Cheb Mami condamné à 5 ans de prison

BOBIGNY, Seine-Saint-Denis - La star algérienne de la musique raï Cheb Mami a été condamnée à cinq ans de prison pour des violences infligées en août 2005 à son ex-compagne, qu'il voulait voir avorter.

Le tribunal ordonne son maintien en détention. Cheb Mami est en prison depuis lundi en France où il est revenu après deux ans de fuite en Algérie.
Son agent Michel Le Corre, qui comparaissait libre, a été condamné à quatre ans de prison et immédiatement écroué
.
Hicham Lazaar et Abdelkader Lallali, proches du chanteur et exécutants présumés des violences, sont condamnés respectivement à trois et six ans de prison.

Le tribunal a délivré des mandats d'arrêt à leur encontre. Ils ne sont pas venus au procès qui s'est déroulé jeudi.

Le dossier porte sur la séquestration les 28 et 29 août 2005 de la victime dans la villa personnelle du chanteur à Alger, et sur des brutalités infligées toute une nuit par Kader Lallali et deux "avorteuses" non identifiées, à l'instigation de Cheb Mami et Michel Le Corre.

Pendant le procès, Cheb Mami a parlé de "faute" mais il n'a pas exprimé de regrets et ne s'est jamais adressé à son ex-amie. Il a reconnu avoir été informé des faits mais en a rejeté la responsabilité sur son agent, assurant qu'il n'y avait pas assisté.

Le chanteur algérien de 42 ans, de son vrai nom Mohamed Khelifati, est une icône dans son pays où il a lancé le raï dans les années 80 avant de l'exporter en France.

Cheb Mami a élargi sa célébrité avec le tube mondial "Desert rose" avec Sting en 2000

source: l'express.fr