Elle est née pour faire souffrir
Et souvent pour qu’elle trahisse
T’attriste après t’avoir fait rire
Que tu l’aimes, que tu la haïsses

Douée, elle s’incruste dans tes pas
Telle une feuille, tel un caillou
Elle te guette comme le trépas
Avec un sourire empreint de courroux

Elle use insidieusement de son charme
T’attire avec malice dans sa fange
Qu’a-t-elle d’autre comme arme ?
Que les subterfuges et les mensonges ?

Et l’homme aveuglé par l’espoir
Aspire auprès d’elle au prétendu bonheur
Ébahi, crédule, devant tant de fard
Se heurte à son visage plein d’horreur

Elle est née avec un grand cœur
Semé d’embûches et de méandres
Elle tient avant qu’elle meure
A répandre ton âme en cendres.

(Malicieuse)

TEKMOH