Affichage des rsultats 1 2 sur 2

Discussion: Saima Ashraf, la femme voile du "New York Times", rpond Manuel Valls

Vue hybride

Message prcdent Message prcdent   Message suivant Message suivant
  1. #1
    Membre F.A.M. Avatar de ikardi
    Date d'inscription
    juin 2016
    Messages
    208

    Par dfaut Saima Ashraf, la femme voile du "New York Times", rpond Manuel Valls

    Saima Ashraf, franco-britannique de 39 ans, fait partie des femmes musulmans qui ont tmoign dans un article du "New York Times" qui a fait grand bruit. Elle revient sur sa vision de la France, sa vie Londres... Interview.

    Saima Ashraf, 39 ans, est franaise et maire adjointe du borough (arrondissement) de Barking & Dagenham Londres. Elle fait partie des femmes musulmanes qui ont tmoign dans l’article du "New York Times", "Regards changs et langues dlies", paru le 2 septembre dernier dans la foule du dbat franais sur le burkini. Trois jours plus tard, Manuel Valls ragissait dans une tribune au vitriol publie sur le site du Huffington Post, intitule "En France, les femmes sont libres". Des "commentaires trs provocateurs", selon Saima Ashraf. Interview d'une Franaise expatrie qui n'est "pas trs optimiste" pour la France.

    [B]Saima Ashraf, vous tes aujourd'hui maire adjointe d'un "arrondissement" de Londres. Pouviez-vous imaginer, il y a 20 ans, qu’un jour vous occuperiez une telle fonction ?

    - Pas du tout. J’ai grandi en France, j’y ai fait toute ma scolarit jusqu’ l’ge de 18 ans puis je suis partie vivre l’tranger pendant six ans. Quand je suis revenue en France la fin des annes 90, je me suis rendue compte qu’il tait impossible pour moi de trouver un travail tout en portant le foulard. Par un concours de circonstances, j’ai dmnag en Angleterre. Ici, je n’tais videmment pas la seule porter le foulard. J’tais perue comme tout le monde. Cela n’avait rien de choquant, cela ne posait de problme personne.

    Comment tes-vous arrive la politique ?

    - J’ai eu des problmes personnels qui m’ont conduit rencontrer la dpute de ma circonscription, qui m’a prise sous son aile. Considrant que j’tais une personne trs engage et ouverte d’esprit, elle m’a demand de me prsenter aux municipales. J’ai accept, notamment car l’extrme droite dirigeait l’poque la municipalit. Je me suis engage au parti travailliste et j’ai pris part aux activits du parti localement. J’ai t lue conseillre municipale en 2010. Toute ma famille est venue de France pour l’occasion et m’a aid pendant la campagne. J’ai t rlue en 2014 et le maire m’a demand d’tre son adjoint au logement. Aujourd’hui je m’occupe des questions lies aux communauts et l’engagement social.
    Vous avez rcemment t cite dans un article du "New York Times" qui a fait couler beaucoup d’encre. Vous dites que vous n’auriez jamais pu russir ce que vous avez russi au Royaume-Uni

    si vous tiez reste en France. Qu’est-ce qui vous amne penser cela ?

    - Je poserais cette question tous les Franais en France : regardez autour de vous, allez au supermarch, l’cole, la mairie, l’universit, est-ce que vous voyez une femme voile qui travaille ? Est-ce que vous voyez des femmes voiles qui sont institutrice, mdecin ou mme caissire ? Ma fille fait des tudes pour tre ambulancire et elle porte le foulard. Est-ce que cela drange quelqu’un ? Non. Et elle va sauver des vies ! Ma nice, qui vit en France, est institutrice, mais avant d’arriver au travail, elle doit enlever le foulard. Pourquoi le fait de porter un foulard devrait tre un problme, une barrire pour russir ?

    Avez-vous, vous-mme, dcid de porter le foulard ?
    - Oui c’tait mon choix. De mme pour mes filles : je ne leur ai jamais rien demand. Mais sans doute m’ont-elles toujours vu le porter et surtout, elles voluent dans un entourage qui leur permet de se sentir libre de le faire.

    Certains y voient le symbole d’une domination masculine. Que leur rpondez-vous?
    - Je rponds que si je porte le foulard, c’est parce que dans le Coran il nous est demand d’tre modeste. Mais c’est assez rare qu’on me demande ici pourquoi je porte le voile...

    Mais pensez-vous que le port du voile est un choix pour toutes les musulmanes qui le portent ?
    - Malheureusement non. Ca devrait tre un choix pour toutes. On revient au problme d’interprtation de l’Islam. Pourquoi forcerait-on quelqu’un porter le voile ? Le rle de mon pre tait de nous donner une ducation. Si on dcide ou non de porter le voile, c’est notre problme. C’est entre soi et Dieu. C’est a, la libert d'avoir ce choix.
    "La vraie valeur d'un homme rside, non dans ce qu'il a, mais dans ce qu'il est."

    Oscar Wilde

  2. #2
    Membre F.A.M. Avatar de ikardi
    Date d'inscription
    juin 2016
    Messages
    208

    Par dfaut

    En France, concrtement, la politique est un secteur inaccessible pour une jeune femme musulmane, qui plus est voile ?
    - Evidemment ! Si on ne peut mme pas travailler dans un magasin alors qu’on est voile, comment voulez-vous prtendre des fonctions politiques ? J’entends Manuel Valls qui parle de Marianne au sein nu. Marianne reprsente les femmes libres, c’est une femme battante. Je m’identifie elle en tant que femme. Quand je suis arrive en Angleterre, je ne parlais pas un mot d’anglais. Pendant un an, je communiquais par signes. Onze ans plus tard, je dirige la ville. C’tait une relle opportunit pour moi de venir vivre ici.

    Manuel Valls a rpondu de manire virulente l'article du "New York Times". Que lui rpondez-vous dsormais ?
    - Je lui demanderais de s’duquer un peu plus sur la religion mais aussi de ne pas crer de division. Etre le Premier ministre d’un pays, c’est quelque chose de formidable. Je n’ai rien contre lui personnellement, mais malheureusement ses commentaires sont trs provocateurs.

    Il dit dans sa tribune que les femmes sont libres en France. Vous ne vous sentez pas libre quand vous retournez en France ?
    - Non. Je suis alle cet t en France avec mes trois filles. Elles ont refus d’aller la plage. Nous ne portons pourtant pas le burkini mais elles ont eu peur. Quand nous nous baignons, nous portons un legging et un t-shirt.

    Le burkini est-il une "provocation", comme le dit Manuel Valls ?
    - Une provocation de quoi ? Si on met un burkini, on se couvre un petit peu trop, c’est a ? Dans toutes les religions, les choses ont volu, et Monsieur Valls devrait peut-tre s’intresser aux livres d’histoire : des chrtiennes portaient le voile autrefois. Il faut donner le temps aux gens, il faut les aider voluer et non les forcer. C’est cela le problme en France aujourd’hui. On n’a pas laiss les gens s’intgrer, on les a forcs tre assimils.

    Que vous ont inspir les images de cette femme entoure de quatre policiers sur la plage de Nice ?
    - J’en ai pleur. Cette pauvre femme tait assise, elle regardait ses enfants, elle profitait du soleil, de la plage. Le matin en se levant elle n’a pas d imaginer que tout cela pourrait lui arriver. Comment a-t-elle d se sentir le soir en rentrant chez elle ? Ca va la marquer pour le reste de sa vie.

    Le Premier ministre dit en particulier que les femmes interroges dans cet article, dont vous faites partie, ne reprsentent pas "l’immense majorit des femmes musulmanes qui ne se reconnaissent pas dans une vision ultra-rigoriste de l’Islam". Pensez-vous reprsenter une minorit qui a une vision "ultra-rigoriste de l’Islam" ?
    - Pas du tout. J’ai mis l’article du "New York Times" sur ma page Facebook. En l’espace de deux heures, plus de 3.000 personnes l’ont vu. Beaucoup de femmes se sont reconnues dans cet article. J’invite Monsieur Valls rencontrer des musulmans et avoir une discussion informelle avec eux. Je le dis aux politiques en France : sortez dans la rue et discutez avec les gens normaux, la vraie France. Les femmes franaises qui ont tmoign ne reprsente pas une minorit, elles reprsentent la France.

    Peut-il y avoir des conflits aujourd’hui entre ce que prne l’Islam et ce que dfend l’Etat Franais, les valeurs de la Rpublique dont notamment la lacit ?
    - Il y a un travail faire des deux cts. Et c’est le cas aussi au Royaume-Uni. Exemple : rcemment, j’ai rencontr un lu de ma ville d’origine en France. Il est trs investi sur les questions d’intgration et il a organis un pique-nique dans un parc. A la fin, certains ne voulaient pas faire la vaisselle, car d’autres avaient bu du vin. Ce n’est pas normal. C’est un problme d’intgration sur lequel il faut travailler. Mais les politiques franais sont en train de mettre des blocages partout, au lieu de trouver des solutions pour traiter le problme la racine.

    La question de la lacit et de l’identit est dj au cœur de la campagne pour l’lection prsidentielle. Cela vous inquite ?
    - C’est inquitant. J’entends Nicolas Sarkozy qui veut interdire le voile l’universit : le risque est non seulement qu’on empche des Franaises d’tre duques mais aussi qu’on repousse des tudiantes venues de l’tranger. D’ailleurs, en ce qui concerne les femmes aises venues de pays du Golfe, on est d’accord pour qu’elles viennent dpenser leur argent dans les magasins parisiens. Ca veut donc dire que si vous avez de l’argent, a va. Tout est cela est un peu hypocrite.

