Des juifs britanniques ont été agressés pour avoir exprimé leur soutien aux Palestiniens qui souffrent sous les frappes militaires israéliennes à Gaza.

La police a confirmé hier qu'elle assure la protection d'un certain nombre de personnes dont on pense qu'elles sont victimes d'extrémistes sionistes basés au Royaume-Uni et irrités par l'expression de la solidarité avec les Palestiniens.


L'attaque israélienne contre Gaza a entraîné une augmentation des agressions antisémites en Grande Bretagne, avec plus de 150 incidents recensés par le Community Security Trust (CST), une organisation de protection des Juifs.

Mais ces deux dernières semaines ont vu des agressions internes à la communauté juive contre ceux qui ont de la sympathie pour la situation critique de Gaza.


Le rabbin Elchenon Beck, 39 ans, fait partie des six rabbins qui après avoir exprimé un soutien aux Palestiniens de Gaza ont été agressés par une bande composée, selon eux, de sionistes alors qu'ils rentraient de manifestations anti guerre devant l'ambassade israélienne le 6 janvier. « Ils criaient et ils ont poussé quelqu'un au sol alors nous avons appelé la police, » déclare le rabbin Beck. « Ils essayaient constamment de nous intimider, mais on commence à être habitués à ça. »


Le rabbin Aharon Cohen, sympathisant de la Palestine et membre de l'organisation antisioniste Neturei Karta, a vu sa boîte à lettres détruites par un pétard puissant après avoir assisté à la marche pour la pais de Manchester ce mois-ci.


Mark Gardner, du CST, indique qu'il ne recense pas les agressions à l'intérieur de la communauté juive, mais il condamne ceux qui se servent de la situation en Israël pour justifier la violence en grande Bretagne.


« Il y a un débat passionné, » dit-il, « mais ce qui est d'une importance vitale, c'est d'éviter les débordements qui feraient de nous les acteurs d'une guerre par procuration.»

par Emily Dugan The Independent (UK) 18 janvier 2009 traduit de l'anglais par Djazaïri