Evénement rarissime : le pilote du vol CF 61 Bruxelles-New York de la compagnie Continental est décédé jeudi après-midi aux commandes de son appareil, au milieu de l'Atlantique.

Le co-pilote, aidé par un autre pilote en repos présent à bord du Boeing 777, a alors pris le contrôle, comme le prévoit son rôle.

Après avoir obtenu la priorité sur tous les autres vols, il a réussi à atterrir sans encombre à l'aéroport de Newark, à 17h49, heure française.

Agé de 61 ans, le commandant de bord est décédé d'une cause naturelle, probablement une crise cardiaque. Il travaillait depuis 21 ans pour Continental.

L'avion transportait 247 passagers plus les membres d'équipage.

La plupart n'ont apparemment compris qu'à l'atterrissage qu'un événement grave s'était produit pendant le vol, d'une durée de plus de huit heures, à un moment encore non déterminé. "Nous n'étions pas au courant. Ils ont appelé un médecin en disant qu'il y avait une urgence", a indiqué un passager à la chaine de télévision NY1.

C'était le cas. C'est donc le passager médecin qui a constaté la mort du pilote. "L'équipage s'est concentré sur le maintien du contrôle de l'appareil", a précisé Jim Peters sur la chaine de télévision NY1.

La mort d'un pilote en vol est un incident peu fréquent dans l'histoire aéronautique, mais c'est le second en peu de temps pour Continental Airlines.

Le 21 janvier 2007, un avion de la même compagnie assurant une liaison entre le Texas et une station balnéaire mexicaine avait dû atterrir d'urgence alors que son pilote était victime d'un grave malaise.

Le copilote avait pu faire atterrir l'avion qui transportait 210 passagers, et le pilote était mort à son arrivée à terre.

Le 8 mai 2000, un avion des lignes taïwanaises China Airlines (CAL) avait dû faire demi-tour d'urgence lorsque son pilote, peu après le décollage, avait été victime d'une crise cardiaque.

Le copilote avait fait atterrir l'appareil et le pilote était mort à son arrivée à l'hôpital.

Le 12 mars 1997, le dérapage d'un Airbus A-320 de la compagnie Gulf Air à l'aéroport d'Abou Dhabi avait été provoqué par une crise cardiaque du pilote au décollage.

http://tf1.lci.fr/infos/monde/ameriq...-a-venir-.html