Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Discussion: Plainte contre Israël en Norvège

  1. #1
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    10 956

    Par défaut Plainte contre Israël en Norvège

    Plainte contre Israël en Norvège

    Un groupe d’avocats norvégiens va déposer le 22/04/2009 une plainte auprès du Procureur général norvégien pour qu’il engage des poursuites en application des articles 102 à 109 du Code pénal norvégien sur les crimes de guerre et autres violations graves des droits de l’homme selon les normes internationales.


    Communiqué de presse

    "La plainte concerne l’attaque israélienne contre la bande de Gaza dans la période du 27 décembre 2008 au 25 janvier 2009.

    La requête de mise en accusation énumère les crimes suivants :

    1- Meurtres de civils et commissions d’actes inhumains ayant causé d’énormes souffrances.

    2- Vaste destruction de propriétés privées et publiques visant à intimider les civils.

    3- Attaques visant des hôpitaux, des centres de santé, des ambulances et autres moyens de transport et équipes de secours sans égard pour la protection internationale dont ces personnes bénéficient.

    4-Une très vaste attaque terroriste ciblant principalement les résidents de Gaza.

    5-Une utilisation illégale d’armes de guerre contre des zones peuplées de civils en utilisant contre eux des armes interdites sur le plan international, dont du phosphore blanc, des armes contenant du DIME , et des obus à fléchettes.

    La plainte visée comprend les dirigeants politiques et militaires suivants :

    Le Premier ministre israélien Ehud Olmert
    La ministre israélienne des Affaires étrangères Tzipi Livni
    Le ministre de la Défense israélien Ehud Barak
    Le Chef d’état-major Gabi Ashkenazi
    Le Commandant en chef de l’armée de terre, le général Avi Mizrahi
    Le Commandant en chef de la Marine de guerre, l’ Amiral Aluf Eli Marom
    Le Commandant en chef de l’armée de l’air, le général Ido Nehoshtan
    Le commandant du Commandement Sud, le général major Yoav Galant
    Le commandant de la Brigade Givati, le colonel Ilan Malka
    Le commandant de la Brigade Golani, le colonel Avi Peled
    Les accusés constituent le commandement central, qui porte haut la responsabilité pour les crimes de guerre commis par Israël dans la guerre contre Gaza.

    Les trois premiers noms étaient membres du mini-cabinet (Cabinet de sécurité). Par conséquent, ils ont sans aucun doute su, donné des ordres pour, ou décidé de ne pas empêcher ce qui s’est passé contre les résidents de Gaza, et ils étaient au moins au courant des résultats de ces opérations de destruction sur les civils.

    Pendant la guerre, les accusés ont ordonné et facilité les opérations sans intervenir au moins pour les arrêter car ils avaient le plein pouvoir de faire cesser les opérations.

    Les objectifs déclarés de la guerre d’Israël comprenaient une punition de masse contre les résidents de Gaza pour les amener à se soulever contre le mouvement Hamas, ce qui aurait sérieusement engagé des civils dans des conflits. Cela a été déclaré par les commandants de l’armée israélienne, avant et pendant la guerre.

    Cette déclaration a été appuyée par les dirigeants politiques, dont Shimon Peres le 14 janvier 2009. Ils ont déclaré clairement que l’objectif était de porter un coup dur aux citoyens de Gaza afin d’arrêter les tirs de missiles.
    Par conséquent, il ressort de déclarations des accusés qu’ Israël a violé tous les droits fondamentaux de l’homme en temps de guerre, en ne prenant pas en considération les civils non-combattants et en ne faisant pas de distinction entre civils et combattants. Il est clair qu’Israël a ouvert le feu sur des cibles militaires, sans considération pour toute présence civile ou de civils, violant ainsi gravement les lois de la guerre et du droit international.

    Au cours de l’attaque, environ 1300 Palestiniens ont été tués, dont environ 90% de civils, dont 300 enfants et 120 femmes. Le nombre de morts devrait augmenter puisque la recherche de corps ensevelis sous les débris est encore en cours et que le nombre de personnes grièvement blessées est élevé.

    Outre les décès, plus de 5303 Palestiniens ont été blessés, dont 1.872 enfants et 800 femmes. Beaucoup de blessés sont grièvement blessés à cause de l’utilisation du phosphore blanc et d’armes DIME qui ont été utilisés dans des zones densément peuplées. Environ 10.000 Palestiniens ont été déplacés à cause de la guerre.

