«Je vais rassasier tout le village, même les plus petits, de tissus et de bijoux pour les jeunes mariés, et des jouets en pagaille pour les nouveau-nés.»

Vous vous souvenez sans doute de ce morceau de «Tonton du Bled», chanson du groupe Franco-Algérien 113, les Egyptiens, plus que jamais fans de nos méthodes de travail, songent faire de même dès leur arrivée en Zambie.

Ils comptent emmener avec eux un tas de cadeaux et les distribuer sur place aux plus démunis afin de gagner l’estime de la population locale, à Chingola tout comme à Chililabombwé, car ils savent pertinemment que jouer une telle rencontre avec un minimum de pression augmente les chances de revenir victorieux de ce déplacement périlleux et ainsi recevoir l’Algérie lors de l’ultime journée dans la peau d’un éventuel mondialiste.

…Et des voyages en avion pour les supporters égyptiens

L’autre raison qui pousse Zaher à tout mettre en œuvre pour baisser la pression subsistante en Zambie à l’approche de la rencontre du 10 octobre prochain, qui faut-il le rappeler, sera aussi décisive pour les locaux qui jouent un billet pour la CAN, c’est le déplacement des fans égyptiens dans la jungle qu’est cette région de Chililabombwé.

Il veut s’assurer que le renfort promis avec l’arrivée de ces supporters ne fera pas sortir la rencontre de son cadre sportif avec de possibles échauffourées entre les deux galeries.

Il veut que tout se passe comme prévu et dans le bon sens, celui qui poussera les hommes de Shehata en avant pour arracher les trois points convoités par tout un peuple, et cela passera forcément par le gain de la sympathie d’un public déjà connu pour sa sportivité.

http://www.competition.dz/article.php?art=6221