Yazid Sabeg, commissaire à la diversité et à l'égalité des chances, a assuré, mercredi 21 janvier, que la France était sur la voie de "l'apartheid". Interrogé dans l'émission Questions d'info (LCP-France Info-AFP), il déclare : "Aujourd'hui, on est en train de creuser un sillon qui nous conduit tout droit à l'apartheid : territorial, dans les têtes, social", a-t-il dit en allusion au système de ségrégation raciale pratiqué en Afrique du Sud jusqu'en 1990. Joint par Le Monde.fr, il a redéfini son propos : notre société se créerait des "frontières intérieures" :

"On est une société qui est en train de se fractionner. C'est un vrai trouble à l'ordre public", explique le commissaire. Yazid Sabeg milite depuis des années pour la discrimination positive. Le 8 novembre, après l'élection de Barack Obama, il avait publié un manifeste pour l'égalité réelle. Le 21 janvier, au lendemain de la cérémonie d'investiture du président américain, il met en garde contre la situation à venir, pour mieux appeler à une action rapide.

"La place des minorités dans l'ensemble de la société française est posée depuis un demi-siècle dans notre pays. Elle évolue peu", analyse-t-il. Quant à l'effet Obama, M. Sabeg ne sait "pas s'il y a beaucoup de transpositions possibles. Faire qu'un Noir intègre le plus haut niveau de l'establishement politique, je ne sais pas combien de temps ça prendra" en France. Mais "on n'empêchera pas les minorités de ce pays de faire la comparaison avec la situation de la diversité aux Etats-unis. J'espère que ça donnera un coup d'accélérateur".

Pour M. Sabeg, le contexte économique morose ne doit pas être un obstacle à la réforme. Au contraire, "c'est dans ce type de crise globale qu'on peut s'attaquer à ces questions, cela nous oblige à hiérarchiser les priorités".

Le Monde.fr avec AFP