Extrait d'interview du responsable du MAK,Ferhat Mhenni

"Meziane :

Monsieur Ferhat Mhenni, vous étiez invité de Ghislain Allon sur TFJ (Télévision Française Juive) il y a de cela trois années. Vous avez dit que vous étiez personnellement favorable à accueillir une ambassade d’Israël en Kabylie, et que “La Kabylie le souhaite” aussi.

J’ai deux questions à vous poser :

sur quel critère avez-vous estimé que l’ensemble de la Kabylie souhaitait voir s’implanter sur ses terres une ambassade d’Israël, et qu’elles sont aujourd’hui vos rapport avec Israël.

J’espère que mes questions seront publiées parce que plusieurs personnes se posent les mêmes questions. Salutations

Ferhat :

Un homme politique est fondé à s’exprimer au nom de ceux qu’il estime représenter.

Là, également, s’il doit attendre d’avoir l’unanimité derrière lui pour dire quoi que ce soit vous le condamnez pour de bon au silence, au mutisme.

Symboliquement vous déniez le droit à la parole à toutes celles et tous ceux qui se reconnaissent dans son discours.

Vous êtes libre de ne pas vous reconnaître, vous, dans le sien mais vous ne pouvez pas, sur le plan du principe, dénier aux autres le droit d’avoir une opinion contraire à la vôtre.

C’est, une fois de plus, un problème de culture démocratique. Je n’ai aucun rapport avec Israël mais je souhaite que mon pays dédramatise ses relations avec cet Etat situé à 3000km du nôtre.

L’Algérie a des relations diplomatiques des plus normales avec des pays au comportement plus scandaleux que celui d’Israël sur le plan des droits de l’homme et cela ne semble choquer personne chez nous.

Il était temps qu’une voix s’élève pour secouer l’idéologie dominante en Algérie et faire en sorte qu’à la place de la haine envers certains peuples on développe sinon de l’amour du moins des attitudes rationnelles, apaisées.

Il est temps que nous sachions, nous aussi, qu’au plan international, nous n’avons ni ami, ni ennemi, que des intérêts."