Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Discussion: Un Sahara verdoyant pendant plus de 10.000 ans

  1. #1
    Admin Forum Avatar de Toufik
    Date d'inscription
    janvier 2005
    Localisation
    Shenzhen, China
    Âge
    32
    Messages
    1 700

    Arrow Un Sahara verdoyant pendant plus de 10.000 ans

    Un Sahara verdoyant pendant plus de 10.000 ans

    De récents travaux de recherches menés par divers laboratoires paléontologiques, ceux du CNRS et de l’université de Chicago, ont déclaré que le plus grand désert du monde, le Sahara, n’a pas toujours été le désert aride d’aujourd’hui. Il a été une savane tropicale, verdoyante, parsemée de lacs. Le Sahara couvre actuellement une superficie de 8 millions de km² et traverse dix pays d’Afrique: le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, la Libye, l’Égypte, le Soudan, le Tchad, le Niger, le Mali et la Mauritanie. Un groupe de chercheurs du laboratoire environnement et paléoenvironnements océaniques réunissant L’EPOC de l’université de Bordeaux et le CNRS, de l’École des Hautes Études de Paris montrent que le Sahara aurait été largement arrosé au cours d’une période appelée «période africaine humide», située entre -14.500 et -5.500 ans.

    Le fameux «pot au noir» des navigateurs
    Selon les scientifiques, le climat du sud saharien résulterait de son emplacement. Il est situé dans une zone de convergence intertropicale, appelée «pot au noir» par les navigateurs. Ce lieu est comme une ceinture de seulement quelques centaines de kilomètres du nord au sud, près de l’équateur. Elle est constituée par la convergence des masses d’air chaudes et humides provenant des tropiques et déplacées par les alizés. Cette zone est redoutée des marins et des pilotes à cause de l’instabilité météorologique qu’elle provoque.

    Le upwelling, phénomène océanographique
    Par l’analyse sédimentaire faite au large de la Mauritanie à l’aide du carottier du navire de recherches océanographiques Marion Dufresne, les scientifiques ont mis en évidence une forte diminution des upwellings et des vents au cours d’une période allant de -180.000 à -170.000 ans, ce qui laisse penser qu’un climat de mousson s’était établi sur le continent africain, arrosant copieusement le Sahara, pendant ces 10.000 ans.

    En effet, la remontée des eaux, appelée upwelling en anglais, est un phénomène océanographique qui survient lors de forts vents marins, laissant un vide dans l’océan. Lors de la remontée des eaux, de nombreux nutriments sont aspirés des fonds marins puis, s’établissent en surface ce qui provoque la multiplication des organismes marins retrouvés par la suite dans les sédiments marins. On a observé qu’à la remontée des eaux, la mer devient froide et riche en phytoplancton. Les pêcheurs sont alors heureux puisqu’il y a une abondance de poissons.

    Un site archéologique confirme la vie du désert
    Récemment des archéologues américains ont découvert, par le plus grand des hasards, le plus important ossuaire connu de l’âge de pierre au Sahara, cette découverte ajoute et confirme la vie d’un Sahara vert et humide. Ce site archéologique a été trouvé dans le désert du Ténéré au Niger. Il aurait 10.000 ans d’âge. Ce cimetière contient des squelettes humains, d’animaux, de gros poissons de lac et des crocodiles géants: ce lieu a été baptisé Gobero. Paul Senero, paléontologue de l’université de Chicago, a expliqué lors d’un communiqué de presse: «Partout où l’on regardait, il y avait des ossements appartenant à des animaux qui ne vivent pas dans le désert et j’ai alors réalisé que nous étions remontés dans le temps à l’époque du Sahara vert et humide».

    Écrit par Héloïse Roc, La Grande Époque - Paris

  2. #2
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    10 956

    Par défaut

    Voici un autre article avec phtos qui traite du meme sujet

    Quand le Sahara était verdoyant...

    Alors qu'ils cherchaient des os de dinosaures dans le Niger actuel, des scientifiques ont découvert un vaste cimetière humain permettant de mieux connaître les peuples qui habitaient cette région et leur environnement, c'est-à-dire un Sahara verdoyant.

    Ce cimetière de l'Âge de pierre - le plus grand qui ait été découvert à ce jour dans le Sahara - était situé tout près d'un lac. En plus de la présence humaine, la nature humide de cet environnement préhistorique a été révélée par les ossements d'animaux.

    «Partout où vous regardiez, il y avait des os appartenant à des animaux qui ne vivent pas dans le désert. J'ai compris que nous étions dans le Sahara vert.», explique Paul Sereno, professeur à l'Université de Chicago et explorateur pour le National Geographic.

    En effet, éléphants, girafes, phacochères et gnous peuplaient la région alors qu'elle était verdoyante. Dans les lacs de l'époque vivaient des perches du Nil puis, ultérieurement, des poissons-chats et des tilapias.

    Baptisée Gobero par les Touaregs - peuple nomade qui parcourt notamment le Sahara -, la région de ce cimetière préhistorique aurait été habitée par deux peuples distincts, et à deux époques différentes. En tout, les archéologues auraient découvert environ 200 sépultures.

    Le peuple plus ancien - les Kiffians - aurait occupé la région pendant une période humide d'environ 2000 ans, qui a débuté il y a 10.000 ans. Les Kiffians étaient des chasseurs, comme l'indiquent les perches munies d'un harpon trouvées sur les lieux, et certains individus pouvaient facilement dépasser la taille de 1 mètre 83.

    Selon l'équipe de chercheurs dirigée par Paul Sereno, l'occupation de cette zone aurait ensuite connu un intermède de quelque 1000 ans, période au cours de laquelle la région aurait été très aride.

    Par la suite, c'est-à-dire il y a 7000 ans, le retour des pluies a permis la colonisation de la région par un second peuple, de plus petite stature: les Ténéréens . D'après les chercheurs, les Ténéréens vivaient de la chasse et de la pêche, mais aussi de l'élevage du bétail. Ce peuple aurait quitté la région avec le retour du dessèchement, il y a 4500 ans.

    Outre, leur stature et leur mode de vie différents, ces deux peuples ont aussi été distingués par leurs poteries et leurs ornements distincts. Les scientifiques sont parvenus à reconstruire la séquence des événements grâce à une nouvelle technique basée sur la datation au carbone 14.

    Vous trouverez davantage de détails dans l'article Green Sahara et dans l'album de photos du National Geographic, dans le communiqué de l'Université de Chicago ainsi que dans l'article complet Lakeside Cemeteries in the Sahara: 5000 Years of Holocene Population and Environmental Change.

    Publié par Jean-Charles Condo le lundi 18 août 2008

    http://science.branchez-vous.com/200..._verdoyan.html

    Green Sahara — Photo Gallery — National Geographic Magazine

    http://ngm.nationalgeographic.com/20...er-photography

    L'integralite de l'etude en langue anglaise

    Lakeside Cemeteries in the Sahara: 5000 Years of Holocene Population and Environmental Change

    http://www.plosone.org/article/info%...l.pone.0002995

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •