LAlgrie disposait, la fin dcembre 2008, de 173,6 tonnes dor, ce qui la classe, selon le Conseil mondial de lor, la 21me place des pays dtenteurs de rserves officielles sur 107 pays.

Le classement effectu par le Conseil mondial de l'or se base sur les statistiques financires du FMI.

L'Algrie dispose ainsi de 3,6 % des rserves internationales. C'est positif, disent des experts. Explications.

L'or, ce mtal de toutes les passions, forg au coeur des toiles est, depuis l'aube des temps, le rfrent absolu et le marqueur de la valeur de toute chose.

En tous lieux et dans tous les temps, particulirement aux poques troubles et incertaines, l'or garde son statut unique de rserve ultime capable de rsister toutes les temptes conomiques.

C'est donc avec intrt que les experts notent que les rserves d'or du pays permettent la Banque d'Algrie de se classer une place honorable dans le concert des Instituts d'mission de la plante.

Avec plus de 173 tonnes de lingots, l'Algrie est la premire place africaine et dpasse mme la Rpublique sud-africaine, qui est pourtant un producteur important de ce mtal.

Au plan arabe, notre pays n'est devanc que par le Liban qui conserve un premier rang tonnant avec prs de 287 tonnes dans ses coffres.

Sans aucun mpris, bien au contraire, pour le pays du cdre, on aurait pens que les richissimes potentats du Golfe persique avaient amasss des monceaux d'or au fil de leurs surplus astronomiques.

Mais il est vrai que Beyrouth a toujours t la terre d'lection des banquiers dans la rgion arabe...

Au plan international, les principaux dtenteurs sont les Etats-Unis, l'Allemagne et le FMI qui vient d'tre autoris par le G20 vendre 400 tonnes de ses rserves.

La dcision du G20 a eu un effet immdiat sur le cours de l'or qui est pass, en quelques jours, de plus de mille dollars moins de huit cents dollars l'once.

Mais, de l'avis des spcialistes, cette baisse relative n'est que temporaire.

En effet, compte tenu des incertitudes qui psent sur les principales devises, la tendance haussire, qui caractrise l'or depuis le dbut de la crise financire, devrait rapidement reprendre son cours.

Il tait une fois le swap

L'accroissement des rserves d'or est une nouvelle tout fait positive, en particulier dans le contexte international actuel.

C'est un signe de sage gestion des rserves gnrales du pays.

Certains Cassandres pourraient argumenter dans le sens inverse en dplorant le caractre dormant de rserves de prudence.

Pourtant, dans les priodes extrmement tendues au plan de ses finances internationales, l'Algrie a pu dgager des revenus en pratiquant une gestion dynamique de ses stocks d'or.

La fameuse affaire des swaps d'or qui a dfray la chronique au dbut des annes 90 - aujourd'hui relgue dans les archives fournies de nos peu glorieuses pripties politiciennes - en tait un parfait exemple.

En utilisant les techniques de march, les banquiers de l'poque avaient pu, sans risque rel de perdre la mise, bnficier d'arbitrages sur le march et couvrir ainsi une partie des besoins en devises du pays.

En dpit des allgations largement motives par des rglements de compte contre l'quipe des rformateurs de Mouloud Hamrouche, l'or de l'Algrie, achet essentiellement sous le rgne du dfunt Kad Ahmed, alors ministre des Finances, n'avait pas t mis en danger et avait montr son utilit oprationnelle en temps de crise.

Signe de gestion prudente, de bon pre de famille, selon la formule consacre, l'accumulation d'un stock d'or est davantage qu'un bas de laine : elle traduit une saine diversification des rserves du pays et conforte un tant soit peu la valeur de la monnaie nationale.

La dpche de l'APS, qui donne l'information sur le stock de mtal prcieux, n'en prcise pas l'origine.

S'agirait-il exclusivement d'achats sur le march international ou une partie de cet or serait le rsultat d'une production nationale ?

Dans cette hypothse, la nouvelle serait doublement positive.

Source : Le quotidien d'Oran