Le groupe Saïdal entend investir dans les produits biotechnologiques qui représentent actuellement 50 % du marché mondial, a déclaré, mercredi à Constantine, Rachid Zaouani, directeur général de cette entreprise.

Ces produits seront développés grâce aux recherches les plus avancées dans le domaine du génie génétique, a ajouté le même responsable qui accueillait sur le site de l’usine d’insuline de Constantine, Christian van Driesch, ambassadeur du Royaume de Belgique, venu visiter l’unité en compagnie d’une délégation de diplomates de son pays.

Par ailleurs, Saïdal va entamer l'extension de son usine de production de Constantine en s'appropriant les anciens locaux voisins de l'entreprise de distribution de médicaments «Digromed» dont 50 % des effectifs seront intégrés à Saïdal qui recrutera également des cadres et des techniciens spécialisés, a assuré M. Zaouani.

Il a également précisé que le pôle industriel qui s'étoffe à Constantine produira notamment, à partir de 2009, le vaccin de l’hépatite B avec une capacité de 10 millions d'unités par an, ainsi que d'autres produits tels que les interférents et l'hémoglobine.

L'unité SaÎdal de Constantine, inaugurée par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, le 16 avril 2006, et qui produit, de l’avis de ses clients, une insuline de «très haute qualité», a suscité un vif intérêt de la part de la délégation belge.

Elle dispose, avec un effectif de 280 travailleurs dont 100 cadres, d'une capacité de production de 5 millions d'unités de vente, ce qui dépasse les besoins nationaux en insuline.

L’usine de Constantine constitue l'unique établissement du genre dans le monde arabe et en Afrique, a rappelé le directeur de l'unité, Karim Semrani.

Le financier