    Les dégâts matériels étaient ciblés, systématiques et prémédités, visant toute la communauté de Gaza, comme par exemple des maisons d’habitation privées, des édifices civils du gouvernement, l’agriculture, l’économie, des centres de santé, des centres culturels, des écoles, des parcs, des organisations de la société civile, en plus de la démolition de l’infrastructure des communications, des centrales électriques, d’eau et d’assainissement.

    Environ 15 550 maisons civiles, 36 bâtiments gouvernementaux, 268 établissements d’enseignement (écoles, jardins d’enfants et bâtiments universitaires), et environ 52 mosquées ont été partiellement ou totalement détruits.

    Le secteur agricole a été détruit d’une façon qui touchait directement la production de nourriture pour les citoyens de Gaza. Cela comprenait la démolition des terres agricoles, l’approvisionnement en eau, en plus du bombardement de magasins d’alimentation battant pavillon de l’ONU qui sont nécessaires à la vie de civils.

    Quelque 35 750 têtes de bétail et environ 1 million de volailles ont été tués.

    Un total de 701 entreprises industrielles ont été partiellement ou entièrement détruites, y compris les dommages organiques. Israël n’a laissé aucun lieu sûr dans la bande de Gaza, même les refuges fournis par les Nations Unies ont été sauvagement bombardés, ce qui a mis les enfants et les femmes dans une situation de danger humanitaire sans précédent.

    La plainte demande que les accusés mentionnés ci-dessus soient arrêtés en cas d’entrée en Norvège et exige également qu’ils soient livrés à la Norvège par le biais de l’extradition et de la coopération de la police norvégienne avec la police d’autres pays.

    La plainte demande également que les charges contenues dans la requête d’acte d’accusation leur soient adressées et qu’ils soient déférés à la justice pour faire face à la punition qu’ils méritent.

    La Norvège a le droit d’intervenir dans ce qui relève de la compétence universelle dans le Code pénal norvégien. Ceci peut être fait par les dispositions du Code pénal norvégien établissant les compétences et obligations relatives aux droits de l’homme découlant du fait que la Norvège est signataire de la Convention de Genève de 1949, et du protocole additionnel en 1977, qui sont conformes aux résolutions du Statut de Rome de la Cour pénale internationale à La Haye et au Code pénal norvégien.

    Pendant de nombreuses années, la Norvège a activement participé à la résolution de conflits et de crises au Moyen-Orient. Elle a donné de l’argent, participé à des forces de maintien de la paix de l’ONU et est actuellement à la tête du groupe des pays donateurs dont les donations à la population palestinienne ont été détruites dans la guerre contre la bande de Gaza. Nous considérons que tout cela donne à la Norvège le droit de tenir un procès et d’enquêter sur les graves crimes de guerre contre des résidents civils, de veiller à ce que les auteurs ne puissent pas échapper au châtiment et de rétablir les droits qui ont été gravement violés.

    La plainte est déposée par des victimes de l’agression et aussi par des individus basés en Norvège qui ont le droit de poursuivre les auteurs, parce qu’ils ont perdu soit des parents soit des biens. Ils demandent que les auteurs soient soumis à une sanction pénale et exigent réparation au civil."

    Oslo, le 20/04/2009

    Maîtres Loai Deeb, Pål Hadler, Bent Endresen, Geir Høin, Harald Stabell et Kjell M. Brygfjeld, avocats
    Justice is Truth in Action
    Justitia Universalis
    International Headquarters
    P.O. Box 17110 - 2502 CC The Hague. The Netherlands -
    E-mail : juniversalis@gmail.com - Tel. +31 (0) 613 760 499

    CAPJPO-EuroPalestine

  2. #2
    Membre F.A.M. Avatar de romance
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    4 765

    Par défaut

    certes il faut assigner Israël au tribunal mais aussi les complices qui a fait que israel ait pu commettre ce crime car cela a profite a pas mal de pays moi je dis qu elle n a pas ete toute seule a faire ca il y a eu des commanditaires qui eux ne pouvaient pas faire cette sale besogne ont permis a israel de le faire a leur place maintenant on peut se poser la question suivante a qui profite ce crime ?

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •