Le 1er juillet 2009, les relations mdiatiques entre le monde arabe et les Etats-Unis vont entrer dans une nouvelle re.

Ainsi que lexpliquait rcemment Wadah Khanfar, le directeur gnral de la chane, ses missions vont dsormais arroser 2,3 million de tlspectateurs amricains par le canal de MHZ Networks, un cblodiffuseur de la rgion de Washington, ce qui pourrait bien donner une tournure tout fait diffrente aux relations arabo-amricaines.

Les programmes en anglais dAl Jazeera International, diffuss depuis novembre 2006, ont longtemps t bouds par les cbloprateurs amricains, convaincus que ces missions ntaient pas conformes aux objectifs amricains. La nouvelle dcision marque un revirement culturel.

Chane concurrente

A lpoque du gouvernement de George W. Bush, Al Jazeera programmait souvent des missions critiques de la politique trangre des Etats-Unis. Le gouvernement et larme se plaignaient rgulirement de ce quils considraient comme un parti-pris et un ton agressif dans les missions de la chane.

Certes, de nombreux Amricains et de nombreux Arabes ont des opinions bien diffrentes sur la question. Mais le Prsident Obama a clairement annonc la couleur Al Jazeera en accordant sa premire interview, aprs son entre la Maison Blanche, la chane concurrente Al Arabiya, plus nuance dans sa couverture. Son message: soyez objectifs dans votre traitement des sujets intressant les Etats-Unis.

Le Prsident la dit, il cherche tablir des rapports nouveaux, des rapports fonds sur les intrts et le respect rciproques, et sur une vrit: les Etats-Unis et lislam ne sexcluent pas mutuellement, ils nont pas besoin dtre en concurrence . La nouvelle administration amricaine a pris linitiative en matire de coopration et de rapprochement. Afin de participer ce dialogue Al Jazeera doit emboter le pas.

Connaissance limite

Limage de la socit amricaine que donne Al Jazeera ses tlspectateurs est loin de reflter la ralit pleine et entire. Depuis le 11 septembre 2001, le niveau dintrt manifest dans les pays arabes pour les Etats-Unis sest considrablement accru.

Mais rares sont les mdias arabes qui ont rpondu cette demande. Tous font un battage sur les Etats-Unis superpuissance trs peu sur les Etats-Unis en tant que socit, complexe, bigarre, dmocratique. Dans ses missions sur les Etats-Unis et leur politique, Al Jazeera trahit sa connaissance limite du fonctionnement intime et de lhistoire de ce pays. Aussi limage quelle a diffuse dans le monde arabe est-elle dforme : cest une image quelle doit corriger.

Inutile de le rappeler, le succs norme dAl Jazeera au Moyen-Orient est d en grande partie la quasi absence de concurrence dans la rgion. A linverse, aux Etats-Unis, les moyens dinformation sont quasiment plthoriques. Si la nouvelle chane cble veut tre la hauteur de CNN ou NBC, elle devra samender srieusement. En dautres termes, elle devra renoncer aux simplifications excessives pour donner une analyse srieuse de la politique amricaine.

Les questions comme le rle de la religion aux Etats-Unis et le processus de prise de dcisions de politique trangre sont dun intrt rel pour la communaut arabe. Al Jazeera devrait tendre sa couverture au-del des proccupations immdiates que sont lIrak et le conflit isralo-arabe pour proposer un journalisme de qualit plus nuanc.

Construire des ponts

Injuste ou pas, Al Jazeera sest gagn une place de premier rang dans larne des mdias internationaux, juste ct de CNN et de la BBC. Plus important encore, Al Jazeera exerce une influence norme dans la formation des opinions et des tendances des publics arabes.

Pour soutenir la concurrence dans un march plus grand et plus vaste, cette influence doit tre utilise pour favoriser la comprhension et construire des ponts, et non pas pour favoriser une communication biaise.

Les Arabes ont lhabitude que les mdias trangers entrent dans leur salon, quil sagisse du service en arabe de la BBC, de Russia Today, de France 24, ou de Alhurra et dAl Alam (chane iranienne), toutes deux finances par les Affaires trangres amricaines. Et pourtant, aujourdhui, Al Jazeera contrle en grande partie les actualits que reoit la communaut arabe, ce qui lui garantit une audience considrable.

Ce succs lui impose des responsabilits. La diffusion par cble aux Etats-Unis offre une fentre dopportunit sans pareille Al Jazeera. Souhaitons que ses dirigeants soient la hauteur du dfi et sachent proposer des analyses plus fouilles, plus nuances, qui fourniront une image plus exacte et plus complte de ce qui se passe vraiment des deux cts.

Mohamed Elmenshaw est le rdacteur en chef de Taqrir Washington, et dArab Insight, deux publications du World Security Institute de Washington. Service de Presse de Common Ground (CGNews), 3 juillet 2009, Reproduction autorise.
(Les Afriques)