Saisie de villas, appartements, lots de terrain, véhicules de luxe...

L’affaire des 5,2 tonnes de résine de cannabis découvertes le 6 avril dernier, dissimulées à l’intérieur de trois containers entreposés dans la zone industrielle de Rouiba, à Alger, connaît des proportions spectaculaires, liées à une grande affaire de blanchiment d’argent.

C’est ce qui ressort de l’enquête toujours en cours menée par la Gendarmerie nationale. Les investigations en cours font ressortir que c’est un réseau international qui est derrière cette affaire, a révélé, avant-hier, le colonel Mostepha Tayebi, commandant du groupement d’Alger de la Gendarmerie nationale.

Ce réseau sévissait dans l’axe Maghnia-Oran et Oran-Chiffa, ajoute-t-il. « », lance-t-il.

Il est à noter que d’autres quantités de résine de cannabis ont été découvertes, dans le cadre de cette affaire, après l’opération de la zone industrielle de Rouiba.

Pour rappel, quatre quintaux ont été découverts, le 15 avril de l’année en cours, dans une villa en construction à Chiffa, appartenant à l’une des personnes accusées dans cette affaire.

D’autres prises de résine de cannabis ont eu lieu après, dans cette affaire. C’est ainsi que jusqu’à maintenant, ce sont 5,93 tonnes de cette drogue qui ont été découvertes par la Gendarmerie nationale, dans cette affaire, révèle le colonel Tayebi.

La Gendarmerie nationale a procédé à la saisine conservatoire de plusieurs villas, appartements, lots de terrain et une dizaine de véhicules haut de gamme, ajoute le commandant du groupement d’Alger de la Gendarmerie nationale. «Ces biens immobiliers sont mis à la disposition de la justice», explique-t-il.

Les investigateurs de la Gendarmerie nationale soupçonnent que ces biens immobiliers ont été achetés avec de l’argent découlant de ce trafic de drogue. Ce qui s’agirait de blanchiment d’argent.

«Ces biens se trouvent à Alger, Oran et Blida», lance le colonel Tayebi qui promet d’apporter tous les détails de cette affaire prochainement

Comme rapporté dans l’une de nos précédentes éditions,

l’un des accusés dans cette affaire possédait six villas à travers le territoire national, dont celle de Chiffa où 4 quintaux de résine de cannabis ont été découverts.

Près de 50 milliards de centimes auraient été retrouvés dans cette villa dont le propriétaire aurait pris la fuite pour se réfugier au Maroc.

C’est de ce pays, d’ailleurs, que cette quantité de stupéfiants est arrivée en Algérie et dissimulée dans ces trois containers pour être transportée, par la suite, vers l’Europe.

Les containers dans lesquels était dissimulée cette drogue transportaient des fruits importés du Maroc vers l’Algérie, avant leur déchargement.

Le Jour d'Algérie