché un autobus transportant des employés algériens au projet de distribution d'eau et d'usine de traitement d'Acerdoune en Algérie. Douze employés ont été tués dans l'explosion de l'autobus et approximativement quinze autres ont été blessés.»

SNC-Lavalin qui a tenu à présenter «ses plus sincères condoléances aux familles des victimes, ainsi qu'à ceux qui se font actuellement soigner dans un hôpital local», se dit «fière de ses relations de longue date qu'elle a établies avec le peuple d'Algérie et des nombreux projets qu'elle a réalisés dans ce pays depuis plus de 30 ans. Nous voulons que tous les membres de notre personnel sachent que nous déplorons vivement cet attentat terroriste et que la santé et la sécurité sont des priorités du plus haut niveau pour la Société. Nous continuons de travailler étroitement avec les autorités algériennes pour assurer la santé et la sécurité de notre personnel»

par D. Belaifa- Quotidien Oran