Incendies domestiques.

La France se met enfin aux détecteurs de fumée

14 février 2009

Bien après la plupart des pays occidentaux, la France se met aux détecteurs de fumée : ils sont en passe de devenir obligatoires dans tous les logements privés avec l'objectif de sauver au moins la moitié des 800 morts annuels dans les incendies d'habitation.

"C'est un grand soulagement", a confié Damien Meslot, un des deux députés UMP qui ferraillent depuis près de cinq ans pour légiférer en la matière.

La loi Boutin sur le logement, qui contient l'amendement relatif aux détecteurs avertisseurs de fumées (DAF), doit être définitivement adoptée le 19 février par le Parlement. Les occupants de logements auront alors cinq ans pour s'équiper.

"Moins de 1% des habitations équipées"
"C'est un grand pas en avant pour arrêter un fléau", a relevé le colonel Richard Vignon, président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF).

"Quand on sait que 70% des feux meurtriers d'habitations ont lieu la nuit, la sonnerie d'un détecteur avertisseur pourrait sauver de nombreuses vies".

Ce "combat" se résume en trois chiffres, selon M. Meslot : "800 morts par an, 10.000 blessés et moins de 1% des habitations équipées quand les grands pays occidentaux sont à 70% et plus".

Chute de 50 à 70% de la mortalité
Dès les années 80, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, le Canada ou encore les Pays-Bas, rejoints ensuite par les pays scandinaves et la Belgique, ont légiféré pour rendre obligatoire cet équipement.

Une chute spectaculaire de 50 à 70% de la mortalité dans ce type d'incendie est intervenue très rapidement.

Ces pays ont été précurseurs notamment "parce qu'ils utilisent beaucoup le bois comme matériau de construction et de chauffage, un facteur de risque important", a expliqué Jean-Luc Queyla, spécialiste de la prévention à la FNSPF, qui note "l'efficacité significative" prouvée par ces expériences.

Campagne d'information et d'éducation
La Commission de la sécurité des consommateurs (CSC, autorité administrative indépendante française) avait fait des recommandations en ce sens dès 1994 : "une campagne d'information et d'éducation sur le comportement à avoir en cas d'incendie et, notamment, sur ce que l'on peut attendre des détecteurs de fumées devrait être rapidement mise en œuvre ainsi qu'un appel à ne jamais laisser seuls dans un logement les enfants de moins de quatre ans".

L'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes) prépare une telle campagne, que les pompiers aimeraient voir dirigée aussi bien vers le grand public, dont les scolaires, que vers les professionnels de la construction et de l'immobilier que sont les architectes, les artisans, les agences, les notaires, les assureurs, etc.

"Le détecteur, c'est un peu comme la ceinture de sécurité: ça n'empêche ni le feu, ni les accidents, mais ça en réduit les conséquences", analyse le lieutenant-colonel Queyla, pour qui "dans 15 ans, on ne fera plus de maison sans DAF, c'est tellement évident".

http://letelegramme.com/une/incendie...009-250748.php