Affichage des résultats 1 à 3 sur 3

Discussion: 18 gendarmes tués dans une embuscade à Bordj Bou Arreridj

  1. #1
    Admin Forum Avatar de Toufik
    Date d'inscription
    janvier 2005
    Localisation
    Shenzhen, China
    Âge
    33
    Messages
    1 700

    Arrow 18 gendarmes tués dans une embuscade à Bordj Bou Arreridj

    18 gendarmes tués dans l'attentat le plus meurtrier depuis dix mois

    ALGER (AFP) — Dix-huit gendarmes au moins ont été tués mercredi près de Bordj Bou Arreridj, à 200 km environ au sud-est d'Alger, dans l'attentat le plus meurtrier commis par les groupes islamistes en Algérie depuis dix mois, ont indiqué jeudi des sources locales.

    Deux journaux arabophones, Echourouk et En Nahar, ont pour leur part fait état de 24 gendarmes tués dans l'embuscade tendue par les islamistes à un convoi d'au moins cinq voitures de la gendarmerie, intercepté vers 20H00 (19H00 GMT) à proximité de Mansourah, près de Bordj Bou Arreridj, sur le grand axe routier de la région allant vers les villes de l'Est, dont Constantine, la nationale 5.

    D'autres sources donnent un bilan de 20 morts, mais aucune information officielle n'a été publiée.

    Selon les sources locales, les gendarmes revenaient d'accompagner des employés chinois travaillant sur un chantier de la future autoroute qui traversera l'Algérie d'Est en Ouest. La société chinoise CITIC/CRCC a été chargée de la construction d'un tronçon entre Alger et Bordj Bou Arreridj.
    Le convoi a été surpris sur le chemin du retour par l'explosion sur la route de bombes artisanales suivie de tirs nourris qui ont tué les victimes. Les assaillants ont réussi ensuite à prendre la fuite, en emportant des armes et des uniformes.

    Les forces de sécurité, appuyées par des hélicoptères, ont lancé une vaste opération pour tenter de les intercepter, ont ajouté ces sources.

    Cet attentat est le plus meurtrier commis par les islamistes se réclamant d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) depuis août 2008. L'Algérie avait alors connu une vague d'attaques suicide dont une avait fait 48 morts devant l'école supérieur de la gendarmerie aux Issers, à l'est d'Alger.

    Un kamikaze avait fait exploser son véhicule au milieu d'une foule de jeunes gens qui devaient participer à un concours d'entrée dans cette institution et dont certains étaient accompagnés de leurs familles.

    Depuis, les attentats suicide avaient cessé, les islamistes s'attaquant aux forces de sécurité dans des opérations ponctuelles menées par de petits groupes.

    Le 2 juin, huit policiers et deux enseignants qu'ils accompagnaient avaient été tués dans un attentat à la bombe visant un convoi de véhicules suivis d'une fusillade à Timezrit, près de Boumerdès (50 km à l'est d'Alger).
    Le 26 mai, au moins neuf militaires avaient trouvé la mort et une dizaine avaient été blessés dans une embuscade près de Biskra (425 km au sud-est d'Alger).

    De leur côté, les forces de sécurité ont infligé de lourdes pertes aux groupes islamistes réfugiés dans les massifs montagneux, principalement en Kabylie et dans l'est du pays. Au moins cinq membres d'un de ces groupes ont ainsi été tués le 12 juin près de Constantine (430 km à l'est d'Alger) ainsi que plusieurs émirs (chefs) de l'Aqmi dans différentes régions.
    Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, réélu en avril pour un troisième mandat, a ouvert dès 1999 une politique de réconciliation nationale après une décennie de violences lancée par les islamistes dans les années 90 qui ont fait au moins 150.000 morts dans des attentats, des assassinats ciblés ou de masse.

    Des milliers d'islamistes ont depuis quitté les maquis et M. Bouteflika a évoqué durant sa campagne électorale un éventuel référendum visant à une amnistie générale pour tous ceux qui rendraient définitivement et volontairement les armes.


