Un quartier inspiré de la ville de Lyon, dans le centre de la France, devrait commencer à sortir des sables du désert de Dubaï à l'automne 2008 pour être inauguré quatre ans plus tard dans cet émirat qui multiplie les projets les plus fous.

Quatre groupes de bureaux d'architectes français ont été retenus pour la réalisation de "Lyon-Dubaï City", prévu sur une superficie "de 400 à 1.000 hectares", a déclaré à l'AFP Jean-Louis Lebas, urbaniste de renommée internationale et chef de projet.

"Les travaux seront lancés en octobre" sur un site qui reste encore à déterminer dans l'un des nombreux et gigantesques projets urbains de Dubaï, une ville en chantier de 1,3 million d'habitants, a ajouté M. Lebas, en visite dans l'émirat dans le cadre d'une mission lyonnaise.

Cette mission, conduite par le sénateur-maire Gérard Collomb, comprend sept institutions lyonnaises, partenaires du promoteur du projet, le groupe Emirates Investment and Development (Emivest).

Le président d'Emivest, Buti Saïd Al-Ghandi, "qui a eu un coup de coeur pour Lyon" lors d'une visite l'année dernière, a souhaité créer une université francophone à Dubaï, une idée qui a vite évolué vers un quartier français, a expliqué M. Collomb.

Ce quartier, largement inspiré de l'ancienne capitale des Gaules avec ses quartiers et son riche patrimoine culturel et artistique, a fait l'objet d'une déclaration d'intention en janvier 2008, qui a aussitôt suscité des interrogations sur la capacité des promoteurs d'adapter le modèle urbain et l'art de vivre de Lyon à Dubaï, une ville-émirat cosmopolite, où les températures dépassent parfois les 45°.

"Il n'est pas question d'imiter Lyon mais de recréer l'esprit (...) de la ville et ses valeurs", a indiqué mardi M. Collomb lors d'une conférence de presse, soulignant sa volonté de "fonder ensemble (avec Dubaï) un nouveau partenariat".

Lyon-Dubai City sera construit autour d'une université française, pilotée par l'Université Lumière Lyon 2.

L'établissement universitaire français de Dubaï doit démarrer en janvier 2009 dans des locaux provisoires, avec l'ambition d'attirer jusqu'à 3.000 étudiants dans dix ans, a indiqué à l'AFP le chef du projet, Thierry Valentin.

En outre, l'Olympique lyonnais, leader de la Ligue 1 de football, va mettre en place un centre sportif, OL Academy, pour former de jeunes footballeurs, de futurs éducateurs et des métiers des sports, a indiqué son président, Jean-Michel Aulas.

Le centre devra accueillir dès sa première année 60 à 90 stagiaires, a précisé M. Aulas, dont le club effectuera fin mai un séjour à Dubaï où il disputera notamment un match amical contre le club Al-Chabad Al-Arabi.

Outre une école hôtelière à Dubaï, pilotée par l'institut français Paul Bocuse et un partenariat avec l'Institut Lumière autour du cinéma, est prévu un Musée des Tissus qui bénéficiera des collections du Musée des Tissus de Lyon avec l'organisation, sur une période de 10 ans, de 5 expositions chacune incluant des collections orientales et ottomanes, selon les promoteurs.

Ces expositions vont "nous permettre de faire connaître le Musée des Tissus dans le monde arabe (...) et attirer des touristes du Golfe à Lyon", a déclaré à l'AFP Guy Mathiolon, président de la Chambre de commerce et d'industrie de Lyon.

M. Mathiolon se félicite par ailleurs d'un projet de liaison aérienne directe entre l'émirat et Lyon qui "va développer les affaires" entre les deux villes, dont les chambres de commerce se lient cette semaine par un accord de coopération.

Dubaï, l'une des sept composantes de la fédération des Emirats arabes unis, s'est spécialisé depuis plusieurs années dans les projets monumentaux, avec notamment la construction de la plus haute tour au monde et de trois îles artificielles en forme de palmiers.

RTL info