Le chef d’état-major de l’ANP s’est longuement intéressé aux rapports faits par les responsables des unités placées au front de la lutte.
La visite en Kabylie du général de corps d’armée et chef d’état-major de l’ANP, Gaïd Salah, est l’un des événements les plus saillants sur le plan sécuritaire à Tizi Ouzou durant ce mois de Ramadhan. Ainsi, après les visites successives du général Bousteïla, le commandant en chef de la Gendarmerie nationale en juillet 2007 suite à l’attaque terroriste contre la brigade de gendarmerie de Yakouren, celle du général Chentouf à Aïn El Hammam et Aghribs en janvier dernier et la visite du patron de la police, Ali Tounsi, venu à Tizi Ouzou le 29 juillet écoulé, c’est au tour du chef d’état-major de réunir sur place les responsables militaires.

Selon certaines sources, le chef d’état-major de l’ANP s’est longuement intéressé aux rapports faits par les responsables des unités placées au-devant de cette lutte et a entendu de même un rapport sur l’état des troupes et surtout entendu un long développement relatif aux réalités sécuritaires dans la région.

Depuis deux années, les éléments de l’ANP resserrent l’étau sur les groupes armés retranchés en Kabylie. Comme les forces de sécurité ont également éliminé des responsables des franges criminelles, des responsables terroristes réputés insaisissables. Cependant, et malgré ces succès indéniables, le terrorisme était encore signalé ici et là, comme cette action criminelle contre l’école de la gendarmerie des Issers et le commissariat des renseignements généraux de Tizi Ouzou, pour ne parler que de ces deux actes terroristes.

Sans doute que le chef d’état-major a donné de nouvelles orientations. Ainsi, l’on s’attend à ce que les forces de l’ordre qui ont commencé à se redéployer depuis quelque temps, occupent des endroits jusque-là négligés car ne signalant aucun activité terroriste. C’est le cas de la région de Ouaguenoun et des Ouadhias.

En investissant le terrain, les forces de l’ordre ont pour objectif premier de rassurer les populations et de traquer les hordes criminelles. Il est clair que le chef d’état-major a également entendu un rapport sur l’état d’esprit des «populations et aussi recommandé certainement aux responsables militaires locaux d’adopter un comportement pouvant assurer aux forces de l’ordre non seulement la bienveillance des habitants, mais notamment celle des villageois». La wilaya de Tizi Ouzou est réputée pour la couverture végétale de ses massifs accidentés qui attirent les hordes terroristes. Ils en ont fait un lieu de retranchement. Gaïd Salah aurait également abordé la nécessaire complémentarité et la coordination entre les forces de sécurité.

Selon des analystes qui. se basent sur le fonctionnement de la grande muette, le général major pourrait avoir également abordé de nouvelles dispositions telle que la formation de détachements légers pouvant mieux combattre les terroristes dans les massifs forestiers. Ces groupes, affirment nos sources, seraient composés de détachements plus légers et surtout pouvant être quelque peu autonomes et vivre dans les mêmes conditions matérielles que les terroristes afin de mieux les traquer. Ces groupes seraient apparemment pris parmi les commandos de l’ANP. Enfin, cette visite non seulement a redonné du tonus aux forces de l’ordre mais a permis à tout un chacun de se rendre compte des enjeux de cette lutte. Gageons que cette visite portera ses fruits dans l’immédiat avec certainement un tonus nouveau dans la lutte contre le terrorisme.

A. SAÏD - L'Expression