BERLIN - Le gouvernement allemand a adopté mercredi un programme qui ambitionne de mettre un million de voitures électriques sur les routes d'ici 2020 mais s'est gardé de prévoir un financement supplémentaire, à quelques semaines des élections.

Le "plan national pour le développement de l'électromobilité", adopté en conseil des ministres et dont l'AFP a eu copie, mentionne toutefois dans ses dernières pages que "le gouvernement étudie un programme d'incitations pour l'achat de 100.000 voitures électriques", mais sans donner de chiffres.

Berlin rappelle aussi qu'une enveloppe de 500 millions d'euros comprise dans les plans de relance budgétaires déjà adoptés "profite pour l'essentiel à l'électromobilité".

Le programme adopté par le gouvernement de grande coalition d'Angela Merkel prévoit d'encourager la recherche et l'adoption de normes harmonisées pour les voitures électriques, depuis les batteries jusqu'aux systèmes de recharge.

Les organisations de défense de l'environnement espéraient surtout que le gouvernement donne une prime à l'achat de voitures électriques, un montant de 5.000 euros pour les premières voitures achetées avait en particulier été évoqué.

Mais le texte final ne porte pas trace de ce chiffre, ce qui devrait être d'autant plus critiqué que Berlin a en revanche mis 5 milliards d'euros sur la table pour un système de primes à la casse qui a fait bondir les ventes de voitures "traditionnelles".

"Le gouvernement a fait une prime à la casse pour faire vendre une vieille technologie mais ne prévoit pas d'incitation pour l'achat de nouvelles voitures électriques", a critiqué la présidente du groupe parlementaire des Verts Renate Künast, citée mercredi dans le Weser-Kurier.

Le ministre de l'Economie Karl-Theodor zu Guttenberg a jugé mercredi lors d'une conférence de presse que "nous devrons nous poser la question de comment inciter à l'achat, mais ce sera pour le prochain gouvernement."

Le ministre des Transports Wolfgang Tiefensee a lui relevé que les constructeurs allemands ne commenceraient la production en série de voitures électriques qu'à partir de 2011.

Les prochaines élections législatives en Allemagne auront lieu le 27 septembre.

M. zu Guttenberg, qui assure que l'Allemagne "n'a pas raté le train" de la voiture électrique, a estimé que dans un premier temps "l'accent devait être mis sur la recherche", en particulier sur les batteries au lithium, encore très lourdes, de faible autonomie et chères, "entre 10.000 et 15.000 euros pièce" selon lui.

"Nous ne devons pas passer de la dépendance au pétrole à la dépendance aux batteries", a-t-il encore dit, plaidant pour une production nationale, alors que les pays asiatiques ont pris de l'avance dans ce domaine.

(©AFP / 19 août 2009)