Salah Hamouri : un peu de "Balme" au coeur !

Publié le 20-04-2009

Comme quoi c’est possible : Salah Hamouri sera nommé citoyen d’honneur de la ville de Grigny (Rhone) le 16 mai prochain. Merci René Balme de montrer la voie, une nouvelle fois.


"La municipalité de Grigny attribuera le titre de citoyen d’honneur à Salah Hamouri, samedi 16 mai 2009, à 10h30, à l’Hôtel de Ville en présence de sa maman, de représentants de son comité de soutien, de nombreux démocrates et de défenseurs des droits de l’homme et de nombreuses personnalités" vient d’annoncer René Balme.

Dans le silence assourdissant qui entoure, chez les politiques, l’emprisonnement depuis 3 ans de ce jeune franco-palestinien, la décision du maire Grigny est un réel soulagement pour tous ceux qui commençaient à se poser des questions.

Gilad Shalit, le soldat de l’armée d’occupation a été élu citoyen d’honneur de la ville de Paris, toute honte bue. Son portrait est affiché dans le Parc de Bercy (12ème arrondissement) et à la mairie du 16ème arrondissement, c’est à dire par le PS comme par la droite.

Et pas une seule mairie n’avait encore fait ce geste symbolique et fort, consistant à dire : assez de mascarades ! C’est l’occupé et pas l’occupant, l’opprimé pas l’oppresseur, que nous devons défendre !

René Balme, homme de la gauche antilibérale, qui s’est dit "orphelin de parti depuis 1997" et qui est d’abord un homme de principes, un homme dont tous les gestes montrent l’attachement à la justice, avait pris position avec force contre les criminels de guerre israéliens pendant les massacres de Gaza, accompagnant les mobilisations et invitant à l’action.

Nous avions publié sa très belle lettre du 14 janvier dernier, dans laquelle il dénonçait "la folie meurtrière de l’armée israélienne encouragée par le silence écrasant de l’ensemble des « grandes démocraties ».

Nous n’hésitons pas à re produire à nouveau son indignation :

"La France, jadis patrie des Droits de l’homme, s’est délibérément et honteusement rangée derrière les assassins ; et les gesticulations de Nicolas Sarkozy au Proche Orient n’ont pas réussi à masquer la lâcheté de la France, fidèle suppôt de la politique d’apartheid menée par les sionistes. De crime de guerre en crime contre l’humanité, d’utilisation d’armes prohibées en massacres délibérés de civils, l’Etat d’Israël assassine, affame et prive de soins tout un peuple en sombrant lamentablement dans le camp de ce que son ami Bush qualifiait d’Etat voyou.

(...) Combien de temps encore allons-nous laisser faire ? Combien de temps allons-nous accepter que des morceaux d’enfants, de femmes, de vieillards jonchent le sol des Gaza-City ? Jusqu’à l’extinction du dernier Palestinien ? Jusqu’à l’annexion de la dernière bande de terre ?

Que font ces parlementaires français, si rapides d’ordinaire, à commenter tel débordement aux quatre coins du monde ? Où sont les grands donneurs de leçon qui fustigent les Droits d’homme en Chine. Où sont ceux qui traînaient Chavez dans la boue ? Où sont ceux qui traitaient Castro de dictateur ? Où sont-ils ces perroquets d’antan, rassemblés derrière l’association « Reporters Sans Frontières » étrangement silencieuse face au carnage et à la liberté de la presse bafouée ? Où sont les chanteurs bêlants qui de Bétancourt à tartampion occupent d’ordinaire les médias pour hurler, que dis-je, vendre leur colère sélective ? Où êtes vous, chiens de garde du capital et de la liberté à géométrie variable ? Vous n’êtes plus parce que vous n’avez jamais été que dans vos rêves marchands de gloire et d’orgueil."

(...) je m’associe à toutes les protestations et manifestations qui ont lieu depuis le début du conflit pour défendre la cause palestinienne et pour demander l’arrêt du massacre. C’est aussi la raison pour laquelle, je m’associe à la plainte qui a été déposée par plusieurs associations aux fins que la Cour Pénale Internationale soit saisie des crimes de guerre commis à Gaza depuis le 27 décembre 2008.

J’invite les Grignerots, et plus largement tous les démocrates, à se mobiliser pour que cesse le massacre des innocents et le génocide du peuple palestinien."

René Balme est un maire comme nous aimerions tous en avoir un. Nous serons nombreux à ses côtés pour le féliciter le 16 mai prochain. Mais on peut déjà lui envoyer un petit mot de félicitations !

www.rene-balme.org - rbalme@sitiv.fr - Cabinet du Maire, tél. 04 72 49 52 34 et acandela@sitiv.fr

CAPJPO-EuroPalestine