    Allah yerhamhoum.

  2. #2
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    10 956

    Par défaut

    Tant que ces groupes trouveront refuge dans certaines regions du pays,trouveront de l'aide,de la nourriture,des armes,des grottes pour se cacher,ils continueront a tuer les algeriens.

    Il faut se rendre a l'evidence,qu'il y a des regions en Algerie,dont le combat est identique a celui des frerots,c'est a dire,faire un coup d'etat au regime.

    Leur but final est le meme,donc c'est le meme combat,affaiblir l'Algerie pour servir les interets de certains pays en particulier .

  3. #3
    Admin Forum Avatar de Toufik
    Date d'inscription
    janvier 2005
    Localisation
    Shenzhen, China
    Âge
    33
    Messages
    1 700

    Par défaut

    Ratissage de l'ANP à Bordj Bou Arréridj

    Cinq terroristes arrêtés


    Pour les forces de sécurité cette prise est un véritable coup de maître.
    Le premier bilan de l’opération de ratissage déclenchée mercredi dernier par les forces de sécurité du commandement de la 5e Région militaire fait état selon des sources très bien informées de l’arrestation de pas moins de cinq terroristes, âgés entre 20 et 25 ans, et la découverte d’un second cadavre. Ce qui porte le nombre de terroristes abattus à deux.

    Le groupe terroriste a été, selon toujours les mêmes sources, arrêté du côté du lieu-dit Tizi Kachouchen situé au nord-ouest de la wilaya de Bordj Bou Arréridj, à un vol d’oiseau de la wilaya de Bouira.

    Les assaillants tentaient certainement de fuir vers cette région qui constitue l’un des principaux fiefs de ce qu’on appelle le Gspc, branche présumée d’Al Qaîda au Maghreb. Pour les forces de sécurité, cette prise est un véritable coup de maître qui intervient trois jours après le lâche attentat perpétré le 17 juin dernier contre un convoi de la Gendarmerie nationale et qui a coûté la vie à 19 gendarmes.

    Durant cette même opération, les forces de sécurité ont découvert un second cadavre d’un terroriste qui aurait été abandonné par ses acolytes au moment de la fuite. Déployant d’énormes moyens, les services de sécurité sont toujours à la recherche des terroristes ayant pris la fuite à bord de véhicules dérobés aux citoyens dans la soirée de mercredi dernier.
    A ce sujet, on croit savoir que les services de sécurité sont sur une piste sérieuse, mais nos sources refusent catégoriquement de donner le moindre détail pour des raisons purement sécuritaires, et ce afin de ne pas compromettre les investigations en cours.

    Dans notre édition d’hier nous avons souligné que pas moins de 10.000 soldats, tous corps confondus, participent à cette grande opération de ratissage. Assistés par des artificiers, les forces de sécurité ont aux dernières nouvelles réalisé une importante progression vers des caches susceptibles d’avoir été utilisées par les assaillants.

    Le groupe terroriste, qui est composé selon une source très crédible, de 60 éléments, s’était scindé en deux au moment de la fuite et l’on croit savoir que celui qui a pris la fuite vers le sud-est aurait été localisé.

    A cela, il faut souligner que les forces héliportées poursuivent leurs interventions de jour comme de nuit. Il y a lieu de rappeler que les commandements de la 5e et 1re Régions militaires coordonnent leurs investigations pour la neutralisation définitive de ce groupe.

    Au-delà des complicités qui existent entre ce groupe et les cellules de soutien que nos sources qualifient de groupes de réserve, les forces de sécurité sont de plus en plus déterminées à éradiquer cette horde terroriste.

    Les barrages fixes et mobiles sont mobilisés H/24 sur tous les axes et des fouilles même au corps sont pratiquées, autant que des véhicules.


    Ikram GHIOUA - L'Expression

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •