Constantine, Souk-Ahras et Tébessa se distinguent


Avec près de 24 kg de kif saisis au cours des trois premiers mois de l’année en cours et 4 457 comprimés de psychotropes, Constantine s’est classée première dans la commercialisation de kif et de psychotropes dans le bilan trimestriel établi par le cinquième groupement régional de la Gendarmerie nationale englobant les villes de l’Est et du Sud-Est.

Au nombre de 248, les affaires de kif et de psychotropes que les unités de la gendarmerie ont eu à traiter représentent 37 % des activités au premier trimestre 2009. La quantité de kif saisie est de 106,76 kg, alors que 8 550 comprimés de psychotropes ont été récupérés. Au total, 452 personnes ont été arrêtées et 345 ont été placées sous mandat de dépôt. Les inculpés assure-t-on, sont des revendeurs, alors que 107 autres mis en liberté provisoire sont des consommateurs.

La ville d’Annaba s’est classée deuxième en matière de saisie de kif avec 21,71 kg et Skikda juste après avec quelques grammes de moins.

Dans la saisie des psychotropes, Jijel est en deuxième position avec pas moins de 3 885 comprimés saisis au cours du premier trimestre 2009. Bordj Bou Arréridj arrive en troisième position avec 255 comprimés saisis.

S’agissant de la contrebande et du transfert de marchandises sans autorisation, un chapitre occupant 49, 2 % des activités de la Gendarmerie nationale, 326 affaires ont été traitées. Tébessa et Souk-Ahras, des villes frontalières, sont en tête avec respectivement 173 et 33 affaires.

Les produits faisant l’objet de contrebande sont le bétail, l’essence, les denrées alimentaires et les cigarettes, et la destination privilégiée reste toujours la Tunisie. 225 personnes ont été arrêtées dont 52 ont été placées sous mandat de dépôt.

Dans le chapitre faux et usage de faux, les gendarmes ont eu à traiter 241 affaires. Celles des documents officiels sont en tête avec 164 délits enregistrés. Souk-Ahras détient le record avec 31 affaires, suivie de Tébessa avec 24 cas et la capitale de l’Est et avec 17 affaires. Dans la falsification des documents de véhicules, 62 affaires ont été traitées, et Souk-Ahras est sur le podium avec 21 affaires, suivie toujours de Tébessa avec 15 affaires.

Sous le chapitre des faux monnayeurs, Sétif détrône Souk-Ahras avec 4 affaires, mais Oum El-Bouaghi, classée quatrième avec 2 affaires, ravit la vedette avec pas moins de 2 millions de faux euros saisis.

S’agissant des crimes contre les personnes, la ville de Sétif est arrivée en tête des 15 wilayas qu’englobe la compétence du cinquième regroupement de la GN avec 298 affaires traitées. Batna et Mila sont classées en deuxième et troisième position avec respectivement 227 et 215 affaires traitées. 2160 personnes ont été arrêtées sous ce chef d’inculpation dont 303 ont été mises en dépôt.

Moza D.

http://www.jeune-independant.net/pag...xActualite.htm