Une transaction de 850 millions de centimes avortée

Par :Amina Hadjiat

Un contrebandier d’antiquités a été arrêté, le 19 janvier, sur le point de conclure une transaction atteignant la valeur de 850 millions de centimes.

Il s’agissait de la vente de deux statuettes rares, en bronze, représentant un roi et sa reine qu’il a déclaré avoir trouvé dans la commune de Cheria, dans la wilaya de Tébessa.

Âgé de 40 ans, l’individu répondant aux initiales C. L. est tombé dans une souricière tendue par les éléments de la section de recherche de la gendarmerie nationale de la wilaya de Tébessa.

Agissant sur informations, les gendarmes se sont fait passer pour des acheteurs de pièces archéologiques surenchérissant les 800 millions de centimes proposés par un Algérien qui réside en France, à 850.

L’interrogatoire a révélé que le receleur fait partie d’un réseau international de contrebandiers qui s’étend à la Tunisie, la Libye, la France et l’Italie.

De plus, il était en possession d’un téléphone portable dans lequel ont été retrouvées de nombreuses photos d’autres pièces anciennes.

Ce trafic semble prendre de l’ampleur d’année en année.

En 2007, la gendarmerie nationale n’a eu à traiter que trois cas, alors qu’en 2008, le nombre d’affaires a augmenté.

Par exemple, dans la wilaya d’Annaba, quatre personnes avaient été arrêtées en janvier 2008 pour commercialisation d’ivoire et détention de pièces antiques.

En effet, elles avaient été prises en possession de deux défenses d’éléphant, d’un poids total de 2,5 kilos, qu’elles s’apprêtaient à vendre.

À peine un mois plus tard, c’est dans la wilaya de Batna que la brigade de la gendarmerie nationale de Oued-Taga a interpellé six personnes en possession de 21 pièces de monnaie datant de l’époque romaine, qu’ils ont déclaré avoir acquises auprès d’un de leurs complices demeurant à Timgad.

La perquisition du domicile de ce dernier a abouti à la saisie de 101 pièces antiques dont des ustensiles en argile et des bijoux.

D’autres pièces de monnaie antiques en argent ont été saisies dans la wilaya d’Aïn Defla.

En avril 2008, la brigade d’El-Abbadia a interpellé quatre personnes pour détention et commercialisation de pièces antiques.

Au cours de la perquisition du domicile d’un des mis en cause, 45 de ces pièces ont été retrouvées.

Outre la contrebande, de nombreuses découvertes d’objets antiques ont été faites au cours de l’année 2008.

Le plus souvent dans des chantiers de travaux publics.

À Skikda, les ouvriers de la société japonaise Cojaal, chargée de la réalisation d’un tronçon de l’autoroute Est-Ouest, ont découvert cinq tombes datant d’une époque ancienne.

Une fois avisées, les autorités locales ont pris en charge l’affaire et 11 tombes ont été découvertes.

Par ailleurs, dans la wilaya de Boumerdès, des travaux de réalisation d’une habitation dans le village Koudiet-Laâraïs ont permis la découverte d’une jarre contenant 650 pièces de monnaie antique.

Amina Hadjiat

http://www.liberte-algerie.com/edit.php?id=107693