"Découverte" d'un jeune "prodige" en mathématiques en Tunisie

Féru de mathématiques, un jeune Tunisien, Karim Ghariani (19 ans), vient de mettre au point une démonstration qui "introduit une innovation" dans la théorie des nombres de Bernoulli, vieille de plus de cent ans, selon l'agence tunisienne de presse TAP.

Etudiant en première année à l'Institut national des sciences appliquées et de la technologie (INSAT), établissement créé dans le cadre de la coopération tuniso-française, il est parvenu "par hasard" à établir "une formule magique", précise la TAP, une démonstration qui "simplifie" la théorie des nombres de Bernoulli, mathématicien italien à l'origine de nombreux théorèmes servant dans le calcul des polynômes et des probabilités, et "la rend désormais accessible aux étudiants".

L'aventure du jeune homme a commencé après un premier contact avec cette théorie alors qu'il préparait une étude sur la relation entre les mathématiques et la musique, sa deuxième passion à côté du tennis.

"Les mondes des nombres mathématiques et des notes musicales entretiennent des rapports discrets mais très étroits", soutient-il dans un entretien avec le site Leaders.com.

Selon Karim Ghariani, "certains canons musicaux de Mozart par exemple offrent de parfaites symétries et peuvent être exécutés en même temps par deux instrumentalistes qui lisent la même partition, mais l'un de gauche à droite, l'autre de droite à gauche!".

Il s'est trouvé, une deuxième fois, confronté à une série de nombres qui l'ont "intrigué" et, a fini par retrouver "sans le savoir", après plusieurs jours de "calcul acharné et méticuleux", les nombres de Bernoulli, mais en utilisant une formule mathématique simple.

"Ce qui est nouveau, ce n'est pas le résultat, mais plutôt la démonstration. Je n'ai rien inventé", explique le "petit chercheur", natif de Pérouse, en Italie.

C'est en fait son professeur, Mehdi Abouda qui s'est rendu compte de ce qu'il venait de découvrir, tandis que des mathématiciens tunisiens "émérites", cités par l'agence TAP, qualifiaient sa démarche de "très convaincante".

Depuis, cette "innovation" défraie la chronique dans la communauté des des mathématiciens, suscitant félicitations mais aussi controverses sur certains blogs et forums.

Docteur en analyse mathématique fractale et président de la première Association arabe et africaine de nanotechnologie, son encadreur recèle en Karim "une intuition de chercheur" et prédit qu'"il ira très loin".

La nouvelle formule du jeune homme a été baptisée "Karimation", et déposée sur Internet par l'intermédiaire de Wikiversité, un site francophone de sauvegarde du patrimoine scientifique, accessible gratuitement.

Associated Press