Darfour: Hugo Chavez condamne le mandat de la CPI contre Béchir

il y a 1 heure

DOHA (AFP) — Le président vénézuélien Hugo Chavez a condamné le mandat délivré par la Cour pénale internationale (CPI) contre le président soudanais Omar el-Béchir, le décrivant comme "une horreur judiciaire et un manque de respect aux peuples du tiers monde".

"Pourquoi n'ordoneraient-ils pas l'arrestation de (l'ancien président américain George W.) Bush?

Pourquoi n'ordonneraient-il pas l'arrestation du président israélien (Shimon Peres)", a répondu M. Chavez à un groupe de journalistes à son arrivée mardi dans un grand hôtel de Doha, où il doit participer dans l'après-midi à un sommet entre les 22 membres de la Ligue arabe et 12 pays sud-américains.

"Ils le font parce que c'est un pays africain et du tiers monde", a poursuivi M. Chavez, ennemi juré des Etats-Unis en Amérique latine.

"C'est une horreur judiciaire et un manque de respect aux peuples du tiers-monde", a-t-il ajouté à propos du mandat de la CPI.

La CPI a délivré le 4 mars un mandat d'arêt à l'encontre de M. Béchir pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité au Darfour, une région du Soudan en proie à la guerre civile depuis 2003.

Le sommet arabe qui s'est achevé lundi soir à Doha a apporté son soutien au chef de l'Etat soudanais, rejetant le mandat de la CPI.

Le Vénézuéla "s'aligne sur la position de la Ligue arabe, qui a protesté devant le monde contre l'utilisation de la CPI", a encore dit M. Chavez, accusant celle-ci d'avoir "violé le droit international, parce que ce tribunal n'a pas les compétences pour prendre une décision d'une telle importance contre un président en exercice".

"Mais bien sûr, ils le font parce qu'il s'agit d'un pays africain et du tiers monde", s'est-il exclamé.

M. Béchir est le premier président en exercice à faire l'objet d'un mandat d'arrêt du tribunal.

M. Chavez s'en est également pris à la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, affirmant que "chaque jour qui passe elle ressemble de plus en plus à Condoleezza Rice", la secrétaire d'Etat de George W. Bush.

Il a aussi critiqué la présidente socialiste du Chili, Michelle Bachelet, pour avoir organisé la semaine dernière un "Sommet des progressistes" auquel ont participé le vice-président américain Joe Biden et le Premier ministre britannique Gordon Brown.

Copyright © 2009 AFP