Nassim : Je repère les barrières
Sofiane : On est mal barrés, j’aperçois des hommes armés
Nasser : Avec un poil de chance c'est peut être les agents de la présidence
Touffik : Diable! ce sont des ninjas c'est les plus redoutables de l’état
Yamine : OK y'a tout de même une forte obscurité, prions la divinité pour que ces forces de sécurité soient atteint de cécité illimitée, allez y récitez déjà que j'ai pas ramener ma carte d’identité
_ He! vous la bas! halte!
Touffik : ça se gatte nul besoin de dire une sourate
Nasser :Soit! gare a celui qui ouvre sa gueule, laissez moi parler seul
Nassim : Mais ils sont entrain de nous braquer!
Sofiane : J'en suis sur qu'ils vont nous embarquer
Yamine : J'ai jamais vu des mecs aussi baraqués
Nasser : Bonsoir! paix sur vous on est...
_ Papiers!
Nasser : Volontiers, nous habitons le même quartier,on est voisins de palier, je suis navré pour cette exagération, nous étions prés de notre lycée a Descartes, tout les quatre ont leur cartes mais ils sont majeurs, je suis l'unique mineur eue...non c'est l'inverse excusez moi je m'embrouille
_ C'est rien c'est la trouille
Nasser : Ecoutez étant le seul ayant plus de 18 ans, je dois porter les pièces nécessaires c'est une évidence mais quand j'avais l'age de mes amis d'enfance, mon père m'a dit un soir dans le noir entre dix heures et dix heures et quart en mangeant un boudoir dans le couloir que ce n’était nullement obligatoire ni un devoir de les avoir dans la poche de son falzar a cote du mouchoir alors je les rangés dans le tiroir de l'armoire prés du miroir vous pouvez me croire j'ai bonne mémoire
Yamine : Oui oui! j'ai entendu la même phrase de la bouche de mon vieux, je le jure sur le maître des cieux
Nassim, Sofiane : Kif kif monsieur!
Touffik : Eue! seulement moi ces papiers si précieux, je les mets sous mon pieu, c'est mieux car une fois il faisait un temps pluvieux et orageux, deux de mes nombreux neveux, le teigneux et le boutonneux ont failli a un cheveu les jeter dans le feu
_ Regardez moi un peu ces petits morveux, ces imbéciles heureux
Touffik : vous avez vu ce sont deux petits chenapans
_ Je parle de vous cinq pauvre con!
Touffik : Ah! pardon
_ Merzak! donne moi l'heure exacte!
_ 22H29 chef!
_ Je parie qu'ils sont bourrés
Nasser : Ah! non vous vous gourez
Touffik : Mais on pourrait
_ Courrez! foutez moi le camp! ils vous reste une minute, passez ce délai je vous ampute puis je vous bute bande de fils de putes
Yamine : On s'en sort bien ça va c'est pas des brutes
Touffik : Ils traite nos mères de prostituées et vous restez muets mais je vais le tuer ce fumier
Nasser : Marche tout droit et garde ton sang froid sinon c'est moi qui te mettrai dans un cercueil en bois a la noix
Yamine : en plus on est loin de faire le poids, ça tiens de l'exploit que Nasser ai réussi a rouler ces cagoulés
Sofiane : Toi t'es le roi de la provoc
Touffik : Oui mais j'ai failli pisser sur mon froc
Nasser : Bon aller a petite foulée, ça caille rentrons au bercail
Nassim : Aie aie aie! j'avais oublier ce détail et Sara vous y songer tout n'est pas arranger elle va me manger la et le véritable danger!
Nasser : Excepte les ninjas le gia et une bande d'amis légèrement irréfléchie tout le monde roupille tu peux dormir tranquille


après le pain l'éducation est le premier besoin d'un peuple