Un fourgon bourré de TNT explose devant un commissariat

par Naït Ali- Quotidien Oran



25 personnes, dont quatre policiers et trois militaires, ont été blessées dans un attentat terroriste perpétré hier contre un commissariat de police situé au centre-ville de Tizi Ouzou.


Il était un peu plus de 05 heures du matin, lorsqu'une forte explosion s'est produite devant le portail du commissariat, servant en partie et jusqu'à il y a deux jours d'hôtel de police. La structure abrite également les services des renseignements généraux.

L'attentat a été perpétré à l'aide d'un fourgon J5 bourré de TNT (une charge de 200 kg selon certaines sources).

Le corps du terroriste, portant une barbe, selon des sources sécuritaires a été déchiqueté. L'auteur de cette attaque, la première du genre à Tizi Ouzou, a été vu quittant son véhicule précipitamment pour rejoindre deux acolytes qui l'attendaient dans une Renault express, quelques centaines de mètres plus loin. Mais le véhicule a explosé avant que celui-ci ne puisse s'en éloigner. Ce qui écarterait la thèse de l'attentat kamikaze. Toujours, selon nos sources, les trois terroristes derrière l'attaque d'hier auraient accompli la prière d'Al-Fadjr dans une mosquée à Tizi Ouzou, avant de mener leur action.

Si les vies humaines ont été épargnées par cette explosion puisque aucun décès n'est à déplorer, fort heureusement, en revanche des dégâts matériels considérables ont été enregistrés.

En effet, les services du commissariat et le mur de la caserne militaire qui fait face à celui-ci ont été sérieusement endommagés, alors que des maisons de la cité mitoyenne des Eucalyptus ont été rendues inhabitables, des véhicules stationnés dans les parages et des rideaux de commerces ont été touchés par les débris.

Des vitres des maisons et bureaux à plus de 500 mètres à la ronde ont volé en éclats. La déflagration a été entendue à plus de 25 km de Tizi Ouzou.

Sitôt informés de la situation, le ministre d'Etat et ministre de l'Intérieur et des collectivités locales, M. Yazid Zerhouni et le DGSN M. Ali Tounsi se sont rendus sur les lieux ou ils ont tenu à rassurer les victimes de cet attentat avant de se rendre au siège de la wilaya pour installer une commission de suivi et de prise en charges des dégâts causés par cette attaque terroriste, dont le relogement de 15 familles évacuées de leurs habitations de la cité Eucalyptus.

Une réplique à l'élimination de l'émir Seghir Mohamed

Au cours du point de presse tenu en la circonstance, M. Zerhouni a considéré cet attentat comme la réplique du GSPC à l'élimination de l'un de ses émir à Boumerdès, à savoir Seghir Mourad dit « le pompier », neutralisé la semaine dernière. Pour lui, les terroristes veulent attenter mais en vain au redéploiement des forces de sécurité à travers le pays. Le ministre a réitéré son appel à la vigilance pour mettre en échec les plans des terroristes.