Affichage des rsultats 1 2 sur 2

Discussion: Itinraire d'un importateur vreux en Algrie

  1. #1
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    10 956

    Par dfaut Itinraire d'un importateur vreux en Algrie

    Itinraire d'un importateur vreux en Algrie

    Lconomie algrienne se base essentiellement sur le commerce extrieur. En Algrie, en labsence dune politique globale, cohrente et consciencieusement audacieuse pour booster la production nationale, le domaine de limport/export reste le quasi unique secteur garantissant dun ct une entre de devises et de lautre un approvisionnement en produits de consommation alimentaires et non alimentaires.

    La bonne sant financire de l'Algrie se reflte dans ses activits portuaires. Le nombre de bateaux en rade dans la baie dAlger, par exemple, renseigne sur ltat des rserves de changes disponibles. Plus il y a dargent, plus les navires porte-containers amarrs sont nombreux. Presque chaque jour, plus dune quarantaine de bateaux attendent leur dchargement au niveau du port dAlger.

    Cela peut tre plus perceptible par les dernires donnes chiffres, communiques par le Centre national de linformation et des statistiques des douanes (Cnis). Lexcdent commercial ayant enregistr des pics positifs importants durant lanne 2008, les brides de limportation ont t lches. En dix mois, le nombre dimportateurs inscrits au registre du commerce a connu une augmentation de 23% (passant de 22 000 27 000). Pour les quatre premiers mois de 2009, les importations ont enregistr une hausse de 5,90% par rapport la mme priode de lanne prcdente, menaant la balance commerciale de dsquilibre dici la fin de lanne (les exportations connaissant une baisse de 46,62% pour la mme dure).

    Des approches pour encourager la production sont tentes de temps autre sans que leurs rpercussions aient des impacts directs sur le terrain. des dcisions franches et matures, les annonces de nouveaux modes opratoires sapparentent plus des rflexions voix haute. Nouvelle stratgie industrielle, plan pour relancer lagriculture, mcanismes pour favoriser la cration de PME/PMI, schma directeur damnagement touristique, des formules flamboyantes qui commencent sobscurcir ds que ltape de la pratique succde celle thorique mettant nu le dcalage existant entre les technocrates algriens et les donnes socio-conomiques et politiques du pays. Il est vident que btir une conomie sur une plate-forme vierge est plus simple raliser que den faire merger une, sur une base dsorganise et dstructure.

    Importation : un nid de vipres

    Un axiome qui se rvle dans toute sa complexit travers les diffrentes rformes et tentatives dassainissement enregistres depuis quelques annes dans le domaine de limportation. De 1981 ce jour, prs de 400 lois, ordonnances, dcrets et arrts relatifs limportation ont t inscrits au Journal officiel de la Rpublique algrienne. Sans parler des diffrentes rformes engages dans le corps des Douanes et autres systmes financiers.

    Question de rglage. Pour les dernires dcisions en date, on peut citer la tentative dobliger les importateurs sorganiser en socit avec un capital social minimum de 20 millions de DA, laboration dun recueil de dcisions de classement tarifaire 2002-2007, complt par celui de 2008, une nouvelle stratgie de lutte contre la corruption en tentant de limiter ou mme dcarter les douaniers des importateurs et oprateurs conomiques, conventions dassistance mutuelle avec plusieurs pays, accords dassociation avec la Communaut europenne et plus rcemment avec les pays arabes, contrle de la conformit auprs des inspections aux frontires

    Il faut dire quassainir le domaine est une tche ardue. Le monde de limportation en Algrie est un vritable nid de vipres -ce reptile nest pas choisi, ici par hasard, mais cause de sa formidable facult dadaptation au milieu naturel-. Un chaos organis. Une vritable mafia sest rige au fil du temps et des circonstances le droit de monopoliser lexploitation de certains crneaux (produits). Et les mcanismes de fraude sont bien huils. Fausses dclarations, faux registres du commerce, prte-noms, rseautage, lobbying (dans le sens obscur du terme), corruption, trafic dinfluence, rien nest omis.
    Dans labsolu, une opration dimportation nest pas trs complique. Importateur en Algrie est devenu un statut. Il fait partie de llite, convoite et respecte. Pour ainsi dire : un nabab.

    Or, il ne faut pas sortir dune grande cole pour exercer ce mtier. En labsence de relles tudes de march, de visions conomiques et stratgiques, nimporte qui peut simproviser importateur en Algrie. Du moins pour ce qui est de laptitude. On achte et on vend.

    A la diffrence dun petit commerant de quartier, limportateur se procure la marchandise dans un autre pays. Mais, il y a tout le reste. Cest--dire, largent et le rseau damis.

    Les pratiques frauduleuses

    Rafik, un ancien agent en douane, retir du milieu depuis quelques annes, dvoile les pratiques de certains importateurs vreux. Etape par tape, il raconte les mandres de limportation frauduleuse. Cest tellement aberrant, grave et sombre que je ne peux me taire ternellement. Cela fait longtemps que je cherche dire ce que je sais. Des gens sont en train de faire des fortunes sur le dos des citoyens et de lEtat. Cela doit cesser un jour, plaide-t-il.

    Farid, jeune gestionnaire dune bote dimportation dissimule (activant sans registre du commerce dment tabli [au noir], comme Rafik, sest retir du monde des affaires par acquis de conscience. Je ne pouvais pas supporter que des personnes qui ont vendu leur me pour de largent, puissent ce point se dsintresser de la sant et du devenir de leurs clients. Cest un domaine malsain et dangereux, mme pour ceux qui y travaillent, tmoigne-t-il.

    Comment se fait, gnralement, une opration dimportation la manire des trafiquants algriens ?

    La prospection des marchs nest pas ncessaire, le monopole sur certains produits fait que lopration dimportation nest rgie que par ltat du stock.
    Premire tape : rassembler largent ncessaire. La vente seffectuant gnralement des acqureurs de confiance, le payement se fait par tranches. A lheure dite, la tourne des clients pour rassembler la somme est engage. La devise est acquise sur le march parallle. La course au taux de change le plus attrayant sengage, explique Farid.

    Etape suivante :

    la recherche dun registre du commerce compatible avec le produit vis. Le propritaire du RC, de prfrence une femme ou une vieille personne (handicape est un plus), est rmunr selon le nombre doprations effectues laide de son titre. Gnralement, la personne na aucune connaissance du produit import ni de la quantit. Limportateur vreux possde une liste de RC sa disposition, tmoigne Farid. Un simple tri fait laffaire. Le vrai importateur, dans la plupart des cas, possde une activit cran. Un registre du commerce de grossiste ou de dtaillant, poursuit-il. Au dbut du mois de juin dernier, lors dune confrence de presse, M. Bouanane Mediber, directeur de la lutte contre la fraude la Direction gnrale des Douanes, a relev le cas dune personne qui a utilis son registre du commerce pour 540 oprations dimportation en une anne pour un montant de plusieurs milliards de DA, et, comble de lironie, lindividu habitait dans un 20 m2 dans la wilaya de Boumerds !

    Le mme responsable affirmait que 400 containers sont bloqus au niveau des diffrents ports dAlgrie, car leurs propritaires ne se sont pas manifests. On suspecte quils se soient servis de prte-noms.

    Une fois cette formalit accomplie (acquisition de RC), le choix du calendrier doit se faire avec minutie. Il faut scuriser le chemin et mobiliser les troupes, informe Farid. Premirement, savoir si le jour J, un ami influent dans les services des Douanes, de la police des frontires ou autres corps dEtat, est en poste pour pouvoir faire passer largent liquide, des dizaines de milliers deuros, dans lavion destination du pays dachat.

    10 millions de dollars ont t saisis sur des voyageurs par les services des Douanes en 2008. Cest une infime partie de largent qui passe frauduleusement la frontire. Cela ne reprsente gure plus quune centaine de petites oprations dimportation, assure notre interlocuteur.

    Les rseaux damis

    Une fois la PAF algrienne passe, limportateur met en branle dautres rseaux de lautre ct (le point de chute). Gnralement, ce sont des Algriens rsidant dans le pays de destination qui ont pour tche dtablir des contacts avec les socits de production ou les revendeurs, poursuit Farid. Une espce de courtiers touchant une commission sur la transaction.

    Cest limportateur, ensuite, de faire le tri et de choisir la qualit et la quantit du produit en fonction de la somme quil veut dbourser. Le rapport qualit/prix se fait gnralement au dtriment de la premire notion [la qualit], ironise lancien gestionnaire.

  2. #2
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    10 956

    Par dfaut Suite part 2 et fin

    On nabordera pas ici, en dtail, les techniques de commande des produits contrefaits, car cela aussi est un autre monde.

    La contrefaon touche de plein fouet le march algrien. Elle est particulirement perceptible dans les produits de consommation non alimentaires : les cosmtiques, les pices de rechange, llectromnager et toutes sortes de gadgets.

    En gnral, les Algriens craignent les produits imports dAsie. Mais il faut savoir que ce ne sont pas les Asiatiques qui travaillent mal.

    Ce sont plutt les importateurs algriens qui se dirigent vers les socits spcialises dans la contrefaon.

    Sils veulent acqurir les produits de marque ils sont en devoir de dbourser les sommes quil faut. Ce ne sont pas les producteurs asiatiques qui vont faire la fine bouche.

    Ces derniers vous fournissent la quantit que vous voulez au prix que vous voulez.

    Mais videmment, cela se fait au dtriment de la qualit. Il nest pas rare de trouver sur la march algrien un champoing qui provoque la chute de cheveux, des produits cosmtiques qui irritent la peau ou alors des espadrilles qui causent des eczmas, explique Farid.

    Une fois la commande faite, la marchandise charge est emmagasine dans des dpts portuaires des pays de provenance, limportateur revient en Algrie avec un chantillon du produit.

    L, le timing est trs important. Il faut prparer le terrain pour larrive de la marchandise, lance Farid. Pour la domiciliation de la facture dimportation, des techniques particulires font que limportateur vreux peut faire figurer les prix dachat qui lui conviennent, pour viter de payer des sommes importantes au Trsor public et justifier la partie du transfert de devises qui se fait par la banque (la plus grosse somme se paye cash).

    La premire, cest de dnicher un fournisseur aussi vreux que limportateur, pour minorer le cot des produits et tablir une facture de complaisance en se faisant graisser la patte.

    Ce commerant est doublement gagnant, par la vente de son produit et lindue commission, soffusque Farid. La deuxime technique, cest de passer par lun des courtiers tablis dans le pays visit, possdant gnralement plusieurs doubles de cachets pour lgaliser la facture dment remplie par limportateur lui-mme.

    Parfois, les doubles des cachets sont prsents en Algrie. Il mest arriv dtablir moi-mme des factures ici, que mon patron faisait signer et cacheter dans lheure suivante, reconnat Farid.

    Le prsident de la Cellule du traitement du renseignement financier (CTRF), Abdelmadjid Amghar, informait en mars dernier que 130 dclarations de soupon ont t transmises par des tablissements financiers et des banques, le premier trimestre de lanne en cours, concernant des oprations de blanchiment dargent.

    Ajout aux 323 dclarations mises en 2008, le montant global de ces dossiers avoisine les 8 millions de dollars.

    Une autre technique de fraude consiste jouer sur le code tarifaire des douanes.

    Trouver la meilleure formule et la dfinition idoine pour inscrire la marchandise importe.

