Le visage de ma femme. change la meteo de la ville
Les rue . deviennent des murs
Les champs deviennent. prison
Et le passion dans les cafétérias de trottoir. devient
Plus misère. et plus dramatique
Et les kiosques sourir. quant je souviens de vous
L'amour partagée mon lit avec moi
Et crier au-dessus de ma maison
Eveille toutes les femmes de la ville
Et quand je dis: "je suis fatigué"
Prolonge leur manteau sous ma tête
Et me lire la verset " El Fatiha "