    Depuis deux ans, la France a t affecte par plusieurs attentats terroristes, revendiqus par Daech. Comprenez-vous ceux qui demandent aux musulmans de clairement se distancier de ceux qui commettent de tels actes ?

    - C’est horrible de demander cela. Nous sommes aussi affects qu’eux. Regardez l’attentat de Nice : hlas des musulmans sont morts galement sur la Promenade des Anglais.

    Trois jeunes femmes ont t interpelles dans l’enqute sur la voiture contenant des bonbonnes de gaz a Paris. Bernard Cazeneuve a affirm qu’elles prparaient vraisemblablement de nouvelles actions violentes. Que peut-on faire pour que des jeunes femmes ne sombrent pas dans une forme de radicalisation ?
    - Des jeunes femmes qui peuvent en arriver vouloir commettre de tels actes ne sont pas intgres. Elles n’ont manifestement pas de sentiment d’appartenance. Dans bien des cas, il s’agit d’un lavage de cerveau, on dit une jeune femme "tu n’es pas trs acadmique" ou "ta famille ne fait pas attention toi" et on lui dit "viens avec nous" et cela leur donne un sentiment d’appartenance. Comme si enfin, quelqu’un s’occupait d’elle. Des personnes vulnrables ou dprimes peuvent galement tre embrigades.
    Ca peut tre un dbut d’explication, mais cela n’excuse absolument pas. C’est malheureux d’en arriver cela. L’islam est une religion de paix, non de violence.
    Il n’y a pas de solution miracle hlas pour prvenir. Il y a un travail qui se fait la maison bien sr. J’ai trois adolescentes. Je travaille plein temps. Je ne sais pas ce qu’elles font en permanence. Elles sont l’cole quand elles rentrent la maison, elles ont internet, je ne sais pas ce qui se passe. Mais je sais que j’ai donn des valeurs mes enfants et je leur ai appris le respect d’un pays. Par ailleurs, les valeurs britanniques sont enseignes ici au Royaume-Uni, l’cole mais aussi aux adultes.

    Jean-Pierre Chevnement, le nouveau Prsident de la Fondation des Oeuvres de l’Islam de France, a recommand aux musulmans de France la "discrtion" dans l’espace public. Ces recommandations sont-elles de nature favoriser la paix sociale ?
    - Franchement, c’est compltement ridicule et alarmant de la part de personnes qui font tourner le pays. C’est une provocation et c’est encore une claque que l’on nous donne pour nous dire "vous n’tes pas d’ici".

    Etes-vous optimiste sur l’avenir de la France ? Pensez-vous que vous pourriez y retourner pour y vivre un jour ?
    - Pour l’instant, non, je ne suis pas optimiste. Le choix en France pour l’lection prsidentielle est trs dcevant. Il n’y a pas la qualit que les Franais mritent. Est-ce que j’y retournerais pour y vivre ? Si je rpondais maintenant, je dirais non. Mais j’aime la France. J’ai besoin d’y aller, c’est comme une recharge pour moi, et pas seulement car ma famille s’y trouve. Mme ici je cherche les Franais ! Je fais partie d’une communaut qui est franaise. Cela dit, je ne me sentirais pas confortable en France aujourd’hui. A Londres, je suis gte Londres : je ressens ici l’galit, la vraie, et la libert.
    Propos recueillis par Philip Kyle, correspondant Londres

    L' Obs
    Dernire modification par ikardi ; 14/09/2016 16h50.
    "La vraie valeur d'un homme rside, non dans ce qu'il a, mais dans ce qu'il est."

    Oscar Wilde

Discussions similaires

  1. Rponses: 6
    Dernier message: 27/06/2011, 21h07
  2. Diam's, "une femme qui a explos en plein vol" selon Amara
    Par kredence dans le forum Musique & Cinma
    Rponses: 0
    Dernier message: 12/02/2010, 07h38
  3. Burqa : le "New York Times" accuse Sarkozy d'"attiser la haine"
    Par kredence dans le forum Actualit Internationale
    Rponses: 0
    Dernier message: 29/01/2010, 11h15
  4. "Boycott, Dsinvestissement, Sanctions" dIsral: MG Buffet rpond au CRIF
    Par kredence dans le forum Actualit Internationale
    Rponses: 0
    Dernier message: 04/11/2009, 03h01
  5. Rponses: 0
    Dernier message: 11/06/2009, 04h13

Rgles de messages

  • Vous ne pouvez pas crer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des rponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pices jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •