Les crivains publics chasss des bureaux d'Algrie Poste

Depuis plus de 17 ans, et au plus fort moment du terrorisme et de linscurit, des dizaines dcrivains publics ont pu acqurir des agrments auprs de leurs wilayas respectives pour exercer leur mtier lintrieur des enceintes des bureaux d'Algrie Poste.

Cette fonction qui leur servait de gagne-pain tait dautant plus utile quils rendaient un grand service Algrie Poste en venant en aide aux clients illettrs qui avaient souvent lhabitude dimportuner les agents prposs aux guichets pour leur remplir soit un chque, soit un mandat ou simplement leur crire ladresse sur une lettre expdier.

De fait, aprs l'installation de ces crivains publics lintrieur des bureaux de poste, les agents dAlgrie Poste pouvaient se consacrer leur noble travail : celui deffectuer des oprations et non de servir dcrivain public. Ainsi, depuis la publication du dcret portant autorisation dinstallation dcrivains publics lintrieur des bureaux de poste, des centaines dcrivains publics se sont fait dlivrer ces fameuses autorisations et exeraient leur mtier en toute lgalit permettant de pauvres citoyens illettrs de remplir les documents ncessaires, moyennant quelque 10 ou 15 DA selon la rglementation.

De fait, ce furent des centaines de personnes exerant ce mtier qui se sont trouv un emploi qui ne prlevait aucun centime lEtat et Algrie Poste. Bien au contraire, ce furent ces crivains publics qui ont pu aider grandement linstitution postale en prenant en charge les milliers dillettrs que lon trouve souvent parmi les vieux retraits.

Cependant, depuis le mois de janvier dernier, une note manant du service de scurit interne dAlgrie Poste aurait t adresse aux diffrentes directions de wilaya leur intimant lordre de chasser ces crivains publics de lenceinte des bureaux de poste, en invoquant entre autres raisons, le volet scuritaire. Or, cest ce point que ces crivains publics rcusent en rappelant quils avaient exerc ce mtier au plus fort moment du terrorisme sans que personne ny trouvait redire, ni en ce qui concerne leur comportement exemplaire en tous points de vue ni en ce qui concerne la qualit du service quils rendaient aux clients illettrs dAlgrie poste.

Aussi, aprs avoir t chasss de ces bureaux, des crivains publics de Bouira, mais galement des autres wilayas, interpellent le prsident de la Rpublique pour intervenir en leur faveur surtout que ce mtier est leur seule source de revenus, du moins pour la plupart dentre eux. En outre, ils esprent voir le ministre de tutelle revenir sur sa dcision pour leur permettre de poursuite leur mtier.

Par le Soir