Véolia perd un gros contrat à Bordeaux !

Publié le 15-04-2009

La filiale transport de la multinationale française Veolia vient de perdre un contrat d’une valeur de 750 millions d’euros à Bordeaux. Ce contrat représentait la gestion du plus important réseau urbain de France. Le marché a été attribué à Keolis, filiale de la Sncf.


"La Communauté Urbaine de Bordeaux a indiqué que sa décision était basée sur des facteurs commerciaux, mais le questionnement sur l’implication de Veolia dans le projet controversé de tramway à Jérusalem, a partout suscité un débat intense.

En effet, les entreprises françaises Veolia et Alstom sont mises en cause depuis plusieurs années en raison de leur participation à la construction d’un tramway destiné à relier Jérusalem-ouest (Israël) aux colonies israéliennes illégales dans les territoires palestiniens occupés.

Le directeur général France Voyageurs de Veolia Transport, Francis Grass, estime que Veolia a « des interrogations très importantes [...], le sentiment que les choses ne sont pas faites de façon équitable »... En réalité, l’implication de Veolia dans la situation d’apartheid lui a déjà fait perdre plusieurs contrats, et ce n’est que le début.", notent les militants de la campagne de boycott international d’Israël (BDS), à Bordeaux

Après la perte d’un important marché en Suède, puis en Grande-Bretagne, ce nouveau coup porté en France à cette multinationale, porte à plus de 7 milliards de dollars ses pertes en Europe, en l’espace de quelques mois.

De quoi donner le goût de l’éthique aux responsables de cette société... et à toutes les entreprises qui font des beaux dépliants sur le "développement durable", les projets "citoyens"... mais s’engagent allègrement dans des projets qui tournent le dos au droit, à la justice et à la paix.

CAPJPO-EuroPalestine