Qui somme-nous réellement frère ?
Si ce n’est un immense vide horrible
Un tas de choses vagues, de misère
Un long chemin, une flèche sans cible

On est un peuple sans passé, sans histoire
Notre cerveau se confond avec nos pieds
Nous voyons dans la bêtise un espoir
Et dans la sagesse, un subalterne métier

On emprunte sans cesse les routes
Où foisonnent de piètres choses de rien
On s’extase pour une fête, pour un foot
Dépourvus de toute dignité, de tout bien

Armés d’un abyssal océan d’hypocrisie
Où personne ne nous dépasse, nous égale
Empuantis de haine empreinte de jalousie
On rappelle la fourmi et la pauvre cigale

Heureux tout en étant dans la fange
Nous rions aux éclats sans vergogne
Nous savons que notre vie est mensonge
Pire qu’un cocher vulgaire et borgne

Qui sait ce que le ciel nous dit
A nos visages suintant l’ignominie
Qui sait s’il pardonne ou maudit
Jusqu’au jour où nous sommes nés

Qui sommes-nous réellement frère ?
Dis-moi pourquoi je hais tant ce pays ?
Pourquoi tout s’acharne à se taire
Dès qu’on demande : qui l’a souillé ?
(Pauvre Algérie)

TEKMOH
27/11/18