Page 2 sur 2 PremièrePremière 12
Affichage des résultats 11 à 13 sur 13

Discussion: Un concours de police invalidé pour discrimination raciale

  1. #11
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    février 2009
    Messages
    164

    Par défaut

    Citation Envoyé par kredence Voir le message
    Pas du tout,en France,le racisme est carremment institutionnel,c'est l'Etat francais qui pratique la discrimination,pas seulement le peuple.

    C'est l'Etat francais qui a ete condamne des dizaines de fois,par la commission des droits de l'homme et par celle de l'Union Europeenne.

    Personne ne donne de lecon a personne,les francais et la France sont aussi tres mal place pour donner des lecons a qui que ce soit a travers le monde,vu leur histoires et leurs passes pourris.

    Il faut pas non plus comparer des poires et des oranges,il faut peut-etre comparer la France avec la GB,l'Allemagne,la Norvege,la Suede,l'Australie,la Nouvelle Zelande,les Pays Bas,ou la France ferai pietre figure.

    La meme chose est valable pour la France et les francais,ils devraient commencer par balayer devant chez eux avant de critiquer l'Algerie,
    La France reste toujours le pays le plus raciste d'Europe de l'ouest.

    Tu n'en sais rien,le marocain vit au rythme de son pays selon les lois de son pays,et n'a pas a singer la France ou les francais.

    Justement,il a ete victime,parce-qu'il est francais d'origine etrangere,que le systeme francais emploie les memes methodes colonialistes,et neo-colonialistes, pour ecarter de la fonction publique,de l'armee,de la police tout maghrebin,arabe,musulman qui postulerai pour un boulot.

    Pas du tout,les homosexuels,les prostituees et les femmes francaises ont plus de droit et de protection en France que les arabes,les maghrebins et les musulmans.

    Pas du tout,quand un article traite d'une victime de racisme et de discrimination en France,au lieu de regler la question et reconnaitre le racisme dont sont victimes les maghrebins,on essaie toujours de noyer le poisson,et d'eviter le sujet du racisme en France,mais plutot jeter la pierre aux regimes maghrebins,la France soutient toutes les dictatures du monde.

    Qui protege et aide la monarchie et le Roi du Maroc,le meilleur ami du Maroc,n'est-ce pas Chirac ??

    Qui protege et aide la Tunisie et Ben Ali,un modele de stabilite dans le monde arabe,selon Sarkozy ?

    Qui aide les opposants en Algerie,le Mak,le RCD,qui aide le lobby pro-francais a Alger et en Kabylie??

    D'ou sont venus les armes et les explosifs destines aux islamistes algeriens ??

    Qui a essaye de destabiliser l'Algerie sans succes,pendant plus de 40 ans ?

    Qui essaie de soudoyer les hommes politiques algeriens pour maintenir le francais en Algerie ??

    Parler de democratie et de droit de l'homme en France,peut-etre ??

    Mais qui a aide toutes les dictateurs africaines a rester en place pendant des annnees sans s'inquieter des droits de l'homme en Guinee,en Cote d'Ivoire,au Mali,au Gabon,la majorite des chefs d'etat africain ont des biens et des proprietes en France,les Bokassa,les Bongo,Hassen 2,Mohammed 6,Houphouet Boigny,tous les dictateurs du monde sont les amis de la France et des francais.

    La France est bien complice et partie prenante avec les tous les regimes pourris et les dictatures en Afrique,parce-qu'elle en tire bien grand benefice,dans le commerce,les detournements,la vente d'armements,espionnage economique et militaire,vente de propriete a des dictateurs africains,trafique de toute sortes,mercenariat,traite des blanche,blanchiment d'argent sale de drogue en France.


    Un racisme à peine voilé - Jérôme Host - 2004 -

    http://www.dailymotion.com/video/x7s...ome-hos_webcam

    ---------------------------------------------------------------------
    Yakhouya ouech nqoul lek...

    Il y a deux catégories taa les arabes:

    -Ceux qui pleurnichent et qui rejettent toujours le tort sur les autres.
    -Et ceux qui agissent et qui changent les choses.

    En Europe en général et en France en particulier, si tu te sens victime d'injustice, tu prend un avocat et tu auras gain de cause.

    Khaouetna souvent incapables d'agir, de se prendre en charge, attendent toujours que quelqu'un vienne les sauver, préfèrent rester dans leur coin et accuser tout le monde de racisme et cultiver le misérabilisme et restent dans leur statut de victime de mehgour qui ne sortira jamais de ce statut.

    Ce jeune officier a eu l'intelligence d'utiliser la loi et voilà il a réussi à mettre en cause l'état Français, je défie quiconque qui peut faire pareil en Algérie ou au Maroc.

    Il faut arrêter de pleurnicher et de jouer les victimes, il y a des lois utilisons les.

    En Algérie y a rien, tu nait mahgour tu meurs mehgour, voilà la vérité mon frère !

  2. #12
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    10 956

    Par défaut

    Ceci est ta vision des choses,ce n'est pas la vision de tout le monde.

    D'abord le terme "arabe" n'est pas approprie dans ce cas,il ne faut pas mettre tout le monde dans le meme sac,tout le monde n'est pas "arabe".

    En Europe,peut-etre,mais en France,encore moins,vu que la France selon les ONG,les organisations humanitaires et les organisations des droits de l'homme de l'EU,qui reconnaissent que la France est le pays le plus raciste d'Europe de l'ouest

    Ceci dit,comme je l'ai dit,il ne faut pas comparer des poires et des oranges,il faut comparer la France et d'autres pays industrialises,et non a des pays en voie de developpement,

    Le paternalisme,le complexe de superiorite,et l'arrogance des francais renforcent cette idee de racisme et de haine envers les peuples d'anciennes colonies.

    Personnellement,je ne pleurniche pas,je suis au contraire pour un changement politique radical des relations entre l'Algerie et la France.

    Notre plus grand probleme avec la France,est culturel,tant que le francais est encore present en Algerie,l'Algerie ne reussira jamais a sortir du marasme economique dans lequel elle est embourbee.

    Il faut extirper toute influence francaise en Algerie,a commencer par la langue.

    ---------------------------------------------------------------
    Citation Envoyé par Mariama Voir le message
    Yakhouya ouech nqoul lek...

    Il y a deux catégories taa les arabes:

    -Ceux qui pleurnichent et qui rejettent toujours le tort sur les autres.
    -Et ceux qui agissent et qui changent les choses.

    En Europe en général et en France en particulier, si tu te sens victime d'injustice, tu prend un avocat et tu auras gain de cause.

    Khaouetna souvent incapables d'agir, de se prendre en charge, attendent toujours que quelqu'un vienne les sauver, préfèrent rester dans leur coin et accuser tout le monde de racisme et cultiver le misérabilisme et restent dans leur statut de victime de mehgour qui ne sortira jamais de ce statut.

    Ce jeune officier a eu l'intelligence d'utiliser la loi et voilà il a réussi à mettre en cause l'état Français, je défie quiconque qui peut faire pareil en Algérie ou au Maroc.

    Il faut arrêter de pleurnicher et de jouer les victimes, il y a des lois utilisons les.

    En Algérie y a rien, tu nait mahgour tu meurs mehgour, voilà la vérité mon frère !

  3. #13
    Nouveau Membre
    Date d'inscription
    mai 2009
    Messages
    3

    Angry

    Voila la France comment elle te dit que nous somme un payes riche elle sa richesse elle Vien de l’Afrique .sons la friquet la France et in payes super pauvre .

    Origines de la Françafrique
    Le général de Gaulle, quand il accède à la présidence de la République, doit affronter une situation internationale nouvelle, celle où les colonies de la France du sud du Sahara affirment leur volonté d’accéder à l’indépendance. De Gaulle fait mine d’accepter. Mais dans le même temps, il charge, dès 1958, son plus proche collaborateur, Jacques Foccart, de créer un système de réseaux qui emmaillotent les anciennes colonies dans un ensemble d’accords de coopérations politique, économique et militaire qui les placent entièrement sous tutelle. Ainsi, il charge son bras droit de faire le contraire de ce qu’il dit, c’est-à-dire d’installer la dépendance par un certain nombre de moyens qui sont forcément illégaux, inavouables, occultes.

    Quels moyens ? Citons notamment la sélection d’un certain nombre de chefs d’Etat amis, la guerre civile dissuasive (de 100 000 à 400 000 morts dans la guerre indépendantiste au Cameroun en 1960 : ce qui ne figure dans aucun manuel d’histoire) ; le meurtre (assassinat de Sylvanus Olympio, premier président élu au Togo) ; la fraude électorale, qu’on verra réapparaître dans les années 1990... Un seul chef d’Etat d’une ancienne colonie a échappé à ce système : Sékou Touré, en Guinée. Mais il a fait l’objet de tant de complots vrais en deux ans qu’il a fini par en voir des faux partout …

    Pour veiller à ce que ce système tienne bien en place, Jacques Foccart a installé des réseaux : des moyens de tenir ces pays au bénéfice de la France grâce à une organisation barbouzarde sophistiquée. Là encore, quels moyens ? Des officiers placés auprès de chaque chef d’Etat, chargés de les protéger mais parfois aussi de les éliminer ; des entreprises faux-nez des services secrets (M Le Floch Prigent a ainsi avoué qu’Elf avait été créée pour servir d’instrument aux services secrets) ; tout un tas de petites entreprises de sécurité, enfin, dont les prestations surfacturées permettaient de payer les sociétés de mercenaires... Bref, un système élaboré d’installation de forces parallèles. Et puis il y a eu l’instauration du franc CFA, présenté comme un cadeau fait à l’Afrique, et qui est en réalité un instrument magnifique de convertibilité en Suisse d’un certain nombre de richesses africaines.

