Affichage des rsultats 1 2 sur 2

Discussion: Un courbet vol Oran retrouv Paris

  1. #1
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    10 956

    Par dfaut Un courbet vol Oran retrouv Paris

    Sur les traces de La biche morte : Un courbet vol Oran retrouv Paris

    Le tableau peint en 1857, dune valeur inestimable, reprsente, comme son titre lindique, une biche morte allonge par terre, extnue par une course poursuite.

    Le cou de la bte est allong comme pour retrouver un ultime souffle avant la mort. A larrire-plan, un bois sombre.

    La scne de chasse est pathtique par sa charge motionnelle. Cest le ct talentueux de Courbet, le dernier des romantiques , mort dans lindiffrence, rduit lexil et ruin pour ses choix politiques rpublicains.

    Notre patrimoine suscite lintrt du milieu du crime organis ; la mafia des uvres dart a profit de la pauvret de nos moyens humains et matriels, ainsi que nos lois en la matire, inaptes inflchir lardeur des aventuriers internationaux et de leurs relais locaux.


    Les rseaux criminels ont su profiter du peu de volont politique pour assurer la scurit de nos trsors ouverts toutes les convoitises.

    Dj en 1962, un lot de tableaux de la Renaissance et du Moyen-ge a t subtilis au muse des Beaux-Arts, Alger, par ladministration des muses de France dans un but de protection .

    Il a fallu une longue bataille juridique pour le retour de ces uvres en Algrie.

    A la fin des annes 1970, deux Renoir et des dessins de Picasso disparaissent du mme muse dAlger.

    Ils seront retrouvs plus tard Paris, sous le manteau dun marchand sans scrupules du XVIIIe arrondissement.

    Tout rcemment encore, des uvres dUtrillo ont disparu du hall de la mairie de Skikda sous couvert dun sinistre.

    Le tableau a t confisqu par la police, aprs avoir figur dans le catalogue dune vente aux enchres lhtel Georges V, Paris le 19 dcembre 2001.

    La toile a t remise la direction des muses de France et na plus quitt le territoire franais.

    Pourtant, en octobre 1985, le muse cambriol a dpos une plainte pour le vol et la DGSN a relay laffaire en saisissant Interpol.
    Durant plusieurs annes, les uvres en question ont figur sur lannuaire international des objets dart recherchs.

    Lorsquelle fut retrouve, il na pas t envisag le rapatriement de La Biche morte en Algrie.

    Les autorits des deux pays savent laventure rocambolesque de lobjet rafl Oran dans le cadre dune criminalit trs spciale.

    Invendables

    Le monde des arts apprend le hold-up dOran par une brve publie dans le quotidien La Rpublique ; lannonce est relaye par une enqute mene par le quotidien Horizons.

    Linfraction a eu lieu dans la nuit de jeudi vendredi, rpute sans surveillance.

    Le prjudice est norme. Les deux toiles sont heureusement invendables.

    A chaud, on avait avanc plusieurs pistes et autant dhypothses. On avait pens une commande dun richissime collectionneur, dun fou contemplateur ou dun obscur admirateur passionn des uvres de Courbet.

    Londe de choc traverse les milieux algriens de la culture et des arts, mettant une fois de plus nu les carences en matire de scurit, auxquelles sajoute une gestion chaotique de nos muses nationaux et de nos bibliothques.

    Au lendemain de lannonce de ce cambriolage, le 27 octobre 1985, on constate sur place une grave dsinvolture, en termes de scurit notamment.

    Lun des gardiens, scandalis par la mauvaise gestion de la structure, nous confie que quelques pices de la collection sortaient de ltablissement loccasion de ftes populaires Oran.

    On a pu relever des traces de vandalisme sur certaines peintures.

    Face la gravit des dangers, des gens de bon sens ont suggr lide denfermer les pices dintrt majeur dans les salles blindes de la Banque centrale, dans lattente dune gestion rigoureusement adapte.
    Le muse Zabana ne disposait mme pas dune alarme lectronique ; tout le systme de surveillance nocturne de ltablissement reposait sur la prsence dun vacataire au salaire drisoire.

    Les week-ends, ltablissement restait sans surveillance.

    Ce fut le moment choisi par le gang, qui a eu la tche relativement facile.

    Aprs avoir franchi un mur denviron trois mtres larrire de ltablissement, les cambrioleurs ont simplement dcoll un carreau scell par du vieux mastic.

    Le vol tait cibl.

    Ngligeant les matres de la Renaissance et ceux des coles hollandaise et italienne, ils ont subtilis deux toiles de Courbet.
    Ctait un travail mticuleux effectu par de vrais professionnels.
    Les cadres dors ont t abandonns sur place ; cest lhabitude des professionnels de ce crneau pour camoufler plus facilement leur butin et viter les regards indiscrets.

    Fourgonnette suspecte

    Il ny a pas eu denqute de police la mesure de la gravit du dlit.

    Cette ngligence des services de la sret de wilaya et des fins limiers de la capitale de lOuest sexplique sans doute par une mauvaise apprciation de la valeur des choses.

    Les gamins du quartier furent donc notre principale source dinformations.

    Ils avaient remarqu une fourgonnette Volkswagen immatricule ltranger.

    Le vhicule tait rest longtemps en stationnement, serr au mur mitoyen de la cour arrire du muse.

    On en a dduit que, vu sa hauteur, le fourgon pouvait assurer lescalade du mur denceinte.

    Lun des enfants se souvenait dun dtail qui aurait pu permettre la neutralisation des malfaiteurs trs rapidement :

    La fourgonnette avait le volant droite.

    Malheureusement ces dtails pertinents ntaient plus exploitables 48 heures aprs les faits.

    La Biche morte et La Vierge et lEnfant ont certainement quitt le territoire national peu de temps aprs laccomplissement du forfait.

    Aprs 15 annes dimmersion, une des deux toiles refait surface dans une salle des ventes, Paris.

    Les receleurs tentaient de lcouler dans le circuit du march de lart, en dcembre 2001.

    Pour chapper la perspicacit des policiers franais, ils ont modifi lintitul du tableau, devenu La Mort du chevreuil.

    Laventure finit au muse dOrsay.

    On ne sait pas pourquoi les autorits algriennes nen ont pas t informes, ce qui aurait permis au muse Zabana de se porter partie civile.

    On aurait eu un clairage sur le destin du deuxime tableau.

    Mais il faut savoir patienter. Dsormais, on est dans lattente du prochain pisode : le retour de la biche morte...

    Par Rachid Lourdjane

    http://www.elwatan.com/Sur-les-traces-de-La-biche-morte

  2. #2
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    10 956

    Par dfaut

    Les reseaux des escrocs et voleurs d'objets d'arts,des membres de Hizb Franca a l'oeuvre comme des esclaves pour plaire a leur maitres francais

Rgles de messages

  • Vous ne pouvez pas crer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des rponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pices jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •