Par Philippe Crouzillacq, 01net. 01net. - Dans la catégorie reine de la revente de faux billets sur Internet, le site BeijingTicketing.com vient de décrocher la médaille d'or…

Et les responsables de cette petite entreprise à but très lucratif courent toujours. A quatre jours de l'ouverture officielle des Jeux olympiques de Pékin et après des mois passés à surveiller Internet, le Comité international olympique (CIO) vient de se résoudre à porter plainte contre une demi-douzaine de sites, soupçonnés d'avoir abusé de la crédulité des internautes en leur vendant de faux billets.

« Nous ne pouvons pas accepter que des gens paient pour avoir des tickets et ne les reçoivent pas », a déclaré Gerhard Heiberg, membre du CIO. Certes. Mais selon un avocat américain, Jim Moriarty, cité par Reuters, le CIO aurait, dans cette affaire d'escroquerie très sophistiquée, fait preuve de « complaisance ».
Les sites incriminés toujours en activité

« Ils sont au courant de l'existence de ces sites depuis des mois et des mois et n'ont rien fait », explique l'homme, qui a tout de même perdu 12 000 dollars dans cette aventure. En Australie, en Nouvelle-Zélande, au Japon, en Norvège, en Chine et en Grande-Bretagne, ils seraient des milliers d'internautes à avoir laissé, pour certains, quelques dizaines de milliers de dollars dans cette escroquerie. Selon Reuters, l'un des sites incriminés, BeijingTicketing.com, était encore en activité lundi matin.

Il proposait des billets pour de nombreux événements, y compris pour la cérémonie d'ouverture de vendredi, au prix de 2 150 dollars. Le comité d'organisation des Jeux a annoncé la semaine dernière que tous les billets pour les épreuves se déroulant à Pékin avaient été vendus.