Le mot darbouka vient sans doute de daraba, qui signifie « frapper » en arabe.

De l'arabe darabukka.

La darbouka fait partie de la famille des instruments de musique à percussion.

De facture simple, ce petit tambour à membrane unique se compose d'un corps en poterie ou en bois, voire en métal, en forme de gobelet ou de coupe, à base ouverte.

Ce corps, qui constitue la caisse de résonance de l'instrument, forme parfois un pavillon plus ou moins prononcé du côté ouvert. Sur l'ouverture opposée à la base est tendue une peau d'animal (poisson, reptile, mammifère...) qui est frappée à deux mains.