Non-lieu rclam pour le commercant qui a tu un cambrioleur de 3 balles dans le dos: " C'est scandaleux!"

Le 27 octobre 2006, en dbut de matine, trois individus attendent, devant la porte dune rsidence de grand standing Nogent-sur-Marne.

Quand Roger Dahan, 58 ans, sort avec sa femme, pour se rendre son commerce, les trois hommes le poussent violemment lintrieur du hall de limmeuble.

Un des malfrats braque un revolver de gros calibre sous la mchoire du commerant.

Sa femme est jete terre.

Le commerant russit semparer de larme de son agresseur.

Il tire une premire fois. Puis quelques instants aprs, il fait feu deux reprises dans le dos dun de ses agresseurs.

Pascal Hilaire, 26 ans, meurt. Il a t touch par trois balles dans le dos.

la suite des faits, le commerant avait t plac en dtention provisoire, une dizaine de jours.

Le parquet avait cart la thse de la lgitime dfense.

Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intrieur, avait crit au Garde des Sceaux pour attirer "trs spcialement" son attention sur la situation de Ren Dahan.

"Cette affaire suscite une motion considrable parmi nos concitoyens. Ils ont du mal admettre qu'un honnte homme agress chez lui, menac de mort avec une arme et craignant pour la vie de son pouse, soit en retour mis en examen pour homicide volontaire et plac en prison."

Depuis, le dossier de ce commerant est considr comme sensible, selon Le Parisien.

Et c'est ainsi que le 16 mars dernier, Jean-Jacques Bosc, procureur de la rpublique de Crteil, a sign lui-mme le rquisitoire dfinitif.

Dans ce rquisitoire, le procureur demande un non-lieu en faveur de Ren Dahan.

Jean-Jacques Bosc retient dans cette affaire, la lgitime dfense...

Un non-lieu qui provoque la stupeur des avocats de la famille de la victime et de celle des complices.

"Humainement, on peut comprendre la raction de M. Dahan" confie Me Tarik Abahri, avocat de la famille du braqueur tu, "mais lgalement il ne pouvait pas le faire. Les deux derniers coups de feu, il ne les tire pas dans les jambes, mais dans le dos, alors que Pascal Hilaire s'enfuit."

L'avocat prcisant:

"Le message la socit, c'est que la France est devenue le Texas. On ouvre une bote de Pandore, on lgitime la justice prive."

Dans son rquisitoire, le procureur de Crteil a demand le renvoi des complices de Pascal Hilaire, devant les assises.

Raction d'un de leurs avocats, Me David-Olivier Laminski:

"C'est scandaleux. Le parquet a dtourn les rgles de la jurispridence sur la lgitime dfense. La lgitime dfense n'est pas prvue quand on tire dans le dos de quelqu'un."


(Sources: RTL, Le Parisien)