    Dclarer une console de jeu vido comme jeu pour enfant nest pas faux, mais les tarifs douaniers changent du tout au tout, intervient cette fois Rafik, il est vrai quentre une Play Station 3 et un hochet, il y a quand mme de la marge -Et l, on ne parle pas encore des fausses dclarations, cest un troisime univers-.

    Ce sont, gnralement, des personnes bien introduites dans le domaine qui singnument trouver les failles, poursuit-il -la loi est faite pour tre contourne, disaient certains-

    Lobjectif tant dobtenir le fameux document dit D3 labor par un commissionnaire en douane agr (transitaire), soigneusement choisi et indispensable pour faire sortir la marchandise de lenceinte portuaire.

    La chipa nest pas la porte de tous

    A partir de l commence le travail de concertation entre limportateur et le commissionnaire en douane choisi.

    Qui est le contrleur des conteneurs au niveau du port ?

    Est-il des ntres ?

    Quels jours, nos amis seront-ils de service ?

    Ce sont principalement des questions que se pose limportateur avant de donner le feu vert pour tablir le choix du bateau utiliser pour transporter la marchandise.

    Une fois que la cargaison arrive bon port, limportateur dispose de plus de quatre mois avant que sa marchandise ne soit saisie.

    Ce qui lui offre largement le temps de choisir le moment propice pour la ddouaner, explique Rafik.

    Alors, commence larrosage (sous-entendu : la corruption).

    La chipa dans ce domaine a valeur de taxe rgulire.

    Le barme est fixe.

    Cest par exemple, 400 000 DA pour un vingt pieds (longueur du container) et 600 000 DA pour le quarante pieds.

    Et cela dpend aussi de la marchandise importe, poursuit-il.

    A qui est remise la chipa et comment ? Sur cette question, lagent en douane reste vasif.

    Cela dpend du niveau de limportateur.

    Dj, il faut savoir quil ne suffit pas de se prsenter au port et distribuer largent.

    L, on risque gros. Il faut connatre personnellement les agents corrompus ou alors tre recommand par quelquun, prcise Rafik.

    Dernirement, linspecteur gnral des Douanes, Abdelmadjid Mehrche, annonait que plus de 200 douaniers (entre agents et cadres) ont t arrts pour leur implication dans des affaires de corruption ou de pot-de-vin.

    Pour ce qui est du contrle de la conformit du produit import, Rafik affiche un sourire narquois :

    Cest une simple formalit, quand on connat les rouages, assne-t-il.

    Une fois toutes les formalits accomplies, la vente sest faite gnralement, avant larrive de la marchandise.

    Les clients sont au courant de lopration dimportation avant mme que limportateur nengage la procdure.

    La marchandise est dj vendue avant le ddouanement, explique Farid.

    A entendre nos deux interlocuteurs, limpression que le domaine de limport est rgi dans un cadre familial se fait sentir.

    Dans son dernier rapport du Forum des chefs dentreprise (FCE) sur le secteur de la distribution prsent en mai dernier, il est dit que 70% des importateurs sont domicilis dans 5 wilayas. Il y aurait 2 importateurs pour 3 grossistes.

    Lors de sa dernire sortie mdiatique Constantine, El Hachemi Djaaboub, ministre du Commerce, tait menaant lgard des importateurs vreux en annonant le renforcement du contrle au niveau des ports.

    Notons que 900 commissionnaires en douane et 100 importateurs ont vu leurs activits suspendues pour non-paiement dimpts en quelques annes.

    Mais pour rgler dfinitivement les problmes lis limportation, il faut dabord rflchir la meilleure manire de limiter la rentabilit de lactivit.

    Les importateurs font des bnfices dpassant tout entendement.

    Cest de lordre de 100, 200 et jusqu 250% de la somme investie.

    Et quand on pense au prjudice caus la production nationale qui ne peut rsister la concurrence, cest effrayant, conclut Rafik.

    Par Samir Azzoug, La Tribune

Rgles de messages

  • Vous ne pouvez pas crer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des rponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pices jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •