AGHRIBS: Le siège du FLN incendié

12 Avril 2009

La localité d’Aghribs située à quelque quarante kilomètres de la ville de Tizi Ouzou a vécu la nuit de vendredi à samedi des plus troubles. Vers 22h, en effet, le siège du FLN dans cette commune a été victime d’actes de vandalisme perpétrés par un groupe d’individus inconnus.

Après avoir défoncé le portail de la kasma, les agresseurs ont procédé au saccage et à la dégradation des meubles et des dossiers de la section locale du Front de libération nationale.
Avant de disparaître, les agresseurs ont mis le feu à la bâtisse toute entière.

Hier donc, sur les lieux, des élus à l’Assemblée nationale et de wilaya ainsi que les militants du parti ont exprimé leur consternation et leur indignation. Saïd Lakhdari, mouhafedh à Tizi Ouzou et député du parti a, au nom du FLN, condamné vivement ces actes qu’il a qualifiés de lâches et abominables.

Une plainte contre X a été déposée en attendant de connaître les tenants et aboutissants de ces agressions inédites.

Durant la journée de samedi, a affirmé le même orateur, la population de la localité s’était rassemblée aux alentours du siège pour exprimer sa condamnation unanime et son soutien à tous les militants.

Par ailleurs, la nuit de l’élection, la localité d’Ichikar dans la commune de Makouda au nord-ouest de Tizi Ouzou a connu un événement similaire et non moins condamnable.

Quelques heures après le verdict des urnes, le monument du Chahid de cette localité a fait l’objet de saccage et de dégradation.
Les auteurs de cet acte ignoble restent toujours inconnus.

Dans cette localité également, la population n’est pas restée indifférente. Dans une déclaration qui nous est parvenue hier, les citoyens de Makouda et les comités de villages condamnent fermement et dénoncent cet acte qu’ils considèrent comme une profanation, perpétré par un groupe de lâches.

Ce monument, écrivaient-ils, est érigé à la mémoire des 444 martyrs de la région, tombés au champ d’honneur.

En fait, depuis quelques jours, des actes de cette nature se succèdent dangereusement. Aussi y a-t-il lieu de s’interroger sur les motifs de ces agissements inédits.

Kamel BOUDJADI

http://www.lexpressiondz.com/article...-12/62564.html