Michelle Obama plante les premières pousses du jardin bio de la Maison Blanche

WASHINGTON, 9 avr 2009

La Première dame américaine Michelle Obama et 25 écoliers ont semé jeudi les premières pousses du jardin "bio" de la Maison Blanche, amené à devenir le premier potager présidentiel depuis 60 ans

Vêtue d'un coupe-vent rouge, dûment équipée de gants de jardinage, Mme Obama a elle-même semé et arrosé plusieurs plantes dans des trous creusés par les écoliers, sous le soleil radieux qui a illuminé jeudi la capitale fédérale.

Elle a plaisanté sur le fait que le potager avait été au coeur des discussions qu'elle a eues avec les autres Premières dames lors de son voyage en Europe la semaine dernière, où elle a accompagné le président Barack Obama qui participait à des sommets internationaux.

"C'est la question numéro 1 que m'ont posée les dirigeants du monde en tant que Première dame. Ils étaient vraiment tous passionnés au sujet de ce jardin", a confié Mme Obama.

"Tout le monde, en passant par le Prince Charles, était enthousiaste à l'idée que nous allions faire un jardin, parce que de nombreux pays croient vraiment en l'importance de planter et cultiver sa propre nourriture", a-t-elle dit.

Le dernier potager de la Maison Blanche remonte à 1943, lorsque la Première dame Eleanor Roosevelt avait planté son "Jardin de la Victoire".

Celui de Michelle Obama, dont le coût est d'environ 200 dollars, se veut la vitrine d'une alimentation saine.

Si tout se déroule comme prévu, les premières myrtilles label Maison Blanche pourront être servies à table "d'ici la fin du mois de juin", a promis l'adjoint du chef de la Maison Blanche, Sam Kass.

Le jardin comporte des plantes à feuillage persistant, comme la menthe ou le thym, et des plantes à floraison annuelle, comme le basilic, le persil, ou l'aneth. On y trouvera également des laitues, des épinards, des oignons, des carottes ou encore des tomates.

Les produits du jardin seront servis au repas de la Maison Blanche mais également utilisés pour faire de la soupe pour les SDF.

AFP