Va où tu veux, même à Rome
Tu seras toujours un étranger
Tu es tout sauf un homme
Qui accepte de vivre sans danger

Voyage, parcours les océans
Tu resteras toujours étrange
Qui a vu le visage du néant
Est loin de devenir un ange

Fugue, erre, prends des chemins
Que personne n'a osé emprunter
Tu vis en oubliant le lendemain
Avec ton air sibyllin et culotté

Pars au-delà de toutes frontières
Oublie-toi, la vie est une farce
La vie est femme roturière
Qui trompe tout le monde, hélas !

(Sans chemin)
04/06/18
TEKMOH