Production de soja en Algérie : 35 000 emplois prévus

jeudi 12 février 2009.

Lait, yaourt, huile, farine et fromage sont, entre autres, des produits qui peuvent être extraits du soja et l’Algérie a d’énormes potentialités d’en produire en quantité suffisante pour le marché national.


Le docteur Abdelhafid Lahouel, secrétaire général de l’Organisation nationale de la continuité des générations (Oncg), et Ahmed Benchernine, directeur du Centre de recherche, de formation, d’information et de transformation des produits à base de soja, ont animé, hier, une conférence-débat au centre de presse d’El Moudjahid, à Alger.

M. Lahouel a annoncé que l’Oncg créera 800 000 postes d’emploi dans les deux années à venir (avec la collaboration de l’AND, l’Ansej, la BNA, etc). « Nos efforts visent à créer des postes d’emploi et de la richesse. » À elle seule, la production de soja créera 35 000 emplois dans les deux années à venir. L’Algérie a d’énormes potentialités de production de cette légumineuse. Sa culture redonnera à la terre sa fertilité et réduira la montée des eaux, a affirmé M. Benchernine. Les premières expériences de culture de soja à Laghouat et Ghardaïa ont été très positives. Selon l’orateur, le soja algérien est bio, c’est-à-dire non OGM et sans utilisation de fertilisants dans sa culture.

La transformation de soja touche la graine et le tourteau. Ce dernier est destiné à l’alimentation du bétail. Par ailleurs, la presse des grains de soja produit l’huile de soja avec 0% de cholestérol, des yaourts, de la farine, du fromage (tofu) et du lait. Ce dernier est de couleur blanche, il est très riche en protéines et ne contient pas de lactose, donc conseillé aux diabétiques et aux personnes souffrant de maladies cardiovasculaires. En outre, il élimine le mauvais cholestérol et réduit les risques de cancer du sein et de la prostate. À rappeler que l’Algérie consomme annuellement 20 tonnes de soja dont 10 sont importées d’Italie et 10 autres collectées chez les agriculteurs qui font des essais dans la culture de cette légumineuse.

La production de lait par la transformation du soja réduirait le coût de ce produit à 4 DA/litre, a avancé M. Benchernine. Selon lui, 1 kg de soja peut produire 8 litres de lait. Pour appuyer ses dires, M. Lahouel a donné l’exemple d’une unité de production de lait à base de soja dans la wilaya de Bouira. Celle-ci produit 3 000 litres de lait en une heure. « Alors que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) nous renvoie les résultats de nos analyses en 24h, nous rencontrons d’énormes difficultés à joindre notre ministère de la Santé, qui se trouve à 300 m de notre siège ! », a déploré M. Lahouel.

D’autres difficultés imposées par les barons de l’importation du lait, freinent le développement et l’investissement dans ce domaine, a estimé l’orateur. À signaler que le premier chercheur qui a extrait du lait des graines de soja est une Algérienne. Cette dernière était au chômage en Algérie. Elle est actuellement au Canada et touche un salaire équivalent à 300 millions de centimes, a ajouté M. Lahouel.

Infosoir