Kenza Oussalah, la meilleure bachelière algérienne de tous les temps, avec ses 17 ans et 19,7 de moyenne, a reçu une réponse négative quant à son rêve d'étudier une spécialité qui n'existe pas en Algérie. Des officiels algériens, que je ne citerai pas, lui ont chuchoté à l'oreille "c'est impossible d'avoir une bourse, parceque ceux qui partent ne reviennent pas", fin de citation.


Heureusement, la solidarité n'est pas morte en Algérie et les citoyens se sont solidarisés pour l'aider à réaliser son voeux. Et je viens d'apprendre, qu'un bénévole vient de lui offrir son aide.


Message à ceux qui ne veulent pas. ..Si vous voulez que notre élite reste, partez.