Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Discussion: Riyad renoue discrètement avec le cinéma

  1. #1
    Admin Forum Avatar de Toufik
    Date d'inscription
    janvier 2005
    Localisation
    Shenzhen, China
    Âge
    33
    Messages
    1 700

    Arrow Riyad renoue discrètement avec le cinéma

    L’Arabie Saoudite a connu trois décennies d’interdit
    Riyad renoue discrètement avec le cinéma


    Des centaines de Saoudiens ont défié un petit groupe de protestataires ultraconservateurs samedi soir à Riyad pour assister à la projection publique d’un film commercial, une première depuis quelque trois décennies dans la capitale saoudienne.

    Sacs de pop-corn salé et boissons gazeuses sur les genoux, plus de 300 spectateurs, tous des hommes, rassemblés dans le vaste centre culturel du Roi Fahd, ont acclamé, sifflé et applaudi à tout rompre lorsque les premières images du film Manahi sont apparues à l’écran et que la musique a retenti dans la salle. « C’est le début du changement », a commenté Ahmed Al Mokayed, un étudiant venu voir le film en compagnie de son frère et d’un cousin.

    Abdel Mohsen Al Mani, un homme d’affaires accompagné de ses deux fils, était carrément enthousiaste. « C’est la première étape d’une révolution pacifique », a-t-il déclaré à l’AFP. « Je ne veux pas que mes enfants grandissent dans l’ignorance (...). Je leur ai dit qu’ils parleront plus tard de ce jour comme d’une blague », a-t-il ajouté.

    Mais le chemin a été long et personne n’a la certitude que ce jour constitue le prélude d’une industrie du cinéma prospère dans ce pays, en raison de l’opposition acharnée du clergé ultraconservateur, qui considère le cinéma, la musique et toutes les autres formes de loisirs comme des atteintes à l’Islam. La police a dû maintenir à l’écart un petit groupe d’activistes islamistes venus dénoncer le cinéma comme une source de désastre pour le pays.

    Ils ont cité à l’appui de cette thèse une récente série de secousses telluriques de faible intensité dans l’ouest du royaume. « Allah nous punit à cause du cinéma. C’est contraire à l’Islam », a lancé l’un d’eux. Manahi est une comédie sur les mésaventures d’un péquenot qui s’aventure en ville et, plus généralement, sur les malheurs de petits porteurs confrontés aux fluctuations des marchés boursiers.

    El Watan

  2. #2
    On my way to... Eldorado Avatar de Desperado
    Date d'inscription
    janvier 2005
    Messages
    2 062

    Par défaut

    J'ai cru que l'article parlait d'Alger !
    bleue ou rouge, c'est à toi de choisir

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •