LES ECHOS 08/10/09

Cushman & Wakefield a publi son tude 2009 "European Cities Monitor" des villes europennes les plus propices aux affaires.

Ce baromtre analyse, depuis 1990, lopinion des dirigeants des 500 plus importantes socits sur lattractivit des 34 grandes villes europennes retenues. Cette tude se base sur 12 facteurs que les entreprises considrent comme essentiels lorsquelles dcident du choix de leurs implantations futures.

1 - Londres

Rang 2008 : 1er
Rang 1990 : 1er

Londres reste la ville europenne la plus attractive aux yeux des dirigeants. Soumise de fortes turbulences lies la crise, la capitale anglaise en a profit pour accrotre son attractivit concernant certains critres qui lui taient particulirement dfavorables ces dernires annes.

Ainsi, alors quelle est toujours perue comme une ville chre, la baisse importante et rapide des loyers de bureaux permet aux entreprises qui souhaitent sy implanter de disposer de davantage dopportunits.

2 - Paris

Rang 2008 : 2e
Rang 1990 : 2e

Paris continue de talonner son ternelle rivale londonienne. La capitale franaise se rapproche de Londres concernant laccessibilit aux marchs et la qualit des infrastructures de transport.

Mais elle perd du terrain par rapport la facilit de recruter du personnel qualifi, la qualit des rseaux de tlcommunications ou encore les comptences linguistiques

3 - Francfort

Rang 2008 : 3e
Rang 1990 : 3e

Francfort se maintient la troisime place du classement grce laccs aux marchs, la qualification du personnel, la qualit des tlcommunications et le transport


4 - Barcelone

Rang 2008 : 5e
Rang 1990 : 11e

Francfort se trouve dsormais menace par Barcelone, dont lattrait ne cesse de progresser depuis 20 ans auprs des dirigeants. La qualit de vie des employs y est la meilleure dEurope.

La capitale catalane progresse galement dans la disponibilit des bureaux louer. Mais il reste de nombreux points amliorer : laccs aux marchs, la qualification du personnel et la qualit des tlcommunications...

5 - Bruxelles

Rang 2008 : 4e
Rang 1990 : 4e

Bruxelles rtrograde dune place au classement. La capitale belge tire toujours son pingle du jeu en ce qui concerne le nombre de langues parles, la disponibilit du personnel qualifi ou laccessibilit aux marchs.

Mais elle est en fort recul en matire de cot de la main-duvre et de rapport qualit/prix des bureaux lous