    Comment donner une idée de cet enrichissement mutuel entre les commanditaires français et les potentats africains ? Pour cela, il suffit de chiffrer ce qu’a rapporté la rente pétrolière du Gabon en l’espace de quarante ans : peut-être 200 milliards de francs. Or le Gabon est aussi le pays qui a le plus mauvais système de santé en Afrique. On pense bien que ces 200 milliards ne sont pas allés aux Gabonais. Ils ont été partagés entre Omar Bongo, ses proches, et les commanditaires. Même chose pour les fortunes d’Houphouët-Boigny (60 milliards de francs), d’Eyadema, de Moussa Traore, de Mobutu … souvent égales à l’endettement de leurs pays respectifs.

    Ce mécanisme d’économie de rente consiste à capter la différence entre les matières premières payées à très bas prix et leur prix de vente. A cela s’ajoute le détournement d’une bonne partie de l’aide publique au développement (au moins la moitié, l’autre servant à des objectifs géopolitiques, ou de "lubrifiant" à l’extraction de la rente : il faut bien faire tourner un minimum les Etats pillés par leurs régimes …). A tout cela, ajoutons encore le fardeau insupportable de la dette : la baisse du cours des matières premières a obligé les potentats à s’endetter à bas taux.

    Tout de même, au bout d’un certain temps, les régimes n’ont pas pu continuer à dire : "Nous sommes là pour le développement ou le progrès de nos peuples." Ils ont donc dû utiliser l’arme ultime du politique, qui est le bouc émissaire. Leur discours s’est adapté à cette situation. Il est devenu le suivant : "Je ne suis pas là pour le mieux être mais parce que si ce n’est pas moi, ce sera votre adversaire ethnique de toujours" …

    On a vu comment ce discours ethnique, apparu à la fin des années 1980 dans des régimes en bout de course, a conduit au génocide au Rwanda. Aujourd’hui, la situation en Côte d’Ivoire est du même ordre : un régime en fin de parcours, en situation d’épuisement, de ruine économique, qui commence à utiliser l’arme ethnique avec tous les risques que cela peut avoir.

    La nature de la dégradation des régimes "aidés" par la France peut tenir en une formule : l’aide publique au développement est devenue une aide secrète au contre-développement.

    Elle s’est accompagnée d’une dégradation en France même. On est ainsi passé du réseau centralisé de Foccart, installé à l’Elysée, à la dispute entre Foccart et Pasqua, puis à l’apparition des réseaux Giscard, Mitterrand, Madelin, Rocard, etc. Soit 4 ou 5 réseaux politico-affairistes, mais aussi 3 ou 4 grandes entreprises menant leurs propres stratégies : Elf, Bouygues (qui gérait les services publics en Côte d’Ivoire), Bolloré (qui acquiert un monopole des transports et du tabac en Afrique, et qui est en train de remplacer Elf comme faux-nez des services secrets).

    L’armée, elle aussi, a constitué son lobby, qui fait la politique de la France à Djibouti ou au Tchad. Sans oublier les différents services qui se bagarrent entre eux : la DGSE, bien entendu, première installée en Afrique auprès de chaque présidence, mais concurrencée par la DST notamment au Maghreb, au Soudan, au Burkina Faso, au Gabon..., qui au nom du danger de l’immigration se mêle des affaires intérieures d’un certain nombre de pays africains. Enfin la direction du renseignement militaire qui a joué un rôle majeur dans la désinformation au Rwanda, et la sécurité militaire, DPSD, chargée de contrôler les mercenaires et les trafiquants d’armes.

    Voilà comment, après plusieurs années, on en est arrivé à une décomposition en une douzaine de réseaux et de lobbies. Avec des alliances conjoncturelles ou durables comme celle des réseaux Mitterrand et Pasqua, autour d’un certain nombre de motivations : chantage ; gestion des flux parallèles ; détournement de navires d’exportation ; constitution de l’empire des jeux de la "Corsafrique" qui est un vecteur de blanchiment important ; trafics de fausses monnaies, de drogues …

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •